cerhu > bio.* > bio.medecine

P@lp@tine02 (03/05/2009, 22h12)
Joseph Domenech, chef vétérinaire de la FAO, note cependant que cet
incident n'a rien de surprenant et que la consommation de viande de
porc ou de produits à base de porc utilisés correctement ne menacent
pas la santé.
La transmission du nouveau virus H1N1 d'un homme à un élevage de porcs
annoncée par les autorités canadiennes est un motif de préoccupation
et démontre la nécessité d'une surveillance accrue des élevages
porcins, estime l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation
et l'agriculture (FAO). Lire la suite l'article

"Nous sommes préoccupés par ce qui s'est passé, mais nous ne cédons
pas à la panique", a-t-il dit à l'agence Reuters. "Cela renforce
simplement le principe selon lequel la surveillance des porcs doit
être intensifiée."

L'Agence canadienne d'inspection des aliments a annoncé samedi qu'un
élevage de porcs de la province de l'Alberta avait été contaminé par
le virus, transmis semble-t-il par un charpentier qui s'est récemment
rendu au Mexique, principal foyer de l'épidémie de grippe A.

Les animaux ont été placés en quarantaine, mais les bêtes se sont
toutes rétablies et "la salubrité de l'approvisionnement alimentaire
n'est pas menacée", précise l'agence canadienne qui n'avait encore
jamais signalé de transmission de l'homme à l'animal.

"C'est rare mais nous disions depuis le début de cette épidémie de
grippe que cela pouvait se produire", a poursuivi Joseph Domenech.

Pour le Dr Alex Thiermann, conseiller de l'Organisation mondiale de la
Santé animale (OIE), la surveillance des élevages porcins est en effet
cruciale. "Nous devons surveiller la santé de tous les animaux. Ceux
qui montrent des symptômes de maladie ne doivent pas être mis sur le
marché (...) Le cas canadien ne justifie pas de modifier ces
recommandations", a-t-il ajouté !

Et pendant ce temps là l'OMS critique le Gvt Egyptien qui a décidé de
procéder à l'abbatage systématique des porcs et l'Onu et l'Omc
critiquent la Russie et la Chine qui ont arreté leurs imporattions de
porc en provenance des Etazunis .

Les Nations unies et l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont
déclaré samedi, dans un communiqué commun, qu'aucun élément ne
permettait de justifier les mesures d'embargo, prises par certains
pays sur les importations de porc en provenance des Etats-Unis par
rapport à la grippe A(H1N1). Lire la Aucune contamination par la
viande de porc n'a pour l'instant été rapportée, souligne le
communiqué. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déjà
indiqué qu'aucune preuve ne permettait de penser que les porcs
transmettaient le virus aux humains ou que la consommation de viande
de porc comportait un risque.

La Russie et la Chine ont d'ores et déjà annoncé avoir interdit toute
importation de produits à base de porcs en provenance des Etats-Unis.
D'autres pays, comme l'Indonésie, l'Ukraine, la Serbie et les
Philippines, ont fait de même mais pas pour tous les produits.

La Fédération américaine pour l'exportation des viandes, qui défend
les intérêts du boeuf et du porc à l'étranger, estime que les
exportations ont chuté de 10% en une semaine. Les Etats-Unis exportent
environ un quart de leur production de boeuf et de porc, soit une part
de marché de 4,8 millions de dollars (3,6 millions d'euros) en 2008, a
précisé la Fédération. AP
Untel (04/05/2009, 08h29)
n'oublions pas que l'Egypte est à 98% musulmane; les imams, mollahs et
consort ont du s'en donner à coeur joie dans leur prêche..

"P@lp@tine02" <padawanebr1> a écrit dans le message de news:
7f36153c-a17c-4de1-ab73-210e5f7be965...
Joseph Domenech, chef vétérinaire de la FAO, note cependant que cet
incident n'a rien de surprenant et que la consommation de viande de
porc ou de produits à base de porc utilisés correctement ne menacent
pas la santé.
La transmission du nouveau virus H1N1 d'un homme à un élevage de porcs
annoncée par les autorités canadiennes est un motif de préoccupation
et démontre la nécessité d'une surveillance accrue des élevages
porcins, estime l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation
et l'agriculture (FAO). Lire la suite l'article

"Nous sommes préoccupés par ce qui s'est passé, mais nous ne cédons
pas à la panique", a-t-il dit à l'agence Reuters. "Cela renforce
simplement le principe selon lequel la surveillance des porcs doit
être intensifiée."

L'Agence canadienne d'inspection des aliments a annoncé samedi qu'un
élevage de porcs de la province de l'Alberta avait été contaminé par
le virus, transmis semble-t-il par un charpentier qui s'est récemment
rendu au Mexique, principal foyer de l'épidémie de grippe A.

Les animaux ont été placés en quarantaine, mais les bêtes se sont
toutes rétablies et "la salubrité de l'approvisionnement alimentaire
n'est pas menacée", précise l'agence canadienne qui n'avait encore
jamais signalé de transmission de l'homme à l'animal.

"C'est rare mais nous disions depuis le début de cette épidémie de
grippe que cela pouvait se produire", a poursuivi Joseph Domenech.

Pour le Dr Alex Thiermann, conseiller de l'Organisation mondiale de la
Santé animale (OIE), la surveillance des élevages porcins est en effet
cruciale. "Nous devons surveiller la santé de tous les animaux. Ceux
qui montrent des symptômes de maladie ne doivent pas être mis sur le
marché (...) Le cas canadien ne justifie pas de modifier ces
recommandations", a-t-il ajouté !

Et pendant ce temps là l'OMS critique le Gvt Egyptien qui a décidé de
procéder à l'abbatage systématique des porcs et l'Onu et l'Omc
critiquent la Russie et la Chine qui ont arreté leurs imporattions de
porc en provenance des Etazunis .

Les Nations unies et l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont
déclaré samedi, dans un communiqué commun, qu'aucun élément ne
permettait de justifier les mesures d'embargo, prises par certains
pays sur les importations de porc en provenance des Etats-Unis par
rapport à la grippe A(H1N1). Lire la Aucune contamination par la
viande de porc n'a pour l'instant été rapportée, souligne le
communiqué. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déjà
indiqué qu'aucune preuve ne permettait de penser que les porcs
transmettaient le virus aux humains ou que la consommation de viande
de porc comportait un risque.

La Russie et la Chine ont d'ores et déjà annoncé avoir interdit toute
importation de produits à base de porcs en provenance des Etats-Unis.
D'autres pays, comme l'Indonésie, l'Ukraine, la Serbie et les
Philippines, ont fait de même mais pas pour tous les produits.

La Fédération américaine pour l'exportation des viandes, qui défend
les intérêts du boeuf et du porc à l'étranger, estime que les
exportations ont chuté de 10% en une semaine. Les Etats-Unis exportent
environ un quart de leur production de boeuf et de porc, soit une part
de marché de 4,8 millions de dollars (3,6 millions d'euros) en 2008, a
précisé la Fédération. AP
Discussions similaires
Bravo

Bravo

Russie Indonésie

Ah ben Bravo !


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 12h17. | Privacy Policy