cerhu > sci.* > sci.physique

François Guillet (14/03/2019, 20h42)
Je n'avais pas pensé à ça. Il suffit d'avoir des horloges embarquées
suffisamment précises, et l'on a plus besoin de GPS pour se localiser,
les effets relativistes suffisent :
[..]
Michel Talon (15/03/2019, 12h47)
Le 14/03/2019 à 19:42, François Guillet a écrit :
> Je n'avais pas pensé à ça. Il suffit d'avoir des horloges embarquées
> suffisamment précises, et l'on a plus besoin de GPS pour se localiser,
> les effets relativistes suffisent :
> [..]


L'article en question est de la forme typique: on va faire des progrès
fantastiques (dans un futur indéfini), sous entendu pourvu qu'on ait des
sous et des postes. Nulle part on ne dit comment on va se positionner
supposant qu'on ait une horloge précise. Personnellement je ne vois pas
trop. Dans le cas du GPS on mesure la distance à 3 satellites en
mesurant le temps de transit du signal entre le satellite et le
récepteur. Comme le récepteur n'a pas une horloge précise, en fait on
mesure les différences de distance, ce qui élimine le temps au niveau du
récepteur, qui se trouve donc sur l'intersection de 3 hyperboloides..
Par approximations successives ceci permet d'avoir le temps précis sur
le récepteur. D'autre part le satellite envoie aussi sa position
calculée par des éphémérides. Au total le récepteur obtient sa position
précise. la correction relativiste intervient par une correction de
l'horloge du satellite par rapport à l'horloge au sol due à la
différence de gravité. Finalement une horloge précise au sol est inutile
et je ne vois pas à quoi elle servirait. Par contre les satellites
portent des horloges atomiques précises et sont continuellement
synchronisés avec des horloges encore plus précises au sol.
Cl.Massé (15/03/2019, 15h26)
"Michel Talon" a écrit dans le message de groupe de discussion :
5c8b82ce$0$15482$426a74cc...

[..]
> donc sur l'intersection de 3 hyperboloides.. Par approximations
> successives ceci permet d'avoir le temps précis sur le récepteur. D'autre
> part le satellite envoie aussi sa position calculée par des éphémérides.
> Au total le récepteur obtient sa position précise. la correction
> relativiste intervient par une correction de l'horloge du satellite par
> rapport à l'horloge au sol due à la différence de gravité. Finalement une
> horloge précise au sol est inutile et je ne vois pas à quoi elle
> servirait. Par contre les satellites portent des horloges atomiques
> précises et sont continuellement synchronisés avec des horloges encore
> plus précises au sol.


Il faut connaitre sa position et sa vitesse initiales, ensuite il suffit
d'un accéléromètre et d'une horloge. Il faut donc déjà un système de
géolocalisation, et étant donné la précision des données de départ, c'est
complètement superflu d'avoir une horloge de cette précision. Une simple
horloge à quartz a une dérive de seulement plusieurs secondes par an. Je
laisse au lecteur béat le soin de calculer l'erreur sur la position due
seulement à l'horloge, et à la comparer aux besoins d'une navigation
typique.

Nous ne sommes plus à l'époque où Huygens a révolutionné la navigation
marine avec l'utilisation de la cycloïde.

-- ~~~~ clmasse on free F-country
Liberty, Equality, Profitability.
François Guillet (16/03/2019, 14h17)
Dans son message précédent, Michel Talon a écrit :
[..]
> et je ne vois pas à quoi elle servirait. Par contre les satellites portent
> des horloges atomiques précises et sont continuellement synchronisés avec des
> horloges encore plus précises au sol.


J'ai imaginé, sans doute à tort car rien ne permet de le dire, que
puisqu'ils mesurent le temps par le déplacement d'un soliton, c'est
selon un axe donné, alors une accélération n'aura pas le même effet sur
l'horloge si elle est faite sur l'axe, ou perpendiculairement. Ceci
pourrait permettre, à l'aide d'horloges sur 3 axes, de connaître les
accélérations sur chaque axe et d'en déduire par intégration la
position à partir de celle de départ.

En RG, une horloge accélérée ralentit. Mais toutes les expériences
faites jusqu'à présent le sont avec des horloges atomiques dont le
mouvement périodique se fait suivant des axes complètement aléatoires
par rapport aux accélérations exercées, car liés aux changements de
niveaux d'énergie. Serait-ce toujours vrai avec des mouvements
périodiques linéaires?
Discussions similaires
photo sans interet propre, sans sujet, sans action, sans rien.

et 2 satellites de plus !

dll satellites

Le pouvoir sans pouls et sans voir, sans lentes mains et sans lendemain


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 17h24. | Privacy Policy