cerhu > sci.* > sci.philo

Christian Navis (01/01/2012, 13h17)
Le Charlatan [charlatanfou] a écrit :

> Crussard a publié en son temps dans une revue à comité
> de lecture et personne n'a réfuté à ce jour.
> Les expériences en question sont reproductible encore
> et toujours.
> (.....)
> Donc,les faits existent et ils ont la tête dure, les preuves aussi,
> seule manquerait une réfutation dans les règles.


Charles Crussard, décédé en 2008, était un ancien major
de polytechnique, docteur d'état en mathématiques et
ingénieur de recherche.
A priori tout le contraire du gogo facile à abuser.
Pourtant, il a été mystifié par un prestidigitateur se présentant
comme un sujet psi dans un domaine où Crussard était expert :
la modification structurale des alliages légers et les divers modes
de déformation et de rupture des métaux.
Convaincu d'avoir assisté à un nouveau phénomène inconnu,
et pour le moment inexplicable, Crussard a même publié
un mémoire contesté par ses pairs dans la "Revue de la Métallurgie".
Par la suite, aveuglement ou honte d'avouer qu'il s'était fait berner,
il n'a jamais rectifié le tir.
Même après que Michel Polac ait piégé son piégeur. Voici l'histoire :

Invité en 1976 au laboratoire de Péchiney Ugine Kuhlmann
de Grenoble, Crussard devait déterminer si des tiges d'aluminium
et de divers alliages légers (appelées barres d'acier dans certains
média complaisants pour faire plus sérieux !) pouvaient être
déformées par la seule force de la pensée active comme
le prétendait un certain Jean-Pierre G..... présenté alors
à la télévision comme l'Uri Geller français.

Les tiges métalliques étaient enfermées dans des tubes de verre.
Et si la plupart des tentatives ont échoué, ou ont laissé planer
un doute sur l'emploi d'une technique de prestidigitation...
Sur les 150 tests effectués, Crussard déclara qu'une dizaine
de déformations, légères certes mais néanmoins visibles
à l'œil nu, étaient inexplicables.
Ses propos aussi déformés que les tiges de métal flexible
donnèrent lieu à de multiples extrapolations. Et l'on parla vite
de psychokinésie enfin démontrée.

Pourtant, l'expérience n'a jamais pu être renouvelée en modifiant
les protocoles, ainsi que l'avaient demandé des scientifiques
plus rigoureux.
Comme par exemple éviter de laisser au préalable entre les mains
du médium une éprouvette fermée par un simple bouchon de cire,
ou même la tige de métal sans éprouvette, afin disait-il de
le familiariser avec l'objet de sa future expérimentation.
Phase critique au cours de laquelle tous les escamotages
assortis de détournement d'attention sont à la portée d'un
illusionniste talentueux.

Et là, on doit citer le témoignage de Michel Polac sur les
prétendus pouvoirs psi de G... :
" En 1982 G... est venu chez nous pour filmer la même expérience
(ndlr : faire bouger des objets sans y toucher) mais compliquée
par le fait qu'on avait mis un aquarium en verre par-dessus afin
d'éviter que l'on pense que des fils de nylon permettaient de tricher.
Voici donc l'expérience regardez bien, nous l'avons prise
au moment où un objet bouge.
Regardez, regardez bien l'objet rouge, il va bouger deux fois.
Toute mon équipe était là, nous étions absolument convaincus !

La seule chose qui me troublait était que G... n'avait pas voulu
que nous fournissions les objets, c'est lui qui les avait apportés.
Alors, j'ai dit : « Ne coupez pas les caméras, on va enlever
l'aquarium »
et j'ai pris les objets. […]
Il y avait un illusionniste choisi par monsieur G... qui devait
soi-disant vérifier qu'il n'y avait pas de trucage et il avait
amené un aimant pour nous prouver que rien n'était aimanté.
(ndlr : le debunker choisi par le sujet de l'expérimentation,
il fallait y penser !)

En prenant l'objet rouge dans ma main, j'ai vu que celui-ci était
maintenant plus lourd, ce n'était plus celui que j'avais pris
auparavant !
Mal à l'aise, Jean-Pierre G... soupira : « Écoutez, moi j'ai fait
mon expérience… » et il se leva pour s'en aller aussitôt.
Michel Polac constata : « Ce n'est pas probant » alors que
le complice de G... tentait de créer une diversion en racontant
une histoire sans rapport avec l'action.

De retour en studio, Michel Polac commenta :
" Alors voilà. Pour moi c'est une désillusion épouvantable, car
effectivement l'objet rouge qui a bougé était deux fois plus lourd
que celui en bois dans lequel il n'y avait rien.
Quand j'ai demandé à G... que l'on fasse une vérification
(j'ai proposé qu'on le scie ou qu'on le dévisse, puisque j'apercevais
une petite vis en-dessous du plastique), son associé a subtilisé
l'objet et m'en a redonné ensuite un autre en bois qui pesait
deux fois moins lourd.
Alors là-dessus je pourrais dire :« C'est fini, je n'y crois plus,
c'est terminé ! »…
Imaginez ! Devant « toute la France », Jean-Pierre G...le médium
avec qui nos ingénieurs métallurgistes ont réalisé des centaines
d'expériences, dont certaines « prouvant » l'existence de phénomènes
paranormaux avait triché, il était démasqué !!!

Cinq ans plus tard, Michel Polac péchait un poisson beaucoup plus
gros en piégeant Uri Geller en direct, avec le concours de Majax.
Mais ceci est une autre histoire...
Patoultan (01/01/2012, 14h01)
"Christian Navis" a écrit dans le message de groupe de discussion :
b56d3a33-63c6-4990-9766-3847faf44d30...

Invité en 1976 au laboratoire de Péchiney Ugine Kuhlmann
de Grenoble, Crussard devait déterminer si des tiges d'aluminium
et de divers alliages légers (appelées barres d'acier dans certains
média complaisants pour faire plus sérieux !) pouvaient être
déformées par la seule force de la pensée active comme
le prétendait un certain Jean-Pierre G..... présenté alors
à la télévision comme l'Uri Geller français.

--------------------------------------------------------------------------------
Il s'agit évidemment de Jean-Pierre Girard, et je ne vois pas ce
qui nécessite que son patronyme soit dissimulé.

Il faut noter qu'à cette époque Girard figurait encore sur l'édition
1975-76 de l'Annuaire des magiciens de Serge Bourdin, où il se
présente comme un spécialiste des « tours basés sur les aberrations
perceptives visuelles », et où sa photo le montre avec une clé
tordue à la main.

[La photo de cette fiche se trouve dans le livre de Henri Broch, Le
paranormal, 1985, édition du Seuil, et des détails sur cette "affaire"
Crussard figurent dans le livre du même auteur, Au coeur de l'extra-
ordinaire, édition de l'Horizon chimérique, 1991.]

Les tiges métalliques étaient enfermées dans des tubes de verre.
Et si la plupart des tentatives ont échoué, ou ont laissé planer
un doute sur l'emploi d'une technique de prestidigitation...
Sur les 150 tests effectués, Crussard déclara qu'une dizaine
de déformations, légères certes mais néanmoins visibles
à l'œil nu, étaient inexplicables.
Ses propos aussi déformés que les tiges de métal flexible
donnèrent lieu à de multiples extrapolations. Et l'on parla vite
de psychokinésie enfin démontrée.

Pourtant, l'expérience n'a jamais pu être renouvelée en modifiant
les protocoles, ainsi que l'avaient demandé des scientifiques
plus rigoureux.
Comme par exemple éviter de laisser au préalable entre les mains
du médium une éprouvette fermée par un simple bouchon de cire,
ou même la tige de métal sans éprouvette, afin disait-il de
le familiariser avec l'objet de sa future expérimentation.
Phase critique au cours de laquelle tous les escamotages
assortis de détournement d'attention sont à la portée d'un
illusionniste talentueux.

Et là, on doit citer le témoignage de Michel Polac sur les
prétendus pouvoirs psi de G... :
" En 1982 G... est venu chez nous pour filmer la même expérience
(ndlr : faire bouger des objets sans y toucher) mais compliquée
par le fait qu'on avait mis un aquarium en verre par-dessus afin
d'éviter que l'on pense que des fils de nylon permettaient de tricher.
Voici donc l'expérience regardez bien, nous l'avons prise
au moment où un objet bouge.
Regardez, regardez bien l'objet rouge, il va bouger deux fois.
Toute mon équipe était là, nous étions absolument convaincus !

La seule chose qui me troublait était que G... n'avait pas voulu
que nous fournissions les objets, c'est lui qui les avait apportés.
Alors, j'ai dit : « Ne coupez pas les caméras, on va enlever
l'aquarium »
et j'ai pris les objets. […]
Il y avait un illusionniste choisi par monsieur G... qui devait
soi-disant vérifier qu'il n'y avait pas de trucage et il avait
amené un aimant pour nous prouver que rien n'était aimanté.
(ndlr : le debunker choisi par le sujet de l'expérimentation,
il fallait y penser !)

En prenant l'objet rouge dans ma main, j'ai vu que celui-ci était
maintenant plus lourd, ce n'était plus celui que j'avais pris
auparavant !
Mal à l'aise, Jean-Pierre G... soupira : « Écoutez, moi j'ai fait
mon expérience… » et il se leva pour s'en aller aussitôt.
Michel Polac constata : « Ce n'est pas probant » alors que
le complice de G... tentait de créer une diversion en racontant
une histoire sans rapport avec l'action.

De retour en studio, Michel Polac commenta :
" Alors voilà. Pour moi c'est une désillusion épouvantable, car
effectivement l'objet rouge qui a bougé était deux fois plus lourd
que celui en bois dans lequel il n'y avait rien.
Quand j'ai demandé à G... que l'on fasse une vérification
(j'ai proposé qu'on le scie ou qu'on le dévisse, puisque j'apercevais
une petite vis en-dessous du plastique), son associé a subtilisé
l'objet et m'en a redonné ensuite un autre en bois qui pesait
deux fois moins lourd.
Alors là-dessus je pourrais dire :« C'est fini, je n'y crois plus,
c'est terminé ! »…
Imaginez ! Devant « toute la France », Jean-Pierre G...le médium
avec qui nos ingénieurs métallurgistes ont réalisé des centaines
d'expériences, dont certaines « prouvant » l'existence de phénomènes
paranormaux avait triché, il était démasqué !!!

Cinq ans plus tard, Michel Polac péchait un poisson beaucoup plus
gros en piégeant Uri Geller en direct, avec le concours de Majax.
Mais ceci est une autre histoire...
Christian Navis (01/01/2012, 15h18)
On 1 jan, 13:01, "Patoultan" <patoul> wrote:

> Il s'agit évidemment de Jean-Pierre Girard, et je ne vois pas ce
> qui nécessite que son patronyme soit dissimulé.


2 bonnes raisons à cela : d'abord ne pas lui faire de publicité.
Ses adeptes sont suffisamment actifs pour assurer sa promo.
Ensuite, éviter de porter tort à ses homonymes.
Il a une identité assez banale (Ah s'il s'était fait appeler
Professeur
Diafoirius, ça aurait plus de gueule ! :-) et je ne suis pas certain
que l'expert comptable, le dentiste, le prof de lettres et l'assistant
en géologie (pour ne citer qu'eux...) qui portent ce patronyme
illustre apprécieraient la confusion !

> Il faut noter qu'à cette époque Girard figurait encore sur l'édition
> 1975-76 de l'Annuaire des magiciens de Serge Bourdin, où il se
> présente comme un spécialiste des « tours basés sur les aberrations
> perceptives visuelles », et où sa photo le montre avec une clé
> tordue à la main.


C'est certainement un prestidigitateur habile.
Et aussi un mentaliste de talent capable de détecter et d'influencer
les gens hésitants qui ne demandent qu'à croire aux miracles.
Lorsque Uri Geller a commencé ses tours de passe passe,
il aurait pu comme James Randi ou Gerard Majax, utiliser
ses connaissances pour démonter les supercheries.
Au lieu de ça, voyant une formidable opportunité dans
la médiatisation de Geller et la crédulité des foules, il a
basculé du côté obscur de la force ! :-)

> [La photo de cette fiche se trouve dans le livre de Henri Broch,
> Le paranormal, 1985, édition du Seuil, et des détails sur cette "affaire"
> Crussard figurent dans le livre du même auteur, Au coeur de l'extra-
> ordinaire, édition de l'Horizon chimérique, 1991.]


On ne rendra jamais assez hommage à Broch et à son équipe.
Leurs études débouchant sur une oeuvre de vulgarisation ont été
d'une redoutable efficacité.
A preuve la haine farouche que leur vouent nombre de charlatans.
Patoultan (01/01/2012, 16h23)
"Christian Navis" a écrit dans le message de groupe de discussion :
f8d05ede-2a44-4ee2-98ea-6417ff23be97...

On 1 jan, 13:01, "Patoultan" <patoul> wrote:

> Il s'agit évidemment de Jean-Pierre Girard, et je ne vois pas ce
> qui nécessite que son patronyme soit dissimulé.


2 bonnes raisons à cela : d'abord ne pas lui faire de publicité.
Ses adeptes sont suffisamment actifs pour assurer sa promo.

--------------------------------------------------------------------------------
Cette première raison ne me semble ici pas pertinente, puisqu'en
parlant de ce monsieur comme d'un escroc, c'est une tout autre
publicité qui lui est faite, loin d'être à son avantage.

Ensuite, éviter de porter tort à ses homonymes.
Il a une identité assez banale (Ah s'il s'était fait appeler
Professeur
Diafoirius, ça aurait plus de gueule ! :-) et je ne suis pas certain
que l'expert comptable, le dentiste, le prof de lettres et l'assistant
en géologie (pour ne citer qu'eux...) qui portent ce patronyme
illustre apprécieraient la confusion !

--------------------------------------------------------------------------------
S'il fallait constamment craindre de faire du tort aux homonymes,
on ne citerait jamais le nom des individus peu recommandables,
étant donné qu'il y aura toujours, quelque part, des personnes qui
portent le même patronyme.
Et puis quand on parle du Girard qui prétend tordre des clés et des
barres de métal, aucune confusion n'est possible avec qui que ce
soit d'autre.

> Il faut noter qu'à cette époque Girard figurait encore sur l'édition
> 1975-76 de l'Annuaire des magiciens de Serge Bourdin, où il se
> présente comme un spécialiste des « tours basés sur les aberrations
> perceptives visuelles », et où sa photo le montre avec une clé
> tordue à la main.


C'est certainement un prestidigitateur habile.

--------------------------------------------------------------------------------
En effet très doué, il n'y a aucun doute là-dessus, pour avoir pu
berner autant de monde, dont des scientifiques chez qui on aurait
espéré trouver plus de rigueur et de sens critique.
Les seuls qu'il ne peut tromper aussi facilement sont ceux de sa
partie, c'est-à-dire les prestidigitateurs.
Nietsnie (02/01/2012, 22h57)
Le 01/01/2012 12:17, Christian Navis a écrit :
[..]
> un mémoire contesté par ses pairs dans la "Revue de la Métallurgie".
> Par la suite, aveuglement ou honte d'avouer qu'il s'était fait berner,
> il n'a jamais rectifié le tir.


Pourquoi aurait-il rectifié le tir ??? Parce qu'un rationaliste borné
comme Navis se refuse à admettre le fait ? Crussard a publié. Qui a
réfuté ? Personne. Et pour cause, parce que les autres scientifiques qui
s'y sont collé ont confirmé les résultats de crussard. C'était encore en
2008 en Allemagne et les tests ont fait l'objet d'un documentaire pour
la chaine TV Pro-7

> Même après que Michel Polac ait piégé son piégeur. Voici l'histoire :
> ...
> De retour en studio, Michel Polac commenta :
> " Alors voilà. Pour moi c'est une désillusion épouvantable, car
> effectivement l'objet rouge qui a bougé était deux fois plus lourd
> que celui en bois dans lequel il n'y avait rien.
> ...


Histoire totalement ubuesque, sortie de l'imagination de Navis. On a
d'un côté un scientifique valeureux qui a expérimente des dizaines de
fois, en variant les paramètres et protocoles, on a des équipes
internationales qui ont obtenu des résultats identiques à ce
précurseur, puis un animateur de TV qui a une impression et cela suffit
pour réfuter ?

Comment Navis peut-il expliquer que moi, sans Crussard ni Polac, dans
mon salon, j'ai réussi aussi le pliage par PK, juste pour m'assurer de
la réalité du phénomène ?

Navis est pire que les gogos qu'il fustige : il est bardé d'une croyance
et arrange l'histoire à sa façon. Mais, comme il y a d'autres gogos du
même métal, ça lui fait des clients. Et il est là pour leur vendre son
livre...
Nietsnie (02/01/2012, 23h06)
Le 01/01/2012 13:01, Patoultan a écrit :
[..]
> --------------------------------------------------------------------------------
> Il s'agit évidemment de Jean-Pierre Girard, et je ne vois pas ce
> qui nécessite que son patronyme soit dissimulé.
> Il faut noter qu'à cette époque Girard figurait encore sur l'édition
> 1975-76 de l'Annuaire des magiciens de Serge Bourdin, où il se
> présente comme un spécialiste des « tours basés sur les aberrations
> perceptives visuelles », et où sa photo le montre avec une clé
> tordue à la main.


Les rationalistes (bornés) sont d'une naïveté!!! Ils sont persuadés
qu'en sortant cet argument ils invalident des dizaines de tests faits
tant en France que dans d'autres pays industrialisés. Personne
(j'entends personne de sérieux) n'a jamais réfuté les résultats de
Girard alors que tous savaient que Girard était un illusionniste
amateur. Les protocoles ont justement étés peaufinés pour que des
techniques d'illusionniste ne puissent jouer.

D'ailleurs, l'argument est idiot. Dans les tests en labo, l'une des
façon de contrôler le résultat était d'observer au microscope
électronique la structure du métal sur des coupes à l'endroit de la
pliure. Or, cela a toujours révélé une anomalie qui ne pouvait être le
résultat d'un pliage mécanique.

Mais, un raisonnement aussi foireux que le coup de l'annuaire suffit
largement aux gogos rationalistes.
Nietsnie (02/01/2012, 23h14)
Le 01/01/2012 14:18, Christian Navis a écrit :
> On 1 jan, 13:01, "Patoultan"<patoul> wrote:
>> ...


> On ne rendra jamais assez hommage à Broch et à son équipe.
> Leurs études débouchant sur une oeuvre de vulgarisation ont été
> d'une redoutable efficacité.
> A preuve la haine farouche que leur vouent nombre de charlatans.
>...


Tu parles, Broch et ses adeptes sont des has-been. La zététique est
essoufflée, quasi défunte. C'est une secte rassemblant les rationalistes
les plus bornés. Leur action relève d'une forme de poujadisme : il y a
des clients, on leur sert la soupe qu'ils aiment. Mais, au plan
scientifique, ce sont des rigolos. Ils n'ont pas de moyens matériels
pour faire du bon travail, pas le temps nécessaire à du travail en
profondeur. Et ils ne comprennent même pas ce qu'ils veulent teste (ex :
les sourciers, les magnétiseurs, testés à Nice ou à Grenoble) de sorte
qu'ils échafaudent des protocoles (solides) sur des bases fausses.

D'ailleurs, les sondages montrent qu'il y a une constance dans
l'adhésion du public aux phénomènes prétendument paranormaux, alors
qu'on n'a jamais vu le moindre sondage établissant que la zététique a
fait reculer les chiffres. Il n'y a que dans la tête des rationalistes
bornés que la zététique a produit quoi que ce soit. Elle ne convainc que
ceux qui l'étaient déjà avant. Bilan nul.
Zulu (03/01/2012, 00h11)
El 01/01/2012 12:17, Christian Navis escribió:
[..]
> Imaginez ! Devant « toute la France », Jean-Pierre G...le médium
> avec qui nos ingénieurs métallurgistes ont réalisé des centaines
> d'expériences, dont certaines « prouvant » l'existence de phénomènes
> paranormaux avait triché, il était démasqué !!!
> Cinq ans plus tard, Michel Polac péchait un poisson beaucoup plus
> gros en piégeant Uri Geller en direct, avec le concours de Majax.
> Mais ceci est une autre histoire...
> --

Le sujet est assez récurrent sur ce groupe, du moins les allusions au
mage déformant. J'avais déjà fait quelques remarques en 2008 sur la
publication de Crussard & Co que je ne connaissais pas, tout comme notre
ami le Gigi le torsionnaire que, pour le coup, je découvrais.
Ici, il n'a guère que Niestnie pour y croire encore.

[..]
Christian Navis (03/01/2012, 01h11)
On 2 jan, 22:14, Nietsnie <nietsnietre> wrote:

> Comment Navis peut-il expliquer que moi, sans Crussard ni Polac,
> dans mon salon, j'ai réussi aussi le pliage par PK, juste pour
> m'assurer de la réalité du phénomène ?


Parce que vous êtes, probablement, un menteur sincère.
L'oxymore n'est qu'apparent.
C'est le cas de nombreux mythomanes.
Mais aussi des chamanes dans les cultures archaïques.
Ils s'auto-suggestionnent et se conditionnent jusqu'à
la transe où ils subissent une altération de leur champ
perceptif, formes et couleurs semblant se modifier.

Lisez Antonin Arthaud et Aldous Huxley observateurs
impliqués de ces délires... Et Carlos Castaneda et Timothy
Leary pour la version "menteur sincère qui y croit".
Parfois avec l'aide de mescaline ou autres psychotropes
végétaux, mais pas toujours, le cerveau sous certains
stimuli est capable de produire des molécules similaires.

> Tu parles, Broch et ses adeptes sont des has-been.


Je comprends votre acrimonie.
Avoir perdu trois procès contre eux a brouillé votre jugement
si j'ose dire...
Patoultan (03/01/2012, 06h57)
"Nietsnie" a écrit dans le message de groupe de discussion : jdt5ol$7ts$1...

> Comment Navis peut-il expliquer que moi, sans Crussard ni Polac, dans mon salon, j'ai réussi aussi le pliage par PK, juste pour
> m'assurer de la réalité du phénomène ?


--------------------------------------------------------------------------------
J'étais sur le point de répondre à quelques uns de vos posts, puis
j'ai lu ce qui est ci-dessus et je comprends maintenant que ce serait
perdre mon temps que d'essayer de discuter avec un mythomane
ou un fieffé menteur.
Anne G (03/01/2012, 07h15)
Le 02/01/12 14:14, Nietsnie a écrit :
> Le 01/01/2012 14:18, Christian Navis a écrit :
> Tu parles, Broch et ses adeptes sont des has-been.


C'est toujours mieux que mort.
manastro (03/01/2012, 18h53)
"Anne G" <ann.guille@gmail-pasdespam-.com.invalid> a écrit dans le message
de news:f0e1
| Le 02/01/12 14:14, Nietsnie a écrit :
| > Le 01/01/2012 14:18, Christian Navis a écrit :
| >> On 1 jan, 13:01, "Patoultan"<patoul> wrote:
| >>
| >>> ...
| >
| >> On ne rendra jamais assez hommage à Broch et à son équipe.
| >> Leurs études débouchant sur une oeuvre de vulgarisation ont été
| >> d'une redoutable efficacité.
| >> A preuve la haine farouche que leur vouent nombre de charlatans.
| >> ...
| >
| > Tu parles, Broch et ses adeptes sont des has-been.
|
| C'est toujours mieux que mort.

Ou "never been"
Nietsnie (13/01/2012, 00h53)
Le 03/01/2012 00:11, Christian Navis a écrit :
> On 2 jan, 22:14, Nietsnie<nietsnietre> wrote:
> Parce que vous êtes, probablement, un menteur sincère.
> L'oxymore n'est qu'apparent.
> C'est le cas de nombreux mythomanes.
> Mais aussi des chamanes dans les cultures archaïques.
> Ils s'auto-suggestionnent et se conditionnent jusqu'à
> la transe où ils subissent une altération de leur champ
> perceptif, formes et couleurs semblant se modifier.


Quesse qu'y nous raconte ? Veni Vidi Vici. Et je ne suis pas le seul. Il
était fréquent que dans ses séminaires, Girard avait 1, 2 ou 3 stagiaire
qui avaient aussi cette capacité à plier les barres de métal par PK.
Mais, vu que Navis écrit sans avoir bougé le cul de son fauteuil, il ne
peut pas savoir...

> ...


>> Tu parles, Broch et ses adeptes sont des has-been.

> Je comprends votre acrimonie.
> Avoir perdu trois procès contre eux a brouillé votre jugement
> si j'ose dire...
> ...


Où ça trois ??? L'Eglise de Zététique de Nice est désormais déserte,
sans activité. A court d'idées, ce qui est normal. Il reste un ilot de
résistance sous la forme de la secte OZ à Grenoble, mais elle dépérit.
Fabrice nous disait ici qu'il fallait un an pour que la secrétaire mette
en ligne un nouveau dossier...
Et quoi d'autre ?
Nietsnie (13/01/2012, 00h54)
Le 03/01/2012 05:57, Patoultan a écrit :
> "Nietsnie" a écrit dans le message de groupe de discussion :
> jdt5olts...
> --------------------------------------------------------------------------------
> J'étais sur le point de répondre à quelques uns de vos posts, puis
> j'ai lu ce qui est ci-dessus et je comprends maintenant que ce serait
> perdre mon temps que d'essayer de discuter avec un mythomane
> ou un fieffé menteur.


Si vos arguments étaient solides, ils auraient résisté à tout. Mais...
Anne G (13/01/2012, 04h45)
Le 12/01/12 15:53, Nietsnie a écrit :
> Le 03/01/2012 00:11, Christian Navis a écrit :
> Quesse qu'y nous raconte ? Veni Vidi Vici. Et je ne suis pas le seul. Il
> était fréquent que dans ses séminaires, Girard avait 1, 2 ou 3 stagiaire
> qui avaient aussi cette capacité à plier les barres de métal par PK.
> Mais, vu que Navis écrit sans avoir bougé le cul de son fauteuil, il ne
> peut pas savoir...


Dites, si jamais vous lisez ce à quoi vous répondez, vous arrive-t-il de
comprendre ce qui est écrit ?

Bien sûr que les groupies de Girard ont les mêmes perceptions,
puisqu'ils s'auto-suggestionnent eux aussi...

Discussions similaires
Un ingénieur informatique perd 370 000 euros dans l'affaire QuadriCX (plateforme bitcoins)

La télé est muette sur l'affaire JL Lahaye

Massimo Gargia. Ecrivain, chanteur, pigiste, futur animateur télé...

Censure, télé,animateur, Elysée, sexe, baston avec des policiers et PS


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 12h04. | Privacy Policy