cerhu > sci.* > sci.philo

Axeloz (03/09/2005, 19h54)
Il n'y a aucun scrupules à détruire le mensonge.

Axeloz
psychoreve (04/09/2005, 08h17)
"Axeloz" <f.popp> a écrit
> Il n'y a aucun scrupules à détruire le mensonge.
> Axeloz
>Dont acte, avec mes remerciements.


Menez votre enquête sur les rêves :

[..]

Mis et Thiennot : une fausse erreur judiciaire

[..]
Axeloz (04/09/2005, 21h14)
"psychoreve" <amar.lakhdar> a écrit dans le message news:
431a96ef$0$7843$8fcfb975...
> "Axeloz" <f.popp> a écrit
> > Il n'y a aucun scrupules à détruire le mensonge.
> > Axeloz

> Dont acte, avec mes remerciements.
> Menez votre enquête sur les rêves :
> [..]


Mes rêves ont capturé ton site en flagrant délit.

Axeloz
Axeloz (04/09/2005, 21h44)
"psychoreve" <amar.lakhdar> a écrit dans le message news:
431a96ef$0$7843$8fcfb975...
> "Axeloz" <f.popp> a écrit
> > Il n'y a aucun scrupules à détruire le mensonge.
> > Axeloz

> Dont acte, avec mes remerciements.
> Menez votre enquête sur les rêves :
> [..]


D'ailleurs, ça m'intéresserais de vous soumettre un de mes rêves (au titre
de l'exception qui le détermine).

Etes-vous d'accord ?

Axeloz
psychoreve (04/09/2005, 23h56)
D'ailleurs, ça m'intéresserais de vous soumettre un de mes rêves (au titre
> de l'exception qui le détermine).
> Etes-vous d'accord ?
> Axeloz

OK, je ne vibre que pour ça; sachant toutefois que l'écrit abolit tellement
de nuances que l'essentiel peut nous échapper.
Seule l'oralité permet l'émergence des arrières-plans constitutifs du rêve.

Lancez-vous, au moins au titre de la contribution, et peut-être à celui de
l'intérêt!
Axeloz (05/09/2005, 01h20)
"psychoreve" <amar.lakhdar> a écrit dans le message news:
431b6d7b$0$17232$8fcfb975...
> D'ailleurs, ça m'intéresserais de vous soumettre un de mes rêves (au titre
> OK, je ne vibre que pour ça; sachant toutefois que l'écrit abolit tellement
> de nuances que l'essentiel peut nous échapper.
> Seule l'oralité permet l'émergence des arrières-plans constitutifs du rêve.
> Lancez-vous, au moins au titre de la contribution, et peut-être à celui de
> l'intérêt!


Hé bien voilà docteur :

J'étais dans un sommeil profond et tout d'un coup, ma conscience s'est
réveillé dans un rêve (ne cherchez pas à interpréter ce point, c'est tout
autant réel qu'in-interprétable).

Je disais donc que je me suis "réveillé" dans un rêve et voici ce qu'il
disait :

C'est une montagne à flanc de colline, un paysage vierge et sauvage dans
quelques contrées himalayennes, froides et desséchées mais en même temps
pures et spacieuses.

Une femme est là, assises derrière un feu éteint dont quelques braises
rougeoient.

Par respect, je lui fait un sourire - Je sais qu'elle est un maître et je
jongle en équilibre entre mes pulsions de la détruire et celles de la
respecter.

Elle me regarde, sans hypocrisie, et se retourne, debout. Je comprends
qu'elle veut que je la suive.

Nous marchons quelque moment, l'un derrière l'autre, puis elle s'arrête.
Elle me montre une petite cabane en flanc de colline et me dit :

"Voilà, c'est dans cette maison que Trulshik Rinpoché à médité pendant une
grande partie de sa vie"

Je me réveille à mon état de veille habituelle.

Axeloz
psychoreve (06/09/2005, 19h21)
Tout d'abord je considérerai que c'est un véritable rêve et non pas un piège
à cons comme savent en sécréter les forums. Secondairement j'ai l'impression
qu'il a été un petit peu retouché par ci par là ou qu'il a été épuré ;
toujours est-il que je ne ressens pas cette allure « brut de décoffrage »
que j'apprécie ordinairement dans les rêves. Cependant il mérite que l'on se
penche sur son sort.

D'entrée je dirais qu'il ne semble receler aucun symbole qui puisse
constituer un commode repère, ce n'est pas pour autant qu'il est exempt d'éléments
suffisamment évocateurs - mais de quoi ? Ce feu éteint -

A ce stade il est difficile d'apprécier si la dame est l'Allégorie d'un
ancien intérêt pour un domaine intellectuel, ou une connaissance de chair
qui conserverait pour vous quelque sentiment, quelqu'un de grand bon sens
conviendrait, qui serait alors dans l'attente d'un retour ( j'aime bien
broder sur cette image féminine). Ce qui est curieux c'est que vous dites
« derrière un feu » alors que l'on dit plutôt communément « devant ». Je
vois donc que c'est par rapport à vous.

Je suppose que derrière les déformations du rêve vous devriez connaître la
petite cabane à flan de colline. Habitez-vous dans un endroit où il y a un
mouvement de terrain ?

J'ai bien l'impression qu'il s'agit du domaine de l'esprit ; et que cela
cause ou a causé une tension. Que cela pourrait évoluer si. . .

Avez-vous quelques commentaires à apporter à ce stade ?

Vous dites:"Ne cherchez pas à interpréter ce point". Je crois qu'il faudra
apurer ce petit blème.
[..]
Axeloz (07/09/2005, 13h38)
"psychoreve" <amar.lakhdar> a écrit dans le message news:
431dd02b$0$27418$8fcfb975...
> Tout d'abord je considérerai que c'est un véritable rêve et non pas un piège
> à cons comme savent en sécréter les forums.


Sage considération.

> Secondairement j'ai l'impression
> qu'il a été un petit peu retouché par ci par là ou qu'il a été épuré ;
> toujours est-il que je ne ressens pas cette allure « brut de décoffrage »
> que j'apprécie ordinairement dans les rêves. Cependant il mérite que l'on se
> penche sur son sort.


Ce rêve était très court. Comme le je disais, il était remarquable par la
netteté de son début ("ma conscience s'est subitement réveillée dans un
rêve) et sa fin ("je me suis alors réveillé à mon état de conscience
habituel"). Maintenant, il est possible que ma retranscription soit faible
en détail - néanmoins, je ne ressent pas l'ensemble de ma narration comme
étant mensonger.

> D'entrée je dirais qu'il ne semble receler aucun symbole qui puisse
> constituer un commode repère, ce n'est pas pour autant qu'il est exempt d'éléments
> suffisamment évocateurs - mais de quoi ? Ce feu éteint -


Mais des braises encore !

(cimetière, feux sacrificiel, bûcher mortuaire, etc)

> A ce stade il est difficile d'apprécier si la dame est l'Allégorie d'un
> ancien intérêt pour un domaine intellectuel, ou une connaissance de chair
> qui conserverait pour vous quelque sentiment, quelqu'un de grand bon sens
> conviendrait, qui serait alors dans l'attente d'un retour ( j'aime bien
> broder sur cette image féminine).


Cela m'aide beaucoup. En fin de compte, il s'agit des deux. Cette femme, une
personne que je connais, est un maître de l'hindouisme. Trulshik Rinpoché
est un maître du bouddhisme.
L'hindouisme révèle l'immanence éternelle d'une "Entité" divine. Le
Bouddhisme ne croit pas en une entité éternelle. (il n'est pas eternaliste
mais il n'est pas non plus nihiliste).

Je suis bloqué entre ces deux traditions. Cependant, je doute que mon
inconscient fonctionne sous un mode mystique. A voir la suite de tes
remarques concernant cette maison à flanc de colline.

> Ce qui est curieux c'est que vous dites
> « derrière un feu » alors que l'on dit plutôt communément « devant ». Je
> vois donc que c'est par rapport à vous.


Oui. Je m'aperçois que les mots utilisés pour décrire un rêve en sont la
continuité.

> Je suppose que derrière les déformations du rêve vous devriez connaître la
> petite cabane à flan de colline. Habitez-vous dans un endroit où il y a un
> mouvement de terrain ?


Nous avions une grande maison familiale sur les hauteurs de Vence. Celle-ci
était à flanc de colline, ce qui causait des problèmes de fissure.

Il semblerait que la méditation de Trulshik Rinpoché contriburait à affermir
les fondations d'une maison instable et qu'il y a donc, dans cette histoire,
comme un choix de grandir, de trouver de la stabilité.

> J'ai bien l'impression qu'il s'agit du domaine de l'esprit ; et que cela
> cause ou a causé une tension. Que cela pourrait évoluer si. . .


C'est la première fois que je discute avec vous au sujet d'un de mes rêves
et j'avoue être étonné de la justesse de vos remarques.

Sinon, je ne sais pas quoi répondre à votre question. Il semblerait que je
sois sur un terrain très instable et que je n'arrive pas à me décider.

> Avez-vous quelques commentaires à apporter à ce stade ?


OUI : très intéressant.

> Vous dites:"Ne cherchez pas à interpréter ce point". Je crois qu'il faudra
> apurer ce petit blème.


Que proposez-vous ?

Axeloz
[..]
psychoreve (13/09/2005, 11h59)
>> Vous dites:"Ne cherchez pas à interpréter ce point". Je crois qu'il
> faudra
>> apurer ce petit blème.

> Que proposez-vous ?


Avec beaucoup de retard je donne suite:
je ne crois pas que l'on puisse en toute logique, qui plus est dans le
domaine du rêve où tenants et aboutissants nous échappent à priori, poser
une question pour laquelle on marque d'entrée une limite ou une limitation à
la réponse. Que l'on fasse son tri dans la réponse c'est humain trop humain,
mais que l'on concède de se mettre en demande et que changeant de statut à
propos de cette même demande on se transforme (toutes proportions gardées)
en donneur d'ordres ne colle plus.
Il est cependant louable que vous ayez maintenu ce quasi préambule au rêve
que vous auriez pu occulter, au risque de lui enlever de sa substance, ou
toute cette substance.
Cependant cet élément vous ayant interpellé, je pense que l'on ne doive pas
en faire l'économie, d'autant plus que c'est l'entrée en matière de ce rêve,
un véritable préambule qui situera peut-être la problématique.
En fait l'immense difficulté sera là, à moins que ce rêve n'évoque une
amorce. . .
Amar
Axeloz (14/09/2005, 12h21)
"psychoreve" <amar.lakhdar> a écrit dans le message news:
4326a324$0$17227$8fcfb975...
> Avec beaucoup de retard je donne suite:
> je ne crois pas que l'on puisse en toute logique, qui plus est dans le
> domaine du rêve où tenants et aboutissants nous échappent à priori, poser
> une question pour laquelle on marque d'entrée une limite ou une limitation

à
> la réponse. Que l'on fasse son tri dans la réponse c'est humain trop humain,
> mais que l'on concède de se mettre en demande et que changeant de statut

à
> propos de cette même demande on se transforme (toutes proportions gardées)
> en donneur d'ordres ne colle plus.
> Il est cependant louable que vous ayez maintenu ce quasi préambule au rêve
> que vous auriez pu occulter, au risque de lui enlever de sa substance, ou
> toute cette substance.
> Cependant cet élément vous ayant interpellé, je pense que l'on ne doive pas
> en faire l'économie, d'autant plus que c'est l'entrée en matière de ce rêve,
> un véritable préambule qui situera peut-être la problématique.
> En fait l'immense difficulté sera là, à moins que ce rêve n'évoque une
> amorce. . .


Peut-être.

Dans ce cas, cette amorce met du temps à s'enflammer (ou préfère ne jamais
brûler, avancer, consumer du passé ; Préférant l'inaction aux possibles : se
piégeant dans des contrées froides entre souvenirs nostalgiques et futurs
incertains - de toute façon, un entre deux - ce qui laisse tous les espaces
possibles mais n'est pas très fructueux - l'étendue d'une tristesse
sous-jacente).

Il me semble que ce rêve m'indique où j'en suis.

Je ne sais pas où aller. Je suis inactif. Je ne fais que suivre cette dame
et... écouter - sans début ni fin.

Maintenant que j'en parle, ce rêve me laisse une impression de tristesse.

En même temps, il me dit que tout est possible mais que je suis seul dans
mes choix.

Axeloz

Axeloz
Discussions similaires
contribuer

Contribuer à Debian

Contribuer?

contribuer a un projet


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 18h02. | Privacy Policy