cerhu > sci.* > sci.maths

stephane.apronia (23/08/2018, 20h36)
Bonjour,

Les mathématiques sont riches d?éléments de langage capables de réduire et de formaliser intelligiblement les déterminismes. Mais ces éléments de langage n?ont pas tous la même place, le même rôle, le même réseau analogique, dans l?échiquier des sciences et des techniques. L?un d?eux m?apparait plus totipotent que les autres, c?est-à-dire que sa capacité formalisatrice a une envergure macrocosmique, cosmologique. Je veux parler de l?équation différentielle.

Les équations différentielles sont partout, notamment là où il existe une grammaire rétroactive, linéaire ou circulaire, motrice ou inhibitrice. Elles sont parfois exponentielles, parfois stables et cycliques. L?évolution exponentielle fait rêver comme elle fait peur. Et du fait de sa plus grande simplicité, et de son spectacle fantasmatique, elle est plus aisément transmissible, mémorisable, et télégénique. Or, dans un système contractuel, l?évolution cyclique est plus répandue et plus déterminante que l?évolution exponentielle. Prenons un exemple connu : « si on ne fait rien, un jour la Chine possèdera le monde entier », on craint l?exponentialité de l?investissement. Sauf que l?importation affaiblit la solvabilité del?importateur et augmente celle de l?exportateur, jusqu?à l?équilibre légitime, la bilatéralisation du commerce, le transfert budgétaire de la demande, et la naturelleréindustrialisation. L?évolution exponentielle, quant à elle, n?est pas infinie, les arbres ne montent pas jusqu?au ciel, et l?infini n?est pas un réel, c?est une notion. La loi de Moore est une bonne illustration : la puissance des processeurs double tous les deux ans, mais seulement jusqu?à la capacité maximale de l?électron. Cette notion de capacité maximale évoque plutôt un modèle de Verhulst, qui « vouterait » l?infini. Le creusement des inégalités patrimoniale n?échappe pas à la règle : si je possède un million, je peux investir à 8% de rentabilité, mais si je possède un milliard, je ne peux investir qu?à 3%, d?où un schéma redistributeur à grande échelle. La planète Terre ne peut globalement pas investir àun taux supérieur à la croissance mondiale, et sa balance commerciale est nulle. ? Si un gros porteur veut déstocker ses actions, il va en faire baisser le cours tout en les vendant, d?où là encore une rétroaction inhibitrice, et pourquoi pas la possibilité d?en dégager un levier régulateur, via la formule semi-arbitraire de variation des cours ? Les gros porteurs perdraient individuellement et collectivement à se comporter comme des sauterelles, leur correspondant zoologique est plus proche du requin, plus inertiel, quand les Gafa se positionneraient plutôt en « hibou des startups ». En outre, la responsabilité étant consubstantielle au pouvoir, on commence à faire payer aux très grands acteurs le coût de leurs externalités, signe qu?à l?ambition stratosphérique correspond une responsabilité systémique, elle aussi vecteur de stabilité, d?amortissement. Le schéma directeur de l?équation différentielle cyclique peut se réduire ainsi : + d?offre, donc ? de demande, donc ? d?offre, donc + de demande, donc + d?offre, etc?, la matrice est stabilisée ?. Et l?approche rationnelle neutralise encore une fois le fantasme toxique de l?approche empirique. Pourquoi les gazelles ne disparaissent-elles pas sous la pression démographique exponentielle de leurs prédateurs ? Parce que la prédation raréfie la proie, ce qui raréfie les prédateurs, tout ceci jusqu?à l?improbabilité de leur rencontre, et donc la multiplication des proies, etc... Pourquoi leSoleil n?explose-t-il pas ? Mais en vérité, il explose en permanence, sauf que lorsqu?il explose, il se dilate et éloigne ses particules, cela raréfie la fusion nucléaire, puis il cesse d?exploser, se refroidit et se rétracte, etc? Pour enchaîner sur une métaphore cognitivement plus fulgurante : dans un moteur à explosion, l?équation différentielle exponentielle est contenue par une équation cyclique, elle lui est immanente. Cette grammaire est un prototype de vertu, bien que le malthusianisme inhérent à cette finitude imagée soit à relativiser, par l?élasticité réelle du contenant.

Je vous invite à corriger mon discours s?il vous semble faux ou immature, ou même si mon amateurisme vous paraît arrogant. Maissi par hasard, ma façon de traiter les problématiques vous interpelle, vous interroge, vous attire, alors vous aimerez mon essai philosophique « Moteur paradoxal » disponible gratuitement chez une multitude de distributeurs, comme la Fnac ou Amazon. « Moteur paradoxal » est une tentative subversive d?approche systémique des principes créateurs.

Cordialement, Fraction
Mohwali Awamar (23/08/2018, 21h32)
Un mathématicien qui s'ignore.Mohwali Awamar.
--------------.
Etre libre est n'être dépendant d'aucun stupéfiant.
Olivier Miakinen (24/08/2018, 11h02)
Bonjour,

Le 23/08/2018 20:36, stephane.apronia a écrit :
> Les mathématiques sont riches d?éléments de langage capables de réduire et de formaliser in[...]
> Les équations différentielles sont partout, notamment là où il existe une grammaire rétroac[...]
> Je vous invite à corriger mon discours s?il vous semble faux ou immature, ou même si mon am[...]


Tout ceci me semble assez illisible, surtout en passant par cette
merde de Google groupes qui ne coupe pas les lignes à une longueur
raisonnable. Du coup je ne suis même pas capable de savoir si ce
laïus est ou non en charte sur fr.sci.maths.

Tu peux recommencer d'une façon plus lisible ?
Fraction (24/08/2018, 11h29)
Le vendredi 24 août 2018 11:02:14 UTC+2, Olivier Miakinen a écrit :
> Bonjour,
> Le 23/08/2018 20:36, stephane.apronia a écrit :
> Tout ceci me semble assez illisible, surtout en passant par cette
> merde de Google groupes qui ne coupe pas les lignes à une longueur
> raisonnable. Du coup je ne suis même pas capable de savoir si ce
> laïus est ou non en charte sur fr.sci.maths.
> Tu peux recommencer d'une façon plus lisible ?
> --
> Olivier Miakinen


Bonjour,
Mon discours vous semble illisible. Mais vous ne dites pas pourquoi, ni surquel point.

Tout ce que je peux faire, c?est vous résumer le fil directeur.. Les équations différentielles jouent un rôle représentatif fidèle dans la description de grammaires complexes, tantôt auto-réalisatrices, tantôt contractuelles, tantôt symbiotiques, ? L?auto-réalisation décrit une évolution exponentielle, alors que la symbiose est plutôt bilatérale et de comportements cycliques. Je conclus en déclarant que l?imbrication de l?exponentiel dans le cyclique est un modèle technique et même naturaliste de vertu. Ma façon de promouvoir l?équation différentielle peut s?apparenter à une volonté de verticalisation de la raison mathématique.

Cordialement, Fraction
Olivier Miakinen (24/08/2018, 14h52)
[diapublication avec suivi]

Le 24/08/2018 11:29, Fraction m'a répondu :
>> Tout ceci me semble assez illisible, surtout en passant par cette
>> merde de Google groupes qui ne coupe pas les lignes à une longueur
>> raisonnable. Du coup je ne suis même pas capable de savoir si ce
>> laïus est ou non en charte sur fr.sci.maths.
>> Tu peux recommencer d'une façon plus lisible ?

> Mon discours vous semble illisible. Mais vous ne dites pas pourquoi, ni sur quel point.


J'ai déjà cité le fait que Google groupes ne respecte pas l'usage
selon lequel sur usenet on tâche de ne pas écrire de lignes de
plus de 80 caractères de long. Savez-vous au moins que vous êtes
sur usenet et pas sur un site web appartenant à Google ?

Bon, pour la suite je vais rajouter moi-même des sauts de ligne

> Tout ce que je peux faire, c?est vous résumer le fil directeur.
> Les équations différentielles


Ok, là je sais de quoi on parle.

> jouent un rôle représentatif fidèle


Représentatif ? -- de quoi ?
Fidèle ? -- à quoi ?

> dans la description de grammaires complexes, tantôt auto-réalisatrices,


Des « grammaires complexes auto-réalisatrices » ?

> tantôt contractuelles, tantôt symbiotiques,


Des grammaires contractuelles ? Des grammaires _symbiotiques_ ???

> ? L?auto-réalisation décrit une évolution exponentielle,


Une « évolution exponentielle » ?

> alors que la symbiose est plutôt bilatérale et de comportements cycliques.


Bla bla bla.

Tout ceci relève de ce que Mycéliums désigne comme le 5e type de
RBL (Random Bullshit Language) :
<https://www.youtube.com/watch?v=kFHCUBAANNU&t=9m11s>

Je le cite : « Il s'agit d'utiliser des mots qui dans un certain
contexte ont du sens et de les replacer dans un autre contexte. »

> Je conclus en déclarant que l?imbrication de l?exponentiel dans le
> cyclique est un modèle technique et même naturaliste de vertu. Ma
> façon de promouvoir l?équation différentielle peut s?apparenter à
> une volonté de verticalisation de la raison mathématique.


Comme le conseille encore Mycéliums, je ne chercherai pas à deviner
ce que ça veut dire, puisque (je le cite encore), « si c'est à
l'auditeur [ou au lecteur] de deviner le sens des mots [...] pour
que la phrase soit juste, alors la phrase sera toujours juste. »

Et du coup je fais suivre vers fr.sci.zetetique qui me semble assez
approprié à l'étude de cette perversion du langage.
Fraction (24/08/2018, 15h12)
Bonjour,

Je vous confirme, même si cela vous déplait, que c?est aulecteur de transcrire le signifiant en signifié, l?opération inverse de l?auteur.
Tout discours soufre littéralement de sècheresse, et c?est à l?esprit auditeur de faire vivre la lettre.
Mon analyse vous semblait déjà « illisible », alors j?ai décidé de synthétiser, et ça ne vous convient toujours pas.
Ma foi, je ne sais plus quoi faire.
Si le problème est linguistique, j?aurais du mal à substituer mes termes par d?autres, faute de culture.
Si le problème est sémantique, je me serais attendu à davantage de relief dans votre intervention.

Cordialement, Fraction
Mohwali Awamar (24/08/2018, 17h37)
Si l'équation différentielle (et intégrale) en dit long,
l'identité d'Euler montre clairement que (0,999...) n'est pas un(1).Mohwali Awamar.
--------------.
Etre libre est n'être dépendant d'aucun stupéfiant.
Bruno Ducrot (25/08/2018, 10h27)
Bonjour,

On 2018-08-24, Fraction wrote:
> Bonjour,
> Je vous confirme, même si cela vous déplait, que c?est au lecteur de transcrire le signifiant en signifié, l?opération inverse de l?auteur.
> Tout discours soufre littéralement de sècheresse, et c?est à l?esprit auditeur de faire vivre la lettre.


Ce n'est en aucun cas un problème de sécheresse.
Il est évident, pour tout mathématicien, que vous n'avez aucune idée de ce
qu'est une équation différentielle.
Puisque que vous employez les mots "équation différentielle" dans un
contexte qui vous est personnel et qui n'a certainement aucun rapport
avec ce que l'on comprend d'habitude, l'on est en droit de douter du sens
que vous désirez attribuer aux autres termes de votre discours.

> Mon analyse vous semblait déjà « illisible », alors j?ai décidé de synthétiser, et ça ne vous convient toujours pas.
> Ma foi, je ne sais plus quoi faire.
> Si le problème est linguistique, j?aurais du mal à substituer mes termes par d?autres, faute de culture.
> Si le problème est sémantique, je me serais attendu à davantage de relief dans votre intervention.
> Cordialement, Fraction


A plus,
Fraction (25/08/2018, 11h05)
Bonjour,

>Ce n'est en aucun cas un problème de sécheresse.
>Il est évident, pour tout mathématicien, que vous n'avez aucune idée de ce
>qu'est une équation différentielle.
>Puisque que vous employez les mots "équation différentielle" dans un
>contexte qui vous est personnel et qui n'a certainement aucun rapport
>avec ce que l'on comprend d'habitude, l'on est en droit de douter du sens
>que vous désirez attribuer aux autres termes de votre discours.


Je vous avoue que j?aurais préféré débattre du fond plutôt que de signifiants, ou bientôt pourquoi pas, de ma légitimité à discuter mathématique.
Je pense avoir donné suffisamment d?exemples dans mon premier post pour illustrer mon propos et pour légitimer mon terme d?équation différentielle.
Le problème c?est que je crois que monsieur Olivier Miakinen n?a pas réussi à lire ce post pour des problèmes techniques.
Je vous invite, par exemple, à relire ma description du comportement théorique de l?offre et la demande, et de me confirmer ou de m?infirmer si selon vous, il s?agit bien d?une équation différentielle.

Cordialement, Fraction
Bruno Ducrot (25/08/2018, 12h13)
On 2018-08-25, Fraction wrote:
> Bonjour,
>> Je vous avoue que j?aurais préféré débattre du fond plutôt que de signifiants, ou bientôt pourquoi pas, de ma légitimité à discuter mathématique.

> Je pense avoir donné suffisamment d?exemples dans mon premier post pour illustrer mon propos et pour légitimer mon terme d?équation différentielle.
> Le problème c?est que je crois que monsieur Olivier Miakinen n?a pas réussi à lire ce post pour des problèmes techniques.
> Je vous invite, par exemple, à relire ma description du comportement théorique de l?offre et la demande, et de me confirmer ou de m?infirmer si selon vous, il s?agit bien d?une équation différentielle.


Ca va dépendre du modèle que l'on va associer au problème posé. La
plupart du temps, on va pouvoir en effet en déduire une équation
différentielle, mais dans certains cas il sera plus judicieux de passer
par d'autres techniques issue de la probabilité (une chaîne de Markov,
pour les matheux qui me lirait), voire dans les cas les plus simples
un bête système de suites.

Enfin, l'important n'est pas tant l'équation différentielle que l'on va
obtenir mais l'étude du comportement des solutions de cette équation.

En fonction des conditions initiales, les solutions vont permettre
de déduire un cycle, ou un comportement exponentiel, ou autre.
Dans certains cas pas si rare, on ne pourra rien prévoir du tout, du
moins dans le long terme.

A plus,
Fraction (25/08/2018, 12h39)
>Bonjour,
>Ca va dépendre du modèle que l'on va associer au problème posé. La
>plupart du temps, on va pouvoir en effet en déduire une équation
>différentielle, mais dans certains cas il sera plus judicieux de passer
>par d'autres techniques issue de la probabilité (une chaîne de Markov,
>pour les matheux qui me lirait), voire dans les cas les plus simples
>un bête système de suites.


>Enfin, l'important n'est pas tant l'équation différentielle que l'on va
>obtenir mais l'étude du comportement des solutions de cette équation.


>En fonction des conditions initiales, les solutions vont permettre
>de déduire un cycle, ou un comportement exponentiel, ou autre.
>Dans certains cas pas si rare, on ne pourra rien prévoir du tout, du
>moins dans le long terme.


Bonjour,
Merci pour cette contextualisation brillante, bien que je n?y détecte pas de contradiction frontale envers mon discours.
Il s?agit du protocole de la démarche rationnelle, alors que mon propos porte sur une dénomination a posteriori.
Certes, il peut exister des étoiles qui ne répondront pas au schéma de fusion cyclique, mais elles sont pour moi hors-champ.
Dans le cas de mon apriori cyclique concernant l?offre et la demande, vous imaginez bien que toute forme d?exactitude est à proscrire.
On est dans un schéma plus abstrait et chaotique, dont l?expérimentation ne sera que peu éloquente.

Cordialement, Fraction
zeLittle (25/08/2018, 12h59)
Le Fri, 24 Aug 2018 14:52:24 +0200, Olivier Miakinen
<om+news> a écrit:

> Tout ceci relève de ce que Mycéliums désigne comme le 5e type de
> RBL (Random Bullshit Language) :
> <https://www.youtube.com/watch?v=kFHCUBAANNU&t=9m11s>
> Je le cite : « Il s'agit d'utiliser des mots qui dans un certain
> contexte ont du sens et de les replacer dans un autre contexte. »


J'en conclus que Mycéliums n'a jamais réussi à comprendrel'utilité de la
poésie, n'a jamais lu ni roman (ces trucs littéraires oùil y a des
analogies, des figures de rhétoriques, etc), ni bandes dessinées (les
onomatopées tombent dans le prisme de sa classification), et surement
plein d'autres choses encore.
Ahmed Ouahi, Architect (25/08/2018, 13h02)
.... Coment s'en sortir toutefois y concerne-t-il le qualitatif au lieur au
lieu du quantitaf des fois ne sache-t-on aucunement les mesures quitte s'en
demander qu'en est-il des structures ...
robby (25/08/2018, 13h20)
Le 25/08/2018 à 11:05, Fraction a écrit :
> Je vous avoue que j?aurais préféré débattre du fond plutôt que


le problème est qu'il n'y a pas de fond, mais essentiellement une soupe
de mots.

Ou alors essayez de résumer votre question en 1 seule phrase claire,
sans aucune digression ni effets de manche.
Fraction (25/08/2018, 13h31)
Le samedi 25 août 2018 13:20:32 UTC+2, robby a écrit :
> Le 25/08/2018 à 11:05, Fraction a écrit :
> le problème est qu'il n'y a pas de fond, mais essentiellement une soupe
> de mots.
> Ou alors essayez de résumer votre question en 1 seule phrase claire,
> sans aucune digression ni effets de manche.
> --
> Fabrice


Bonjour,

J'ai pourtant fait de mon mieux pour que le fond soit lisible.
Mais il a pu se dissiper à vos yeux au milieu des autres sens, censés converger.
Par le biais de l'équation différentielle, mon discours se veut rassurant, en focalisant sur le comportement cyclique et par là-même, l'ascendance ontologique de ce comportement sur le comportement exponentiel.

Cordialement, Fraction

Discussions similaires
Einstein Derived the Lorentz Equations from ... the Lorentz Equations

Jeanne, Reine de France, la plus légitime pour le trône, assurément! Mais Reine d'Angleterre aussi?

Equations à 4 inconnues et 3 équations

Equations instead of special relativity Les équations qui remplacent la relativité restreinte


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 01h00. | Privacy Policy