cerhu > rec.media.* > rec.radio

Thierry VIGNAUD (30/10/2018, 22h36)
Ce 30 octobre l'ANFR publie sur son site web une information quant à la
responsabilité de la "diffusion de données horaires par voie hertzienne
terrestre".

------------------------------
[..]
"La loi sur l’Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique (dite
Loi ELAN) prévoit à son article 65 une modification du code des postes et des
communications électronique, confiant ainsi à l’ANFR la gestion de la
diffusion par voie hertzienne terrestre des données horaires du temps légal
français.

A la suite de la décision de Radio France de mettre fin à la diffusion au 31
décembre 2016 du programme de France Inter en grandes ondes sur la fréquence
162 kHz, entrainant de facto l’arrêt des émissions de signal horaire depuis le
site TDF d’Allouis (Cher), l’Etat avait souhaité maintenir la diffusion de ce
signal, largement utilisé dans des secteurs clés de l’industrie française pour
synchroniser plus de 200 000 horloges.

Le Gouvernement avait chargé l’ANFR d’assurer la continuité de la diffusion de
ce signal horaire, à compter du 1er janvier 2017 et ce pour une durée d’un an.
Puis, la mission avait été provisoirement confiée en 2018 à la Direction
Générale des Entreprises (DGE). La reprise de la gestion du signal horaire par
l’ANFR sera effective au 1er janvier 2019."
------------------------------------

C'est effectivement curieusement ce projet de loi d'avril 2018 dédié à
moderniser la loi dite ALUR sur le logement par une nouvelle loi dite ELAN
(Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique), mais qui inclue un
article 65 assez éloigné du logement et de ses équipements.

Pour info, la loi ELAN ,'est pas encore promulguée car en cours d'examen suite
à recours de parlementaires auprès du Conseil Constitutionnel mais sa
promulgation ne devrait pas tarder et ne pas toucher cet article :

Chapitre VII
Diffusion par voie hertzienne de données horaires du temps légal français
Article 65

I. Après le I ter de l’article L. 43 du code des postes et des communications
électroniques, il est inséré un I quater ainsi rédigé :

« I quater. L’Agence nationale des fréquences gère la diffusion par voie
hertzienne terrestre, en France métropolitaine, de données horaires du temps
légal français. À cet effet, elle est chargée :

« 1° De passer tous les actes, contrats ou marchés nécessaires à la diffusion
de données horaires par voie hertzienne terrestre ;

« 2° D’assurer, en coordination avec les entités intervenant dans la
production et la mise à disposition du signal horaire, l’optimisation du
système technique, l’information des utilisateurs et l’évaluation du
dispositif au regard des perspectives d’évolution des modalités techniques de
diffusion ;

« 3° De mettre en oeuvre, le cas échéant, et après consultation de la
commission supérieure du numérique et des postes, l’extinction de la diffusion
par voie hertzienne terrestre de données horaires. »

II. Les dispositions prévues au I entrent en vigueur à compter d’une date
fixée par arrêté du ministre chargé des communications électroniques, et au
plus tard deux ans après la promulgation de la présente loi.

À compter de cette date, l’Agence nationale des fréquences se substitue de
plein droit à l’État dans les marchés et conventions conclus par l’État pour
assurer la continuité de la diffusion par voie hertzienne terrestre de données
horaires du temps légal français. Ces marchés et conventions sont exécutés
dans les conditions antérieures jusqu’à leur échéance, sauf accord contraire
des parties. La substitution de l’Agence nationale des fréquences à l’État
n’entraîne aucun droit à résiliation ou à indemnisation pour les
cocontractants. L’Agence nationale des fréquences et l’État informent
conjointement les cocontractants de cette substitution.
bilou (31/10/2018, 20h58)
Thierry VIGNAUD a exposé le 30/10/2018 :
> Ce 30 octobre l'ANFR publie sur son site web une information quant à la
> responsabilité de la "diffusion de données horaires par voie hertzienne
> terrestre".
> ------------------------------
> [..]
>Bonsoir

Curieux on ne parle plus de la DGAC alors quelle est proprietaire de la
frequence depuis :
[..]
Thierry VIGNAUD (31/10/2018, 21h09)
On Wed, 31 Oct 2018 19:58:42 +0100, bilou <padepub> wrote:

>Thierry VIGNAUD a exposé le 30/10/2018 :
>Curieux on ne parle plus de la DGAC alors quelle est proprietaire de la
>frequence depuis :
>[..]


Propriétaire ???? Et vendu par qui ?

Une loi ne peut-elle pas modifier une situation existante ?
bilou (31/10/2018, 23h09)
Thierry VIGNAUD a utilisé son clavier pour écrire :
> Propriétaire ???? Et vendu par qui ? Affectataire si vous voulez
> Une loi ne peut-elle pas modifier une situation existante ?

Chez nous si surtout quand cette derniere est totalement farfelue et
sortie de nulle part.
Mais pour
" Elle participe donc à l'établissement d'un cadre juridique stable
pour
la diffusion du signal horaire."
on peut repasser.
Comme "cadre juridique stable" on doit pouvoir mieux faire lol
Mais c'est sur la loi ELAN est bien plus adaptée:
[..]
:-)
F1TAY (31/10/2018, 23h40)
Il y a deux choses différentes : une bande de fréquence attribuée à un
affectataire(ici l'Aviation Civile) et un exploitant (ici l'ANFR).
C'est comme quand le CSA est affectataire d'une bande de fréquence et
Radio France, NRJ ou autre l'exploitant.
Voir ici :
[..]

Daniel

bilou a émis l'idée suivante :
[..]
Thierry VIGNAUD (25/11/2018, 01h11)
On Tue, 30 Oct 2018 21:36:08 +0100, Thierry VIGNAUD
<thierryvignaud> wrote:

[..]
>signal, largement utilisé dans des secteurs clés de l’industrie française pour
>synchroniser plus de 200 000 horloges.
>Le Gouvernement avait chargé l’ANFR d’assurer la continuité de la diffusion de
>ce signal horaire, à compter du 1er janvier 2017 et ce pour une durée d’un an.
>Puis, la mission avait été provisoirement confiée en 2018 à la Direction
>Générale des Entreprises (DGE). La reprise de la gestion du signal horaire par
>l’ANFR sera effective au 1er janvier 2019."
>------------------------------------

Pour reprendre cette info, c'est désormais définitif, la loi dite ELAN
n°2018-1021 a été publiée au journal officiel de ce 24 novembre 2018 :

Chapitre VIII : Diffusion par voie hertzienne de données horaires du temps
légal français
Article 233

I. - Après le I ter de l'article L. 43 du code des postes et des
communications électroniques, il est inséré un I quater ainsi rédigé :

« I quater. - L'Agence nationale des fréquences gère la diffusion par voie
hertzienne terrestre, en France métropolitaine, de données horaires du temps
légal français. A cet effet, elle est chargée :
« 1° De passer tous les actes, contrats ou marchés nécessaires à la
diffusion de données horaires par voie hertzienne terrestre ;
« 2° D'assurer, en coordination avec les entités intervenant dans la
production et la mise à disposition du signal horaire, l'optimisation du
système technique, l'information des utilisateurs et l'évaluation du
dispositif au regard des perspectives d'évolution des modalités techniques de
diffusion ;
« 3° De mettre en œuvre, le cas échéant, et après consultation de la
commission supérieure du numérique et des postes, l'extinction de la diffusion
par voie hertzienne terrestre de données horaires. »

II. - Les dispositions prévues au I entrent en vigueur à compter d'une
date fixée par arrêté du ministre chargé des communications électroniques, et
au plus tard deux ans après la promulgation de la présente loi.

A compter de cette date, l'Agence nationale des fréquences se substitue de
plein droit à l'Etat dans les marchés et conventions conclus par l'Etat pour
assurer la continuité de la diffusion par voie hertzienne terrestre de données
horaires du temps légal français. Ces marchés et conventions sont exécutés
dans les conditions antérieures jusqu'à leur échéance, sauf accord contraire
des parties. La substitution de l'Agence nationale des fréquences à l'Etat
n'entraîne aucun droit à résiliation ou à indemnisation pour les
cocontractants. L'Agence nationale des fréquences et l'Etat informent
conjointement les cocontractants de cette substitution.
bilou (25/11/2018, 05h55)
Thierry VIGNAUD a écrit :
> Pour reprendre cette info, c'est désormais définitif, la loi dite ELAN
> n°2018-1021 a été publiée au journal officiel de ce 24 novembre 2018 :

Merci de l'info.
On ne sait pas pour combien de temps ces signaux vont rester
disponibles
Un document ancien sur leur utilisation par l'aviation civile /
[..]
Thierry VIGNAUD (25/11/2018, 12h02)
On Sun, 25 Nov 2018 04:55:48 +0100, bilou <padepub> wrote:

>Thierry VIGNAUD a écrit :
>> Pour reprendre cette info, c'est désormais définitif, la loi dite ELAN
>> n°2018-1021 a été publiée au journal officiel de ce 24 novembre 2018 :

>Merci de l'info.
>On ne sait pas pour combien de temps ces signaux vont rester
>disponibles


A mon avis pour quelques années encore.

La logique voudrait que la France dispose d'une vraie station de signaux
horaires du type de DCF 77 qui avec ses 50 kW couvre pratiquement toute
l'Europe et là on diffuse avec 1100 kW pour la France !!!

Le problème c'est de savoir si le coût d'installation d'une nouvelle station,
une éventuelle prise en charge du changement de récepteurs (au moins
institutionnels) peut être plus rentable que de conserver un émetteur destiné
à la radiodiffusion avec les frais qu'il engendre. (Radio France payait +/- 6
millions d'euros/an à TDF pour 2 MW en journée et la moitié de nuit, on peut
supposer que la facture annuelle doit être au minimum de 2 M€).

Et puis un service a un coût et ça pourrait être une bonne occasion de faire
payer les utilisateurs privés s'ils ont un réel besoin d'avoir une heure
exacte malgré les moyens alternatifs qui sont apparus depuis 1977 : GPS, IP et
tout bêtement les autres stations étrangères de signaux horaires.
bilou (25/11/2018, 13h56)
Thierry VIGNAUD vient de nous annoncer :
> La logique voudrait que la France dispose d'une vraie station de signaux
> horaires du type de DCF 77 qui avec ses 50 kW couvre pratiquement toute
> l'Europe et là on diffuse avec 1100 kW pour la France !!!

Je me demande si il y a une contribution européenne a DCF77
Autre solution :
Puisque EDF rayonne,parait t'il,une énergie considérable avec son linky
ils n'ont qu'a diffuser aussi l'heure.
usenet (25/11/2018, 18h30)
Op zondag 25 november 2018 11:02:17 UTC+1 schreef Thierry VIGNAUD:

> malgré les moyens alternatifs qui sont apparus depuis 1977 : GPS, IPet
> tout bêtement les autres stations étrangères de signaux horaires.


Avec les plans pour l'abolition du système d'heure d'été et d'hiver en Europe, il est bien possible que par example la France (ou les Pays-Bas) choissit une autre heure que l'Allemagne.
Dans ce cas-là, l'utilisation d'horloges pilotées par DCF77 dans les pays voisins deviendra plus difficile...

PS, voici un example d'une horloge pilotée par l'émetteur d'Allouis que j'ai rencontrée "en vrai nature": [..]

Pieter-Tjerk (PA3FWM)
Thierry VIGNAUD (25/11/2018, 22h31)
On Sun, 25 Nov 2018 08:30:46 -0800 (PST), "usenet"
<pa3fwm> wrote:

>Op zondag 25 november 2018 11:02:17 UTC+1 schreef Thierry VIGNAUD:
>> malgré les moyens alternatifs qui sont apparus depuis 1977 : GPS, IP et
>> tout bêtement les autres stations étrangères de signaux horaires.

>Avec les plans pour l'abolition du système d'heure d'été et d'hiver en Europe, il est bien possible que par example la France (ou les Pays-Bas) choissit une autre heure que l'Allemagne.
>Dans ce cas-là, l'utilisation d'horloges pilotées par DCF77 dans les pays voisins deviendra plus difficile...


Nombre d'horloges/montres grand public permettent de sélectionner un décalage
horaire en plus ou moins, tout en ayant une synchronisation sur DCF.

Exemple en images, à gauche une horloge Conrad qui permet de décaler l'heure
par défaut de DCF, à droite l'horloge JUNGHANS ne le permet pas.
[..]
François Guillet (15/12/2018, 15h20)
usenet a écrit :
> Op zondag 25 november 2018 11:02:17 UTC+1 schreef Thierry VIGNAUD:
> Europe, il est bien possible que par example la France (ou les Pays-Bas)
> choissit une autre heure que l'Allemagne. Dans ce cas-là, l'utilisation
> d'horloges pilotées par DCF77 dans les pays voisins deviendra plus
> difficile...
> PS, voici un example d'une horloge pilotée par l'émetteur d'Allouis que j'ai
> rencontrée "en vrai nature": [..]
> Pieter-Tjerk (PA3FWM)


Intéressant, j'ignorais que le format utilisé par Allouis était si
proche de celui de DCF77.
Pour la démodulation d'Allouis, il suffit d'un PLL avec une grande
constante de temps.
[..]
mpx958 (18/12/2018, 12h47)
Le dimanche 25 novembre 2018 11:02:17 UTC+1, Thierry VIGNAUD a écrit :
[..]
> Et puis un service a un coût et ça pourrait être une bonneoccasion de faire
> payer les utilisateurs privés s'ils ont un réel besoin d'avoir une heure
> exacte malgré les moyens alternatifs qui sont apparus depuis 1977 : GPS, IP et
> tout bêtement les autres stations étrangères de signaux horaires.
> --
> Thierry VIGNAUD
> Emetteurs radio et TV :
> [..]


La logique économique serait d'utiliser un système qui ne serve pas uniquement à transmettre l'heure. S'il est effectivement gênant d'être dépendant du GPS de l'armée américaine, la mise en service de Galileo (dont le cahier des charges inclut un volet "service public") pourrait être l'occasion d'arrêter Allouis.

Coté équipements, il existe des systèmes "multi-constellation". Par exemple Gorgy propose dans son catalogue des équipements "GNSS" qui reçoivent GPS, GLONASS et BEIDOU.
Thierry VIGNAUD (18/12/2018, 14h39)
On Tue, 18 Dec 2018 02:47:55 -0800 (PST), mpx958 <mpx958> wrote:

>Le dimanche 25 novembre 2018 11:02:17 UTC+1, Thierry VIGNAUD a écrit :
>La logique économique serait d'utiliser un système qui ne serve pas uniquement à transmettre l'heure. S'il est effectivement gênant d'être dépendant du GPS de l'armée américaine, la mise en service de Galileo (dont le cahier des charges inclut un volet "service public") pourrait être l'occasion d'arrêter Allouis.
>Coté équipements, il existe des systèmes "multi-constellation". Par exemple Gorgy propose dans son catalogue des équipements "GNSS" qui reçoivent GPS, GLONASS et BEIDOU.


Je fais diverses remarques :

La France a permis la diffusion de l'heure gratuite (comme les allemands
actuellement avec DCF77 qui couvre une bonne par de l'Europe) mais avec une
station démesurée pour ne servir plus qu'à ça, actuellement.

Vu que les frais de diffusion d'Allouis étaient payés par le budget de la
société anonyme Radio France à capitaux publics et vu les difficultés
financières de cette dernières plombée notamment par des travaux de
réhabilitation/sécurité de son siège inauguré il y a 55 ans, on peut supposer
qu'elle doit se satisfaire de son choix d'avoir abandonné les grandes ondes et
une facture de l'ordre de 6 millions d'€ annuels vu que son audience n'a cessé
de grimper depuis qu'Allouis ne diffuse plus son programme :-)

(Je suis même très surpris que ses 3 rivales RTL/RMC et Europe 1 n'aient pas
décidé d'en faire de même) malgré des réductions de puissance de diffusion ces
dernières années, par rapport aux 2 MW qu'elles utilisaient dans les années
70.

Maintenant quant au besoin d'avoir une source de temps très fiable à partir
d'un émetteur national hertzien terrestre, si je me fie au WRTH 2018, il y a
16 pays dans le monde qui ont ce moyen de diffusion (dont certains uniquement
en ondes courtes), donc si l'on arrondi le nombre de pays dans le monde à 200,
je pose la question : mais comment font 92 % des États du monde qui n'ont pas
ces moyens de diffusion de l'heure ? :-)

Donc ce n'est pas primordial pour l'existence d'un État, la seule erreur en
France étant d'avoir laissé certains utilisateurs du temps d'Allouis
considérer qu'il n'avaient pas d'autres moyens alternatifs dans lesquels
investir.

Ceci dit j'ai des vieilles documentations remontant aux années 80 (Gorgy) qui
prouvaient qu'en France on pouvaient acheter des bases de temps dans les
entreprises où le récepteur était apte à être piloté par Allouis mais aussi
DCF77, entre autres...

Il y a donc des UTILISATEURS professionnels qui n'ont pas su gérer ce que l'on
appelle depuis quelques années, les "risques", pour... défauts de compétences
et/ou d'économies ? A eux de payer les erreurs de leurs choix et de
diversifier leur source de temps :-)
mpx958 (18/12/2018, 18h11)
Le mardi 18 décembre 2018 13:39:07 UTC+1, Thierry VIGNAUD a écrit :
[..]
> --
> Thierry VIGNAUD
> Emetteurs radio et TV :
> [..]


Faisant partie des utilisateurs professionnels, je peux citer la catégorie assez classique dont je fais partie, qui se résumerait par "tant que ça marche, on y touche pas, il y a d'autres priorités tant enterme de planning que de budget".

Changer l'horloge mère, tirer un câble jusqu'au toit (le GPS passe moins bien dans le béton que les GO), c'était un point de la liste des trucs à faire de 2017, reporté en 2018. Finalement, c'estdécidé, je remplacerais ma vieille Gorgy RT600 option TDF en 2019...

S'agissant de l'arrêt des GO par RTL, Europe 1 et RMC, je vois plusieurs explications possibles :

- Ces radios n'ont pas une aussi bonne couverture FM que France Inter.
- RTL doit maintenir sa position de leader, et sa structure d'audience (plutôt âgée) peut justifier le maintient de cette diffusion.
- Pour l'une de ces radios, est-ce que cela ne permet pas de faire remonterun peu d'argent au Luxembourg ?

Discussions similaires
Elan USA Indice

D'horaire variable à horaire fixe sur 4 jours, modif ct?

Elan vital

Question: Connectiques et diffusion du signal


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 18h47. | Privacy Policy