cerhu > comp.os.* > comp.os.linux.debats

jg (13/01/2019, 23h56)
Mis à part le flash d'info qui dit que les deux sous-présidents de Free
et SFR ont déjeuner ensemble, vous avez des nouvelles fiables de ce
rapprochement (forme, date, changement pour les abonnés, etc..)
Pierre www.aribaut.com (14/01/2019, 00h55)
Le 13/01/2019 à 22:56, jg a écrit :
> Mis à part le flash d'info qui dit que les deux sous-présidents de Free
> et SFR ont déjeuner ensemble, vous avez des nouvelles fiables de ce
> rapprochement (forme, date, changement pour les abonnés, etc..)


Non, pas d'autres news pour le moment, wait and see...
Pierre www.zetrader.fr (03/02/2019, 18h40)
Le 13/01/2019 à 22:56, jg a écrit :
> Mis à part le flash d'info qui dit que les deux sous-présidents de Free
> et SFR ont déjeuner ensemble, vous avez des nouvelles fiables de ce
> rapprochement (forme, date, changement pour les abonnés, etc..)


Tiens encore un à qui on ne dit rien par rapport à la charte du groupe.
Vraiment 2 poids 2 mesures quand même...
amzoun95 (12/02/2019, 15h20)
Le dimanche 13 Janvier 2019 à 22:56 par jg :
> Mis à part le flash d'info qui dit que les deux sous-présidents
> de Free
> et SFR ont déjeuner ensemble, vous avez des nouvelles fiables de ce
> rapprochement (forme, date, changement pour les abonnés, etc..)

Etonnant vu la mutualisation sfr-bouygues mais possible.
regardez ici : [..] ... -2019.html
[..] , [..] , [..]
MAIxxxx (08/04/2019, 12h16)
Le 12/02/2019 à 14:20, amzoun95 a écrit :
> Le dimanche 13 Janvier 2019 à 22:56 par jg :
> Etonnant vu la mutualisation sfr-bouygues mais possible.
> regardez ici : [..] ... -2019.html
> [..] , [..] , [..]

On finira par avoir un seul opérateur de télécomm. Mais privé et donc
cher par rapport à un opérateur *vraiment* public qui ne fait pas du
consommateur une vache à lait.

Vive la concurrence ?
Eric Masson (08/04/2019, 12h38)
MAIxxxx <maixxx07> writes:

'Lut,

> On finira par avoir un seul opérateur de télécomm. Mais privé et donc
> cher par rapport à un opérateur *vraiment* public qui ne fait pas du
> consommateur une vache à lait.


Il existe encore un opérateur public en France ?

Il me semblait qu'il n'y avait plus que des privés et que l'un d'entre
eux, qui avait hérité de la boucle locale lors de sa privatisation
assurait le Service Universel (plus ou moins correctement d'ailleurs, au
point de se faire allumer par l'ARCEP, plutôt tolérante à son égard, sur
ce sujet de façon assez régulière).

> Vive la concurrence ?


Selon pas mal d'intervenants du secteur des télécoms, les conditions
d'une concurrence non faussée ne sont pas réunies en France du fait d'un
biais favorable à un opérateur privé qui fût autrefois public...
Nicolas George (08/04/2019, 13h08)
Eric Masson , dans le message
<dtkrnf-715.ln1>, a écrit :
> Selon pas mal d'intervenants du secteur des télécoms, les conditions
> d'une concurrence non faussée ne sont pas réunies en France du fait d'un
> biais favorable à un opérateur privé qui fût autrefois public...


Les télécoms sont un secteur avec un monopole naturel (les fréquences,
les antennes), donc la concurrence ne peut pas marcher.

Et en général, croire que la concurrence donne toujours des bons
résultats est une erreur tragique. Cet article donne quelques exemples,
en les reliant à la sélection naturelle, qui a aussi souvent des ratés :

[..]
Yliur (08/04/2019, 13h58)
Le Mon, 08 Apr 2019 11:08:46 +0000, Nicolas George a écrit :

> Eric Masson , dans le message
> <dtkrnf-715.ln1>, a écrit :
>> Selon pas mal d'intervenants du secteur des télécoms, les conditions
>> d'une concurrence non faussée ne sont pas réunies en France du fait
>> d'un biais favorable à un opérateur privé qui fût autrefois public...

> Les télécoms sont un secteur avec un monopole naturel (les fréquences,
> les antennes), donc la concurrence ne peut pas marcher.


Ça dépend ce qu'on appelle "marcher" : on peut avoir des réseaux
redondants, ce qui est du gaspillage mais n'empêche pas forcément
l'ensemble de fonctionner. Il peut y avoir de forts coûts d'entrée, mais
ça peut aussi se réglementer et l'opérateur propriétaire du réseau peut
louer son infrastructure.

Et souvent les réseaux sont considérés comme des monopoles naturels, mais
pas les services dessus. Ça peut être des réseaux qui appartiennent à des
collectivités par exemple, avec des opérateurs privés qui les utilisent.

Un autre argument est que ça permet de créer des opérateurs plus gros que
de simples opérateurs nationaux. Ce qui peut être souhaitable ou pas (de
très grosses sociétés télécom multinationales), et ça peut donner ou non
de vraies économies d'échelle.
Eric Masson (08/04/2019, 14h05)
Nicolas George <nicolas$george> writes:

'Lut,

> Et en général, croire que la concurrence donne toujours des bons
> résultats est une erreur tragique.


On est d'accord.

Dans le cas présent, la mise en concurrence avec tous les défauts que
l'on peut constater a tout de même permis une baisse substantielle des
budgets télécoms, que ce soit pour les entreprises ou les particuliers,
même si des ententes tarifaires entre opérateurs afin de préserver leurs
marges (exorbitantes dans la téléphonie mobile) ont été constatées.

Actuellement, dans le déploiement fibre, on assiste encore à des
pressions de la part de l'ex monopole public sur les RIP auxquelles les
collectivités locales finissent par se plier sous peine de se retrouver
avec une infrastructure qu'Orange refusera d'allumer.

Je ne suis pas pour la concurrence sauvage, juste pour une égalité
d'accès aux marchés par une régulation effective qui empêche les gros
acteurs, en particulier l'historique, de dicter leur loi au détriment
des autres.

> Cet article donne quelques exemples, en les reliant à la sélection
> naturelle, qui a aussi souvent des ratés :
> [..]


Je vais lire, merci.
pehache (08/04/2019, 14h12)
Le 08/04/2019 à 13:08, Nicolas George a écrit :
> Et en général, croire que la concurrence donne toujours des bons
> résultats est une erreur tragique. Cet article donne quelques exemples,
> en les reliant à la sélection naturelle, qui a aussi souvent des ratés :
>> [..]


Je ne sais pas qui a écrit ce texte (non signé), mais ce n'est
probablement pas un biologiste :-). Par exemple la sélection artificielle
n'a à ma connaissance jamais abouti à la naissance d'une nouvelle
*espèce*.

Par ailleurs, je ne crois pas que la concurrence soit si au coeur que ça
du capitalisme, j'aurais plutôt dit du libéralisme.

Ceci étant les réflexions développée sont intéressantes.
Nicolas George (08/04/2019, 16h06)
pehache , dans le message
<2948bab6491ac5fb3260ad01ca2b7db2fadc0b5d>, a écrit :
> Je ne sais pas qui a écrit ce texte (non signé), mais ce n'est


Il y a une page de garde qui explique la démarche.

> probablement pas un biologiste :-). Par exemple la sélection artificielle
> n'a à ma connaissance jamais abouti à la naissance d'une nouvelle
> *espèce*.


Je ne me rappelle pas que le texte le prétende. J'avais discuté avec un
biologiste professionnel (et gauchiste convaincu), il n avait pas vu de
grosses inexactitudes dans le texte.

> Par ailleurs, je ne crois pas que la concurrence soit si au coeur que ça
> du capitalisme, j'aurais plutôt dit du libéralisme.


Le capitalisme est le modèle économique qui implémente l'idéologie qui
prétend s'appeler libéralisme (et qu'il faudrait appeler
propriétarianisme, puisqu'elle sacralise la propriété privée, qui n'est
qu'un service public comme un autre).

> Ceci étant les réflexions développée sont intéressantes.


C'est l'essentiel.
Nicolas George (08/04/2019, 16h27)
Yliur , dans le message <q8fd19$1gr$1>, a écrit :
> Ça dépend ce qu'on appelle "marcher" : on peut avoir des réseaux
> redondants, ce qui est du gaspillage mais n'empêche pas forcément
> l'ensemble de fonctionner.


Donc la concurrence ne marche pas, puisqu'elle conduit à du gaspillage
et donc des prix plus élevés.

> Et souvent les réseaux sont considérés comme des monopoles naturels, mais
> pas les services dessus. Ça peut être des réseaux qui appartiennent à des
> collectivités par exemple, avec des opérateurs privés qui les utilisent.


C'est l'astuce qu'utilisent les inconditionnels de la concurrence pour
ne pas être trop grotesques, mais rien n'a jamais prouvé que c'était
efficace. (J'entends : mieux prouvé la preuve par Keynes que la crise
après le choc pétrolier ne pouvait pas exister.)

> Un autre argument est que ça permet de créer des opérateurs plus gros que
> de simples opérateurs nationaux. Ce qui peut être souhaitable ou pas (de
> très grosses sociétés télécom multinationales), et ça peut donner ou non
> de vraies économies d'échelle.


Quand on arrive à une telle taille, les économies d'échelles ont déjà
été en très grande partie réalisées.
pehache (08/04/2019, 18h07)
Le 08/04/2019 à 16:06, Nicolas George a écrit :
>> probablement pas un biologiste :-). Par exemple la sélection artificielle
>> n'a à ma connaissance jamais abouti à la naissance d'une nouvelle
>> *espèce*.

> Je ne me rappelle pas que le texte le prétende.


Il le suggère à 3 reprises, par exemple : "On m'opposera probablement que
les espèces résultant de la sélection artificielle..."

> J'avais discuté avec un
> biologiste professionnel (et gauchiste convaincu), il n avait pas vu de
> grosses inexactitudes dans le texte.


Parler d'espèces là où il s'agit de variations intra-espèces c'est
quand même une inexactitude notoire en biologie. Et je trouve que l'auteur
donne un peu trop dans l'interprétation naïve ou sauvage d'observations
comme sur les bois du cerf ou sur les plumages colorés.

La taille des bois du cerf qui devient un handicap car les bois se prennent
dans les branches, et qui serait donc un "défaut" de l'évolution : il
existe une autre explication, qui est que la forêt n'est pas l'habitat
naturel du cerf, mais qu'il y a été repoussé par l'homme au fil des
millénaires.

De même un plumage coloré n'est pas forcément un handicap si les
prédateurs potentiels ne perçoivent pas (ou pas bien) les couleurs en
question. On ne peut pas s'en tenir à une généralité, il faut regarder
au cas par cas.
Nicolas George (08/04/2019, 19h04)
pehache , dans le message
<2948bab6491ac5fb3260ad01ca2b7db2fadc0b5d>, a écrit :
> Par exemple la sélection artificielle
> n'a à ma connaissance jamais abouti à la naissance d'une nouvelle
> *espèce*.


Ouaf ! Ouaf !
pehache (08/04/2019, 19h52)
Le 08/04/2019 à 19:04, Nicolas George a écrit :
> pehache , dans le message
> <2948bab6491ac5fb3260ad01ca2b7db2fadc0b5d>, a écrit :
>> Par exemple la sélection artificielle
>> n'a à ma connaissance jamais abouti à la naissance d'une nouvelle
>> *espèce*.

> Ouaf ! Ouaf !


Eh non :-) ! Dans la classification du vivant, le chien domestique est une
sous-espèce de l'espèce Canis Lupus (qui comprend le loup commun), dont
elle provient, ce n'est pas une espèce à part. N'importe quel chien est
interfertile avec n'importe quel autre membre de Canis Lupus, et la
descendance est fertile : c'est le premier critère pour délimiter les
espèces.

Discussions similaires
Rapprochement

Rapprochement TPS-Canal+ ??

Rapprochement

rapprochement


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 08h40. | Privacy Policy