cerhu > comp.sys.* > comp.sys.atari

Francois LE COAT (09/04/2012, 20h27)
Jack Tramiel est mort à l'âge de 83 ans. Il avait réchappé de Aushwitz.
Il avait fondé la firme Atari Corporation en 1984. Il a eu trois fils.
<http://www.forbes.com/sites/davidthier/2012/04/09/computer-legend-and-gaming-pioneer-jack-tramiel-dies-at-age-83/>
Francois LE COAT (10/04/2012, 18h40)
Voila ce que j'ai lu ...

Francois écrit :
> Jack Tramiel est mort à l'âge de 83 ans. Il avait réchappé de Auschwitz.
> Il avait fondé la firme Atari Corporation en 1984. Il a eu trois fils.
> <http://www.forbes.com/sites/davidthier/2012/04/09/computer-legend-and-gaming-pioneer-jack-tramiel-dies-at-age-83/>


*Mort de Jack Tramiel, créateur de Commodore et de l'Atari ST*
Le Monde.fr du 10/04/2012

Jack Tramiel, le fondateur de Commodore international et PDG d'Atari,
est mort ce dimanche à l'âge de 83 ans. Juif polonais déporté au camp
de concentration d'Auschwitz, il avait émigré aux Etats-Unis en 1947.

Après s'être engagé dans l'armée américaine et avoir travaillécomme
chauffeur de taxi, il met sur pied un circuit d'importation de machines
à écrire tchèques, dont la vente est alors interdite aux Etats-Unis,
avant de se diversifier dans les calcultatrices électroniques.

En 1977, Commodore lance un premier modèle d'ordinateur personnel,
suivi en 1982 du Commodore 64, immense succès commercial. Vendu à un
prix très bas pour l'époque, il s'écoulera à 17 millions d'exemplaires
dans le monde.

REDRESSEMENT D'ATARI

Malgré ce succès, les actionnaires de Commodore forcent Jack Tramiel à
la démission en 1984. Il rachète alors la division Atari de la Warner
Bros, spécialisée dans les jeux vidéo et au bord de la faillite. Sous
sa direction, l'entreprise développe l'Atari ST, un ordinateur familial
compact et puissant qui connaîtra un grand succès en Europe, mais
restera dominé au niveau mondial par l'Amiga de Commodore.

Un Atari ST.

Jack Tramiel abandonne la direction exécutive de l'entreprise à la
fin des années 1990, la confiant à son fils, avant de revenir diriger
la société en 1995, lorsque son fils connaît des problèmes de santé.
Entretemps, Atari a connu plusieurs revers successifs, avec ses
consoles Lynx et Jaguar. Jack Tramiel vend alors ses parts dans
l'entreprise, qui fusionne avec le fabriquant de disques durs
JT Storage avant d'être rachetée par Hasbro puis par le français
Infogrames.

Durant sa retraite, Jack Tramiel avait contribué à la fondation
du Musée et mémorial de l'Holocauste, ouvert à Washington en 1993.
LeGlod (11/04/2012, 15h33)
Le 10/04/2012 18:40, Francois LE COAT a écrit :
[..]
> la société en 1995, lorsque son fils connaît des problèmes de santé.
> Entretemps, Atari a connu plusieurs revers successifs, avec ses
> consoles Lynx et Jaguar. Jack Tramiel vend alors ses parts dans
> l'entreprise, qui fusionne avec le fabriquant de disques durs
> JT Storage avant d'être rachetée par Hasbro puis par le français
> Infogrames.
> Durant sa retraite, Jack Tramiel avait contribué à la fondation
> du Musée et mémorial de l'Holocauste, ouvert à Washington en 1993.

C'est bien de rectifier il n'a pas fonder Atari mais commodore, Atari il
c'etait juste contenté de la faire couler !
John (11/04/2012, 15h46)
LeGlod <leglod> wrote:
> Le 10/04/2012 18:40, Francois LE COAT a écrit :


> C'est bien de rectifier il n'a pas fonder Atari mais commodore, Atari il
> c'etait juste contenté de la faire couler !


quel révisionnisme ! Sans lui il n'y aurait jamais eu de ST et Atari aurait
sans doute été dissout par la Warner
Francois LE COAT (11/04/2012, 19h00)
Salut,

Bibou écrit :
> LeGlod écrit :
>> C'est bien de rectifier il n'a pas fonder Atari mais commodore, Atari il
>> c'etait juste contenté de la faire couler !

> quel révisionnisme ! Sans lui il n'y aurait jamais eu de ST et Atari aurait
> sans doute été dissout par la Warner


Enfin, avec Jack Tramiel ATARI ça a été "après moi, le déluge !".
Il avouait récemment 2007 "My aim, and I won was to destroy ATARI ! :-D"

C'est-à-dire, en français "Mon but, et j'y suis parvenu, a été de
détruire ATARI ! :-D" Il avait fondé Commodore, et en se trouvant à
la tête de ATARI Corp. il faisait concurrence aux Amiga, qu'il avait
fait naître. On lui a posé la question de savoir, si à la tête de
ATARI, il n'envisageait pas de se mettre dans une situation où il
pourrait de nouveau rejoindre Commodore ? En fait ATARI et Commodore
ont coulées toutes les deux quasiment simultanément. Ce qui prouve
à quel point le sort de ces deux sociétés était intimement lié en 1996.

Le principal concurrent de l'ATARI ST était le Macintosh d'Apple.
D'une part, il était d'un prix sans aucune comparaison plus bas,
avec le handicap de ne pas posséder la logithèque Mac. Mais en
plus il était en couleur, alors que le Mac était en monochrome en 84.
Le IBM / PC de l'époque était deux fois plus cher au moins ... C'est
pourquoi on l'a appelé le "Jackintosh" en référence à Jack et àMac.
Amiga avait aussi la couleur, mais était plus cher que l'ATARI ST.

Sans Jack Tramiel, il n'y aurait pas eu l'ATARI ST, ni la rivalité
exacerbée entre ATARI et Amiga. Le sort de ATARI aurait été tout autre.
C'est à se demander pourquoi Nolan Bushnell a réagit si tardivement ?

L'histoire de ATARI pourrait être américano-américaine. C'est sans
compter sur le rôle de Bruno Bonnell, et d'Infogrames, qui fait que
cette histoire américaine, est arbitrée par des français actuellement.

Le Commodore 64 fête ses 30 ans, et le jeu ATARI Pong ses 40 ans.
C'est vraiment une histoire très ancienne, qui pourrait être oubliée.

ATARIstiquement vôtre =)
LeGlod (11/04/2012, 20h57)
Le 11/04/2012 19:00, Francois LE COAT a écrit :
[..]
> L'histoire de ATARI pourrait être américano-américaine. C'est sans
> compter sur le rôle de Bruno Bonnell, et d'Infogrames, qui fait que
> cette histoire américaine, est arbitrée par des français actuellement.
> Le Commodore 64 fête ses 30 ans, et le jeu ATARI Pong ses 40 ans.
> C'est vraiment une histoire très ancienne, qui pourrait être oubliée.
> ATARIstiquement vôtre =)

Ou alors le ST aurait ete un Amiga, car l'Amiga a ete cree par des
ancien d'Atari ! Tramiel n'a pas cree l'Amiga car il a quiter le bateau
avant !
Francois LE COAT (11/04/2012, 23h47)
Salut,

LeGlod écrit :
> Ou alors le ST aurait ete un Amiga, car l'Amiga a ete cree par des
> ancien d'Atari ! Tramiel n'a pas cree l'Amiga car il a quiter le bateau
> avant !


Si l'ordinateur que l'on attendait tous, après avoir eu un 8bits, avait
été un Amiga, on l'aurait payé bien plus cher. La devise de Jack Tramiel
était de faire des ordinateurs pour les masses, pas pour les classes. Si
le Commodore 64 a eu le succès qu'on lui connait, c'est que Jack Tramiel
a imposé un prix bas. Si Jack Tramiel a été écarté de Commodore, c'est
que les gens à la tête de Commodore étaient en désaccord sur les prix.

Lorsque l'ATARI ST a été annoncé, à son prix, la question a été"mais
comment allez-vous faire pour gagner de l'argent avec un prix si bas ?".
L'argument "Power without the price" découle de la volonté de Tramiel.

Alors, je ne dirais pas que sans Tramiel, le ST aurait été Amiga. Sans
Jack Tramiel, le marché du grand public aurait été exclusivement lePC.
Sans Jack Tramiel, l'informatique pour le grand public aurait eu bien
du mal à s'imposer. Les ordinateurs auraient été réservés aux "classes".
La puissance des ordinateurs domestiques serait bien moins grande.
Internet n'aurait pas vu le jour, et la technologie serait le Minitel.
Le réseau serait réservé à un usage professionnel et universitaire.

Jack Tramiel a fait beaucoup pour que l'informatique se démocratise.
Si on lui doit quelque chose, on lui doit au moins cela, évidemment.

ATARIstiquement vôtre =)
Thierry Schembri (15/04/2012, 17h54)
Oui, enfin, aussi sympathique et interessant que fut le personnage, il
ne faut pas non plus pousser.

> Alors, je ne dirais pas que sans Tramiel, le ST aurait été Amiga. Sans
> Jack Tramiel, le marché du grand public aurait été exclusivement le PC.


Au cas ou ca t'aurais echappe, c'est le cas, 99% des ordinateurs grand
publics sont des PC et windows 95, les cartes VGA et directX ont
probablement fait infiniment plus pour la democratisation des
ordinateurs que les familiaux 16bit.

> Sans Jack Tramiel, l'informatique pour le grand public aurait eu bien
> du mal à s'imposer. Les ordinateurs auraient été réservés aux "classes".


surement pas, le prix de ordinateurs baissant, il est devenu un produit
de consommation banal, Tramiel n'y est pour rien.

> La puissance des ordinateurs domestiques serait bien moins grande.


ah? pourquoi?

> Internet n'aurait pas vu le jour, et la technologie serait le Minitel.


Ahh tres fort, oublirais-tu qu'internet avait ete cree bien avant le ST
par <troll>Al Gore</troll>?

> Jack Tramiel a fait beaucoup pour que l'informatique se démocratise.
> Si on lui doit quelque chose, on lui doit au moins cela, évidemment.


Pas vraiment, le public du ST etait un public de hobbyistes, des gens
qui remplacaient leur amstrad ou leur c64 (accessoirement quelques
musiciens, mais c'est pas ce que j'appelle le grand public).
Francois LE COAT (15/04/2012, 20h02)
Salut,

Je reprendrai juste un post de Rodolphe qui appuie mes propos :
__________________________________________________ ____________

*Jack is gone*
Par Rodolphe le 10/04/2012 sur [..]

<http://www.readwriteweb.com/archives/power_without_the_price_the_legacy_of_jack_tramiel .php>

Respect for all !
__________________________________________________ ____________

Où il est particulièrement intéressant de visionner la vidéo !

ATARIstiquement vôtre =)
Francois LE COAT (17/04/2012, 18h35)
Salut,

Thierry écrit :
> Au cas ou ca t'aurais echappe, c'est le cas, 99% des ordinateurs grand
> publics sont des PC et windows 95, les cartes VGA et directX ont
> probablement fait infiniment plus pour la democratisation des
> ordinateurs que les familiaux 16bit.


Au moment où l'ATARI ST a été lancé, il possédait les potentialités
d'un Macintosh (sans sa logithèque) mais en plus il était en couleur.
Et surtout l'ATARI ST était 4 à 5 fois moins cher qu'un Macintosh.
D'où le nom de "Jackintosh" qui empruntait son interface à Xeros.

À la même époque 1984-5, l'IBM/PC était sous DOS, ne possédait
pas de souris, et d'environnement graphique digne de ce nom, et
coutait au bas mot deux fois plus cher. L'Amiga était plus cher.

Alors, l'ordinateur qui a démocratisé l'informatique individuelle
sans aucun doute est bien l'ATARI ST, qui avait déjà toutes les
caractéristiques des ordinateurs que nous connaissons aujourd'hui.

> surement pas, le prix de ordinateurs baissant, il est devenu un produit
> de consommation banal, Tramiel n'y est pour rien.


Jack Tramiel a imposé aux ordinateurs familiaux un prix très bas. Je
pense que sans Tramiel, l'ordinateur individuel sous la forme que
nous lui connaissons aujourd'hui, serait apparu bien plus tard.

>> La puissance des ordinateurs domestiques serait bien moins grande.

> ah? pourquoi?


Parce que le 68000 qui équipait l'ATARI ST, l'Amiga, le Macintosh
était à l'époque réservé à des machines professionnelles sousUnix.
Les Apolo, Mentor Graphics étaient équipés de 68000, et coutaient
des prix astronomiques. Il n'y a que Tramiel qui a cassé les prix.

>> Jack Tramiel a fait beaucoup pour que l'informatique se démocratise.
>> Si on lui doit quelque chose, on lui doit au moins cela, évidemment.

> Pas vraiment, le public du ST etait un public de hobbyistes, des gens
> qui remplacaient leur amstrad ou leur c64 (accessoirement quelques
> musiciens, mais c'est pas ce que j'appelle le grand public).


J'étais musicien, et j'avais un ZX81 en 1986. J'ai acheté un 1040STf.
Le ST était 6 x plus rapide qu'un HP Vectra sur les décimales de PI :-)

ATARIstiquement vôtre =)
pierre levy (19/04/2012, 14h33)
Le 17/04/12 18:35, Francois LE COAT a écrit :
[..]
> était à l'époque réservé à des machines professionnelles sous Unix.
> Les Apolo, Mentor Graphics étaient équipés de 68000, et coutaient
> des prix astronomiques. Il n'y a que Tramiel qui a cassé les prix.
>> J'étais musicien, et j'avais un ZX81 en 1986. J'ai acheté un 1040STf.

> Le ST était 6 x plus rapide qu'un HP Vectra sur les décimales de PI :-)
> ATARIstiquement vôtre =)

Il a aussi bénéficié d'un outil de programmation fantastique, le GFA et
son compilateur, qui à mon point de vue a été le meilleur de sa
catégorie, porté plus tard sur pc, mais pas sur Mac, mais qui grace a
Aranym est sur mon iMac.
Pierre
Francois LE COAT (19/04/2012, 19h06)
Salut,

pierre écrit :
> Il a aussi bénéficié d'un outil de programmation fantastique, le GFA et
> son compilateur, qui à mon point de vue a été le meilleur de sa
> catégorie, porté plus tard sur pc, mais pas sur Mac, mais qui gracea
> Aranym est sur mon iMac.


L'ATARI ST était véritablement moins cher et plus performant que tous
les ordinateurs du marché en 1984-87. Je le sais, car j'ai travaillé
sur des stations Unix Apollo, Mentor Graphics 68000 à la même époque,
qui constituaient ce qu'il y avait de mieux pour faire de la synthèse,
placement, routage électronique sur le marché. Ces stations de travail
n'étaient qu'à la disposition de professionnels très privilégiés.

À la même époque où j'ai acheté en 1986 le 1040STf, j'apprenaisle
langage C sur des micro-ordinateurs HP Vectra, qui était une
configuration professionnelle PC classique et performante. Les
enseignants nous proposaient les exercices classiques du langage
C pour débutants. J'ai alors demandé, car je n'étais pas débutant,
à programmer en C le calcul des décimales de PI, que j'avais mis au
point en Basic sur mon ZX81, et qui constituait un benchmark de cette
époque, pour la mesure de performances des ordinateurs. Les profs
connaissant mon expérience, me l'ont autorisés. À part quelques
exercices classiques, mon premier programme écrit en C en 1986
était donc les décimales de PI (3.141592654...), pas "Hello, World !".

Oui, mais j'avais aussi un 1040STf avec le langage Lattice C en
même temps. J'ai donc évalué le temps sur le HP Vectra (8086)
du même programme compilé sur le 1040STf (68000) simultanément.
Le verdict était donc bien que le 68000 était 6 x plus rapide
que le 8086, pour la même génération d'ordinateurs à cette époque.
Lorsque j'ai annoncé cela à mes collègues, ils ont été surpris :-)
À cette époque ni le 68000 ni le 8086 n'avaient de coprocesseur FPU.

Comme j'ai débuté, après le Basic du Sinclair en 1981, par le
langage C sur ATARI en 1986, je n'ai pas appris le GFA Basic,
ni le Pascal, ni le Fortran ... J'ai juste pour le fun fait
quelques programmes avec le Basic ATARI qui était livré avec le ST.

Mais, Pierre, il y a eu certes le GFA, qui a ouvert les portes à
beaucoup de projets informatiques pour les ATARIstes. Mais c'est
surtout que le processeur 68000 était très répandu, donc le nombre
de langages accessibles était faramineux ! Il y a de nombreuses
versions de l'assembleur 68000, le C, le GFA, Pascal, Fortran 77,
Modula 2, Basics etc. depuis le lancement de la machine ST.

L'ATARI n'avait pas une logithèque très développée, mais est très doué
en langages, qui en a fait une plateforme d'apprentissage pour de très
nombreux informaticiens en devenir, grâce aussi à la presse :-)

Puis, sur ATARI existait les outils GNU (GCC), pas sur le Macintosh.
Si on peut faire des projets de nouvelle machine FireBee aujourd'hui,
c'est bien que ces outils libres existent, qui donnent lieu à un
système GNU/GPL freeMiNT portable et ouvert. Qui a donné lieu à la
machine virtuelle ARAnyM GNU/GPL dès 2000, et qui se développe encore.

Il n'y a aucun doute, l'ordinateur individuel actuel est né avec le ST.

ATARIstiquement vôtre =)
LeGlod (19/04/2012, 19h46)
Le 19/04/2012 19:06, Francois LE COAT a écrit :
[..]
> Puis, sur ATARI existait les outils GNU (GCC), pas sur le Macintosh.
> Si on peut faire des projets de nouvelle machine FireBee aujourd'hui,
> c'est bien que ces outils libres existent, qui donnent lieu à un
> système GNU/GPL freeMiNT portable et ouvert. Qui a donné lieu à la
> machine virtuelle ARAnyM GNU/GPL dès 2000, et qui se développe encore.
> Il n'y a aucun doute, l'ordinateur individuel actuel est né avec le ST.
> ATARIstiquement vôtre =)

Qunad le ST etait sortie je parle du tout premiere avec lescteur
disquette externe , me semble qu'il coutait dans les 10000 francs .
Francois LE COAT (19/04/2012, 23h49)
Salut,

LeGlod écrit :
> Qunad le ST etait sortie je parle du tout premiere avec lescteur
> disquette externe , me semble qu'il coutait dans les 10000 francs .


Dans son interview début 1985, à la BBC, Jack Tramiel parle du prix
du premier 520ST. Si je comprend bien c'est $970 soit £650. Avec
une Livre à 10 Francs et un Dollar à 6 Francs, une somme de 6000 à
6500 Francs pour le 520ST, son écran et le lecteur de disquettes 720kb.

ATARIstiquement vôtre =)
pascal WIJSBROEK (20/04/2012, 09h10)
Le jeudi 19 avril 2012 19:46:32 UTC+2, LeGlod a écrit :

> Qunad le ST etait sortie je parle du tout premiere avec lescteur
> disquette externe , me semble qu'il coutait dans les 10000 francs .


Deux mille francs. Pas dix mille. Et il était double face double densité (pas HD).

Discussions similaires
Jack Tramiel

Jack Tramiel sa vie

rip jack tramiel

RIP Jack Tramiel


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 16h58. | Privacy Policy