cerhu > misc.* > misc.assurances

Bastan (12/10/2014, 20h14)
Bonjour,

Un maçon a carrelé ma terrasse il y a maintenant 8 mois, et pas mal de
carreaux sonnent creux et se détachent aujourd'hui.

Je l'ai fait revenir, il ne nie pas l'évidence, dit qu'il va réparer ce
qui ne va pas, et semble de bonne foi.

Dois je malgrès tout lui faire parvenir une lettre constatant les
défauts (genre ceci:
[..])
afin d'officialiser la constatation, ce qui je pense pourrait être
utile vis à vis de son assurance de de la mienne ?

Merci pour vos avis ;-)
Colonel Kilgore (12/10/2014, 20h48)
Après mûre réflexion, Bastan a écrit :
> Bonjour,


> Un maçon a carrelé ma terrasse il y a maintenant 8 mois, et pas mal de
> carreaux sonnent creux et se détachent aujourd'hui.


> Je l'ai fait revenir, il ne nie pas l'évidence, dit qu'il va réparer ce qui
> ne va pas, et semble de bonne foi.


> Dois je malgrès tout lui faire parvenir une lettre constatant les défauts
> (genre ceci:
> [..])
> afin d'officialiser la constatation, ce qui je pense pourrait être utile vis
> à vis de son assurance de de la mienne ?


> Merci pour vos avis ;-)


Le courrier proposé est absurde :

Art 1610 = contrat de vente, dans le cas de retard à livrer la chose
convenue.

Alors que nous sommes en présence d'un contrat de nature différente
(contrat de louage d'ouvrage), et d'une garantie après livraison.

Donc on oublie cette ânerie.

En plus, juridiquement, ça n'a aucun effet concret, si l'entreprise
n'en tient pas compte.

Par contre, ça peut énerver un artisan à la tête près du bonnet. S'il
"semble de bonne foi", j'attendrais un peu.
Cujas (12/10/2014, 22h43)
Colonel Kilgore a exprimé avec précision :

> Le courrier proposé est absurde :
> Art 1610 = contrat de vente, dans le cas de retard à livrer la chose
> convenue.
> Alors que nous sommes en présence d'un contrat de nature différente (contrat
> de louage d'ouvrage), et d'une garantie après livraison.
> Donc on oublie cette ânerie.
> En plus, juridiquement, ça n'a aucun effet concret, si l'entreprise n'en
> tient pas compte.
> Par contre, ça peut énerver un artisan à la tête près du bonnet. S'il "semble
> de bonne foi", j'attendrais un peu.


Mon souhait est simplement d'officialiser le fait que je lui ai indiqué
qu'il y avait malfaçon. Car pour l'instant ceci est exclusivement oral.
Je ne mets pas en cause sa (présumée) bonne foi, mais je me disais
qu'un document, serait un "plus" utile...
Bastan (18/10/2014, 14h37)
Colonel Kilgore a couché sur son écran :

> Le courrier proposé est absurde :
> Art 1610 = contrat de vente, dans le cas de retard à livrer la chose
> convenue.
> Alors que nous sommes en présence d'un contrat de nature différente (contrat
> de louage d'ouvrage), et d'une garantie après livraison.
> Donc on oublie cette ânerie.


Le temps se gâte Mon Colonel, car j'ai fait venir le maçon pour
constater, il admet, et m'a assuré qu'il me contacterai dans la semaine
pour planifier réparation.
Seulement voilà, semaine largement passée, et toujours pas de contact.
je ne vais pas passer mon temps au téléphone à implorer...

> Par contre, ça peut énerver un artisan à la tête près du bonnet. S'il "semble
> de bonne foi", j'attendrais un peu.


Supposons que moi aussi j'ai "la tête près du bonnet", quel genre de
courrier (ou de moyen) puis je utiliser pour faire avancer les choses ?

Repos !
Colonel Kilgore (18/10/2014, 15h18)
Bastan vient de nous annoncer :
> Colonel Kilgore a couché sur son écran :


>> Le courrier proposé est absurde :
>> Art 1610 = contrat de vente, dans le cas de retard à livrer la chose
>> convenue.
>> Alors que nous sommes en présence d'un contrat de nature différente
>> (contrat de louage d'ouvrage), et d'une garantie après livraison.
>> Donc on oublie cette ânerie.


> Le temps se gâte Mon Colonel, car j'ai fait venir le maçon pour constater, il
> admet, et m'a assuré qu'il me contacterai dans la semaine pour planifier
> réparation.
> Seulement voilà, semaine largement passée, et toujours pas de contact.
> je ne vais pas passer mon temps au téléphone à implorer...


>> Par contre, ça peut énerver un artisan à la tête près du bonnet. S'il
>> "semble de bonne foi", j'attendrais un peu.


> Supposons que moi aussi j'ai "la tête près du bonnet", quel genre de courrier
> (ou de moyen) puis je utiliser pour faire avancer les choses ?


> Repos !


Soldat, je vois 2 cas :

- Vous savez qui est son assureur (ça m'étonnerait...) : --> LRAR à
l'assureur, évocant la RC Décennale et demandant
indemnisation/réparation. Ils vous enverront d'abord un expert.

- Vous ne savez pas : Saisissez un avocat, pour qu'il lui adresse une
mise en demeure avant assignation. Et si sans effet, naturellement vous
le faites assigner en justice. Probablement TGI vu le coût possible des
travaux, avocat obligatoire.

Rompez !

;o)
Cujas (18/10/2014, 15h33)
Il se trouve que Colonel Kilgore a formulé :

> Soldat, je vois 2 cas :
> - Vous savez qui est son assureur (ça m'étonnerait...) : --> LRAR à
> l'assureur, évocant la RC Décennale et demandant indemnisation/réparation.
> Ils vous enverront d'abord un expert.
> - Vous ne savez pas : Saisissez un avocat, pour qu'il lui adresse une mise en
> demeure avant assignation. Et si sans effet, naturellement vous le faites
> assigner en justice. Probablement TGI vu le coût possible des travaux, avocat
> obligatoire.
> Rompez !
> ;o)


Je ne pense pas que ce soit à moi de contacter SON assurance...
J'ai plutôt envie de lui adresser une lettre A/R, en mettant en copie
l'assistance juridique de MON assurance.

C'est du moins lourd, mais indique bien que je suis prêt à déployer
l'arme nucléaire ;-)
Colonel Kilgore (18/10/2014, 16h08)
Cujas a écrit :
> Il se trouve que Colonel Kilgore a formulé :



> Je ne pense pas que ce soit à moi de contacter SON assurance...


Il s'agit d'être efficace.
Or vous en avez le droit.
(Que dferiez vosu s'il avait été liquidé dans l'intervalle ?)

> J'ai plutôt envie de lui adresser une lettre A/R, en mettant en copie
> l'assistance juridique de MON assurance.


> C'est du moins lourd, mais indique bien que je suis prêt à déployer l'arme
> nucléaire ;-)


Si votre assureur protection juridique veut bien s'y intéreser, c'est
par lui qu'il faut passer.

Il financer tout, y compris une xpertise amiable initiale, et l'avocat
si nécessaire.

Alors qu'en commençant par piloter tout seul, vous vous exposez à une
refus ultérieur de prise ne charge par la PJ.
claude bb (28/10/2014, 19h30)
Le 12/10/2014 20:14, Bastan a écrit :> Bonjour,
> Un maçon a carrelé ma terrasse il y a maintenant 8 mois, et pas mal de
> carreaux sonnent creux et se détachent aujourd'hui.
> Je l'ai fait revenir, il ne nie pas l'évidence, dit qu'il va réparer ce
> qui ne va pas, et semble de bonne foi.
> Dois je malgrès tout lui faire parvenir une lettre constatant les
> défauts (genre ceci: [..])


> afin d'officialiser la constatation, ce qui je pense pourrait être utile
> vis à vis de son assurance de de la mienne ?
> Merci pour vos avis ;-)


tu lui envoie un mail, reprenant les défauts, tu adopte un ton courtois,
et tu attends sa réponse, tu auras un bon début de preuve
claude bb (17/11/2014, 14h54)
Le 28/10/2014 18:30, claude bb a écrit :
> Le 12/10/2014 20:14, Bastan a écrit :> Bonjour,
> [..])
> tu lui envoie un mail, reprenant les défauts, tu adopte un ton courtois,
> et tu attends sa réponse, tu auras un bon début de preuve


encore merci, pour l?absence de retour
Colonel Kilgore (17/11/2014, 20h13)
claude bb a utilisé son clavier pour écrire :

> encore merci, pour l?absence de retour


Le bénévolat doit supporter l'ingratitude.

Si on n'accepte pas ça, il faut en faire son métier :
Pas d'avantage de remerciements, mais au moins on reçoit des sous.
claude bb (26/11/2014, 19h41)
Le 17/11/2014 19:13, Colonel Kilgore a écrit :
> claude bb a utilisé son clavier pour écrire :
>> encore merci, pour l?absence de retour

> Le bénévolat doit supporter l'ingratitude.
> Si on n'accepte pas ça, il faut en faire son métier :
> Pas d'avantage de remerciements, mais au moins on reçoit des sous.


si si j'accepte, je me disais qu'une petite réflexion, pouvait réveiller
la conscience:)
Discussions similaires
Mise en demeure de SDF ?

Mise en demeure

mise en demeure ?

mise en demeure ?


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 20h43. | Privacy Policy