cerhu > sci.* > sci.physique

jc_lavau (05/02/2019, 11h49)
Georges Lochak tient énormément à avoir découvert des monopoles
magnétiques, avec l'originalité qu'ils soient légers.
[..]
[..]
[..]
[..]
[..]
[..]
....

Toutefois le théorème des hérissons est un objecteur irréductible : il
est impossible de peigner intégralement une sphère poilue.
[..]
De trois choses l'une :
Ou j'ai tout faux.
Ou Lochak a probablement découvert quelque nouveau lepton, mais a tout
faux quand il le prétend monopole magnétique.
Ou se manifeste là une forme de non-localité que nous ne savons pas
encore concevoir, car en macrophysique, la localité est implicite.
jc_lavau (06/02/2019, 15h55)
Le 05/02/2019 à 10:49, jc_lavau a écrit :
[..]
> Toutefois le théorème des hérissons est un objecteur irréductible : il
> est impossible de peigner intégralement une sphère poilue.
> [..]
> De trois choses l'une :
> Ou j'ai tout faux.
> Ou Lochak a probablement découvert quelque nouveau lepton, mais a tout
> faux quand il le prétend monopole magnétique.
> Ou se manifeste là une forme de non-localité que nous ne savons pas
> encore concevoir, car en macrophysique, la localité est implicite.


Ce qui se conçoit bien se dessine clairement
Et les traits pour croquer viennent aisément.

Lochak a beau concéder que les symétries d'un champ magnétique sont
opposées à celles d'un vecteur, il persiste à le dessiner en vecteur.
Un cas désespéré.

Pour un philologue, "pseudo" signifie "tout sauf vraiment", alors que
dans la peuplade des physiciens obéissants, ils comprennent "Boaf !
C'est kif kif !"

Non-localité ? Ce qu'il pense être un monopôle serait un pavillon de
trompette, dont l'embouchure est loin. Mais entre l'embouchure et le
pavillon, il y a bien un tube de vortex.

En cubique à faces centrées, nous avons bien des couples de demi-
dislocations.
Christophe Dang Ngoc Chan (10/02/2019, 03h52)
Le 06/02/2019 à 14:55, jc_lavau a écrit :
> En cubique à faces centrées, nous avons bien des couples de demi-
> dislocations.


?!

Si tu fais référence aux super-dislocations, elle apparaissent lorsqu'il
y a un ordre chimique.

Mais dans une structure sans ordre chimique, je n'ai jamais entendu
parlé de demi-dislocation et j'aimerai bien voir à quoi ressemble un
demi vecteur de Burgers.
florentis (10/02/2019, 21h51)
Le 06/02/2019 à 14:55, jc_lavau a écrit :
[..]
> dans la peuplade des physiciens obéissants, ils comprennent "Boaf !
> C'est kif kif !"
> Non-localité ? Ce qu'il pense être un monopôle serait un pavillon de
> trompette, dont l'embouchure est loin. Mais entre l'embouchure et le
> pavillon, il y a bien un tube de vortex.
> En cubique à faces centrées, nous avons bien des couples de demi-
> dislocations.

Le théorème de la boule chevelue (NB : du hérisson) ne s'applique pas au
tore. En hydrodynamique, un tube de vorticité peut se reboucler sur
lui-même, et devenir un anneau tourbillon (Ex : un rond de fumée).

C'est l'analogue d'un solénoïde torique.
Le champ magnétique dans un tel dispositif est d'un seul genre de pôle,
c'est un monopôle. Mais son champ extérieur est nul.
Christophe Dang Ngoc Chan (11/02/2019, 01h17)
Le 11/02/2019 à 10:26, jc_lavau a écrit :
> Le 10/02/2019 à 02:52, Christophe Dang Ngoc Chan a écrit :
> Ça n'est pas d'hier : Paul Lacombe nous l'avait expliqué en amphi en
> 1967, en faisant glisser deux nappes compactes de balles de ping-pong
> sur deux déplacements à 120° l'un de l'autre.
> C'est expliqué en détails dans le Nabarro, pages 189-229.
> Theory of Crystal Dislocations. 1967. Dover reprinting 1987.


Merci pour les réfs, je vais tâcher de regarder ça.

C'est marrant parce que des disloc j'en ai bouffé en DEA
(genre calcul de l'énergie accumulée à l'empilement à un joint de grain
pour permettre l'émission d'une disloc dans le grain voisin), j'ai même
fait mon stage sur les disloc dans le FeAl B2, mais on ne nous a jamais
parlé de demi-disloc en dehors d'une structure avec un ordre chimique.
jc_lavau (11/02/2019, 03h37)
Le 10/02/2019 à 20:51, florentis a écrit :
> Le 06/02/2019 à 14:55, jc_lavau a écrit :
> Le théorème de la boule chevelue (NB : du hérisson) ne s'applique pas au
> tore. En hydrodynamique, un tube de vorticité peut se reboucler sur
> lui-même, et devenir un anneau tourbillon (Ex : un rond de fumée).


Affirmatif. Mais c'est là où le dessin qu'en a fait Feynman est
consternant.

> C'est l'analogue d'un solénoïde torique.
> Le champ magnétique dans un tel dispositif est d'un seul genre de pôle,
> c'est un monopôle. Mais son champ extérieur est nul.


Crois-tu que Lochak répondra si tu lui fais un courrier ?
Il a l'excuse d'avoir 88 ans.

John Gleason Cramer aussi a l'excuse d'avoir 84 ans.

Cf. le gag cruel des parachutistes :
- Et si mon paradigme ne s'ouvre pas ?
- Tu remontes en chercher un autre ! Go !

Les théoriciens ont un énorme avantage sur les parachutistes :
eux peuvent remonter à l'avion lanceur pour essayer un nouveau
paradigme, puis un autre... Ils peuvent démonter et remonter leur piège
jusqu'à ce qu'ils trouvent à tout engrener parfaitement.
Hélas bien peu y parviennent. Et c'est bien en physique théorique que
les impasses où s'enferment certains jusqu'à la mort sont les plus
consternantes. On ne leur a jamais appris les techniques de l'heuristique.

Jamais je n'ai appris d'heuristique à l'université, ni en sciences
dures, ni même en sciences humaines. Toujours ailleurs, CNAM
inclusivement.
jc_lavau (11/02/2019, 11h26)
Le 10/02/2019 à 02:52, Christophe Dang Ngoc Chan a écrit :
> Le 06/02/2019 à 14:55, jc_lavau a écrit :
> ?!
> Si tu fais référence aux super-dislocations, elle apparaissent lorsqu'il
> y a un ordre chimique.
> Mais dans une structure sans ordre chimique, je n'ai jamais entendu
> parlé de demi-dislocation et j'aimerai bien voir à quoi ressemble un
> demi vecteur de Burgers.


Ça n'est pas d'hier : Paul Lacombe nous l'avait expliqué en amphi en
1967, en faisant glisser deux nappes compactes de balles de ping-pong
sur deux déplacements à 120° l'un de l'autre.

C'est expliqué en détails dans le Nabarro, pages 189-229.
Theory of Crystal Dislocations. 1967. Dover reprinting 1987.
Je t'ai maudit car le livre était rangé profond, d'accès difficile. Du
coup je découvre que j'avais omis de le couvrir. Grmbl ! Je n'avais pas
besoin de cette corvée supplémentaire !
Christophe Dang Ngoc Chan (12/02/2019, 04h40)
Le 12/02/2019 à 08:36, jc_lavau a écrit :
> Sur l'espace entre les deux demi-dislocations, il y a une faute
> d'empilement cfc <--> hc.


Ah oui, là ça me dit quelque chose !

Merci.
jc_lavau (12/02/2019, 09h36)
Le 11/02/2019 à 00:17, Christophe Dang Ngoc Chan a écrit :
> Le 11/02/2019 à 10:26, jc_lavau a écrit :


Oups ! A 60° l'un de l'autre. Certes la trace fait des angles de 120°.

> Merci pour les réfs, je vais tâcher de regarder ça.
> C'est marrant parce que des disloc j'en ai bouffé en DEA
> (genre calcul de l'énergie accumulée à l'empilement à un joint de grain
> pour permettre l'émission d'une disloc dans le grain voisin), j'ai même
> fait mon stage sur les disloc dans le FeAl B2, mais on ne nous a jamais
> parlé de demi-disloc en dehors d'une structure avec un ordre chimique.


Sur l'espace entre les deux demi-dislocations, il y a une faute
d'empilement cfc <--> hc.
jc_lavau (12/02/2019, 09h41)
Le 10/02/2019 à 20:51, florentis a écrit :
> Le 06/02/2019 à 14:55, jc_lavau a écrit :
> Le théorème de la boule chevelue (NB : du hérisson) ne s'applique pas au
> tore. En hydrodynamique, un tube de vorticité peut se reboucler sur
> lui-même, et devenir un anneau tourbillon (Ex : un rond de fumée).
> C'est l'analogue d'un solénoïde torique.
> Le champ magnétique dans un tel dispositif est d'un seul genre de pôle,
> c'est un monopôle. Mais son champ extérieur est nul.


Questions suivantes :
Ce flux prisonnier, il se quantifie comment ?
Cela donne quelle gamme de masses ?
Et le plus grave :
A présent que vous avez constitué un objet confiné, vous le propagez
comment ? Il a quelles propriétés optiques ?

Lochak a le même problème et il en est inconscient : d'héritage
corpusculariste, il ne sait trouver une fréquence broglienne ni des
longueurs d'onde broglienne à son zibule.
Fâcheux ! Fâcheux !
Discussions similaires
Réaction nucléaire de basse énergie et monopôles magnétiques

Monopoles magnétiques

Des monopôles magnétiques enfin observés ?

theoreme des residus et monopoles


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 20h24. | Privacy Policy