cerhu > sci.* > sci.psychanalyse

phil (21/01/2006, 10h37)
jr a écrit:
> jpb:
>> Vous savez, vous êtes là en train d'abonder avec un gus qui trouve

> normal qu'on lapide une femme si c'est fait dans les règles et qu'on la
> zigouille si elle apostasie.


et qui suce le sang de ses victimes avec une paille.

vous oubliez de le dire, ça.

phil
jr (21/01/2006, 10h45)
phil:

>>>Les choses sont claires dans l'esprit des pervers, simplement il ne
>>>s'agit pas des mêmes choses.

>> Vous savez, vous êtes là en train d'abonder avec un gus qui trouve
>> normal qu'on lapide une femme si c'est fait dans les règles et qu'on la
>> zigouille si elle apostasie.

> et qui suce le sang de ses victimes avec une paille.
> vous oubliez de le dire, ça.


Je n'étais pas au courant, je note. Pour le reste, je le suis.
Archibombotar (21/01/2006, 13h50)
après lecture attentive de phil, le 20/01/06 13:01, Jacques répond

L'inceste n'est jamais un acte isolé, c'est toute la relation parents-enfant
qui est pervertie, et l'inceste n'a même pas besoin du coït pour exister, il
fait partie d'une névrose familiale.

De ce que j'en perçois, l'inceste conscient (en connaissant le lien filial),
qu'il s'agisse de la mère avec le fils ou du père avec sa fille, ce n'est
pas de l'amour, c'est le défaut d'amour, c'est de la prostitution privée.

Réduit à cette prostitution, l'enfant, frustré d'amour parental, se
considère comme non-aimable, et, s'il a éprouvé du plaisir physique de
l'acte incestueux, il risque d'assimiler tout plaisir, tout désir sexuel à
sa prostitution, de se sentir coupable de son propre désir sexuel qui
l'humilie, parfois au point de le refouler complètement, cela l'amène à
opposer la sexualité au sentiment, il ne peut accéder à une sexualité
adulte, comme ses parents.

Cela peut se produire dans une névrose familiale sans qu'il n'y ait pour
autant de relation sexuelle incestueuse.

Ce sont tous de pauvres êtres, parents et enfants, pris dans une même
névrose, et ce n'est pas une loi pénalisant l'inceste qui pourra les en
sortir, la loi ne donne pas l'amour et n'apprend pas à en recevoir.

Par contre, appeler "amour" la relation sexuelle incestueuse, maintient la
culpabilité de celui qui n'a pas été aimé mais abusé, et l'empêche de s'en
libérer.

De ce que j'en perçois, donc.
jpb (21/01/2006, 14h07)
phil <pdw> wrote:

> > L'État est garant des lois et de leur applications. Il est en charge de
> > protèger les victimes et de punir les coupables.


> nous devrions être assez grand pour pouvoir nous passer de la machine
> judiciaire, c'est à dire répondre socialement et culturellement à cette
> question.


Il y a des gens incontrolable, à la dérive.

> d'autant plus que la juridiciarisation de l'inceste participe de son
> hystérisation. outreau par exemple c'est le grand bon en avant dans
> l'irrationnel du fantasme de viol poussé dans ses derniers
> retranchements. c'est très malsain.


La justice n'est pas un programme informatique, à chaque étape, il y a
des hommes, pas des robots. Fatalement il y a des erreurs.

Outreau n'est pas Dreyfus.
Peio (21/01/2006, 14h28)
jr a écrit:

>jpb:
>>> Cependant, dans le cas général, un sujet appréhendé pour une agression

>> sexuelle intra-familiale a commis auparavant d'autres agressions
>> sexuelles restées méconnues,


>Joli.


Tu ne devrais pas ironiser : on le sait à coup sûr parce qu'il dessine
des petits mammifères à grosse queue.
jpb (21/01/2006, 14h38)
phil <pdw> wrote:

> > Vous savez, vous êtes là en train d'abonder avec un gus qui trouve
> > normal qu'on lapide une femme si c'est fait dans les règles et qu'on la
> > zigouille si elle apostasie.


Et la coutume qui consiste à écraser la tête des incestueux sous la
patte d'un éléphant dans certaines îles paradisiaques, quel must....

> et qui suce le sang de ses victimes avec une paille.
> vous oubliez de le dire, ça


*******
Le deuxième (type II) est agressif et violent, dominant, tyrannique,
conquérant.

Le sujet se montre déterminé, osé, méprisant à l'égard des faibles,
exprime plus ou moins explicitement sa volonté de se servir des autres
en tant qu'objet sexuel. Les moyens pour y parvenir sont la menace, la
séduction, l'humiliation, la surprise, la contrainte, la violence
verbale ou physique.

L'abuseur revendique son droit d'agir ainsi, fait parade de sa force et
de sa masculinité, s'estime dans l'impunité tant soit dans le cadre
familial ou institutionnel.

On constate mystification, et mythomanie et mépris de la loi. La
culpabilité et le regret sont pratiquement inexistants, existe le dénie
de la souffrance de l'autre.

[..]
xperts/Perrone.html
*******

5ème Conférence de consensus de la Fédération Française de Psychiatrie

Psychopathologies et traitements actuels des auteurs d'agressions
[..]
xperts/ sexuelles

Je vais d'abord fouiller un peu...

[..]

La Psychiatrie française sur Internet avec la collaboration de l'INSERM
et le soutien de l Direction Générale de la santé.

Le texte des Recommandations pour la pratique professionnelle du
diagnostic de l'autisme est téléchargeable à partir de Psydoc-fr.
jpb (21/01/2006, 14h55)
Peio <pierre.aubineau.retirer_Áa> wrote:

> >> Cependant, dans le cas général, un sujet appréhendé pour une agression
> >> sexuelle intra-familiale a commis auparavant d'autres agressions
> >> sexuelles restées méconnues,

> >Joli.

> Tu ne devrais pas ironiser : on le sait à coup sûr parce qu'il dessine
> des petits mammifères à grosse queue.


Ben alors Peio, on méprise le travail de recherche maintenant ?

Vous auriez du voir le contexte du texte cité à l'aide du lien indiqué.
Peio (21/01/2006, 15h15)
jpb a écrit:

>Ben alors Peio, on méprise le travail de recherche maintenant ?


Ce n'est certainement pas moi qui demande le retrait d'un rapport de
l'INSERM, en tous cas.
FB (21/01/2006, 15h25)
jr wrote:

> Vous savez, vous êtes là en train d'abonder avec un gus qui trouve
> normal qu'on lapide une femme si c'est fait dans les règles et qu'on la
> zigouille si elle apostasie. Je trouve assez amusant qu'il se sente bien
> ici sur la question de la morale et des lois sur la famille. M'enfin,
> vous draguez qui vous voulez.


Pour ma part, je suis plus interessée de comprendre le cheminement de
pensée qui amène une personne à tenir de tels propos que de lui
balancer à la figure ses plus belles citations.
Dans quelle mesure ne peut-on pas partir sans à priori sur un nouveau
fil ?
Auriez vous tant de mal que cela à contrôler vos émotions ??

FB
jpb (21/01/2006, 15h55)
Peio <pierre.aubineau.retirer_Áa> wrote:

> >> Cependant, dans le cas général, un sujet appréhendé pour une agression
> >> sexuelle intra-familiale a commis auparavant d'autres agressions
> >> sexuelles restées méconnues,

> >Joli.

> Tu ne devrais pas ironiser : on le sait à coup sûr parce qu'il dessine
> des petits mammifères à grosse queue.


[Les dessins de l'enfant sont parfois suggestifs par des formes qui
peuvent inquiéter mais qui n'apportent pas la preuve. Les dessins
peuvent être impressionnants dessinant l'acte lui-même, ou l'atteinte du
corps: exemple, dessins de deux fillettes ayant subi des agressions
sexuelles de 5 et 7 ans dessinant dans le bas-ventre de la fille des
stries en damier rouges ou des gouttes de sang coulant du bas-ventre.]

[..]
guet.html
Alan Turing (21/01/2006, 17h43)
C'est d'un commun. Voir peine de mort je sais plus ou.

Le meiux c'est le garrot franquiste. La le bourreau peut jouir :-)

jpb wrote:
Alan Turing (21/01/2006, 17h54)
Dans une vie antérieure Peio travaillait dans un CECOS, et son credo était:

>> Ce n'est certainement pas moi qui demande le retrait d'un rapport


Tout en pailletes le Peio azoté.
Alan Turing (21/01/2006, 17h58)
FB wrote:

> Pour ma part, je suis plus interessée de comprendre le cheminement de
> pensée qui amène une personne à tenir de tels propos que de lui
> balancer à la figure ses plus belles citations.
> Dans quelle mesure ne peut-on pas partir sans à priori sur un nouveau
> fil ?
> Auriez vous tant de mal que cela à contrôler vos émotions ??


M'enfin il cite la sharia. C'est la Loi de sa religion, qui est fort
bien faite,
sauf pour les pédés. Alors que, meuh bon.
jr (21/01/2006, 18h40)
FB:

> jr wrote:
> Pour ma part, je suis plus interessée de comprendre le cheminement de
> pensée qui amène une personne à tenir de tels propos que de lui
> balancer à la figure ses plus belles citations.


Eh bien je vous donne les éléments: ce gus trouve que l'adultère est un
danger pour la société, et que le bon musulman lapide Satan, le péché et
l'adultère quand il jette un caillou, si la femme est tuée c'est un
dégât collatéral. Je trouve que c'est un bon éclairage quand on le lit
causer de loi, de famille, de protection des enfants et de tabous
universels. Je n'ai pas embauché de détective, hein, c'est ce qu'il dit
sur fsr.

La prochaine fois qu'il viendra sur fsr défendre l'application de la
charia, je lui demanderai ce qu'en pense Dolto.

> Dans quelle mesure ne peut-on pas partir sans à priori sur un nouveau
> fil ?
> Auriez vous tant de mal que cela à contrôler vos émotions ??


Plus calme que moi, faut être femme de marin breton.
hynapak (21/01/2006, 19h05)
"jpb" <jpb> a écrit dans le message de news:
1h9is31.qe53v5y80xj4N%jpb...

> [Les dessins de l'enfant sont parfois suggestifs par des formes qui
> peuvent inquiéter mais qui n'apportent pas la preuve. Les dessins
> peuvent être impressionnants dessinant l'acte lui-même, ou l'atteinte du
> corps: exemple, dessins de deux fillettes ayant subi des agressions
> sexuelles de 5 et 7 ans dessinant dans le bas-ventre de la fille des
> stries en damier rouges ou des gouttes de sang coulant du bas-ventre.]
> [..]
> guet.html


Le détective examina les dessins puis les reposa sur la table.
-Cette fillette a subi des agressions sexuelles, elle vient de produire le
même dessin
que deux fillettes qui ont subi des agressions sexuelles...
-Là, vous m'épatâtes, Sherlock !
-Elémentaire mon cher Watson...

Discussions similaires
recherche dolto

La spécialité de Françoise Dolto

Dolto II le retour

F. Dolto, le style


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 09h07. | Privacy Policy