cerhu > misc.* > misc.securite.routiere

Paul Aubrin (16/05/2019, 16h40)
Le Thu, 16 May 2019 09:02:29 +0200, Topinambour a écrit :

> Le 16/05/2019 à 07:24, Paul Aubrin a écrit :
> Pour l'instant, on ne peut pas dire que vous soyiez convainquant.


Mais, malgré tout, je suis plus convaincant que vous. La preuve, si quand
je choisis un moyen de livraison on me propose toujours de payer plus
cher pour être livré plus vite. Si vous aviez raison, ce devrait être le
contraire.
Topinambour (16/05/2019, 16h44)
Le 16/05/2019 à 16:38, Paul Aubrin a écrit :
[..]
> 1,2K d'augmentation de la température globale pour un doublement qui ne
> se produira jamais. Le problème est réglé. L'urgence climatique est un
> leurre.
> On peut ajouter que, selon le GIEC, l'augmentation sera plus forte la
> nuit que le jour, l'hiver que l'été, près des pôles que vers les
> tropiques. L'augmentation sera la plus élevée les nuits d'hiver au
> latitudes polaires (disons qu'il fera peut-être -35°C au lieu de -40°C).
> Dans la journée sous les tropiques, l'augmentation sera une (petite)
> fraction de TCR (1,2°C).


Et pendant ce temps là:

[..]
Topinambour (16/05/2019, 16h47)
Le 16/05/2019 à 16:40, Paul Aubrin a écrit :
> Le Thu, 16 May 2019 09:02:29 +0200, Topinambour a écrit :
>> Mais, malgré tout, je suis plus convaincant que vous.


Justement pas.

Vous m'avez cité le cas singulier les huîtres.
À part à Noêl et nouvel an, on en trouve rarement sur la table par chez
nous.

Mais bon.
Topinambour (16/05/2019, 16h48)
Le 16/05/2019 à 16:40, Paul Aubrin a écrit :
> Le Thu, 16 May 2019 09:02:29 +0200, Topinambour a écrit :
>> Mais, malgré tout, je suis plus convaincant que vous.


Justement pas.

Vous m'avez cité le cas singulier des livraisons d'huîtres.
À part à Noêl et nouvel an, on en trouve rarement sur la table par chez
nous.

Mais bon.
Paul Aubrin (16/05/2019, 19h44)
Le Thu, 16 May 2019 16:44:15 +0200, Topinambour a écrit :

>> Une des estimations récentes de sensibilité climatique.
>> [..]
>> TCR : 1.20K(5?95%: 0.9?1.7 K)
>> 1,2K d'augmentation de la température globale pour un doublement qui ne
>> se produira jamais. Le problème est réglé. L'urgence climatique est un
>> leurre.


> Et pendant ce temps là:
> [..] fois-plus-vite-que-dans-les-annees-1980-23-04-2019-8058447.php


Il ne faut surtout pas se laisser embobiner comme cela. C'est une
tactique constante des partisans de l'hypothèse du réchauffement global
anthropique de changer de sujet de discussion chaque fois qu'ils se
heurtent à des arguments un peu factuels, pour essayer de nous faire le
coup de l'émotion.

D'ailleurs, la glace du Groenland, ce n'est pas si grave que cela, le
Groenland est, pour l'essentiel, une sorte de cuvette et si la glace
devait fondre, ce qui demanderait des millénaires, presque toute l'eau y
resterait. D'ailleurs, les températures sont presque toute l'année très
négatives et jusqu'à preuve du contraire, la glace ne fond pas aux
températures négatives.

Pour en revenir à l'essentiel, le prétendu réchauffement plus fort que ne
le prévoit le GIEC, c'est une connerie. Le réchauffement sera moins fort
que ne le prévoyait le GIEC. La valeur moyenne de la sensibilité
climatique du GIEC résulte de la supposition que tout le réchauffement
observé à la fin du 20ème siècle était dû au CO2 et il est facile de
prouver que c'est faux. Mais en plus, les modèles du GIEC supposent un
mécanisme amplificateur qu'ils appellent "positive feedback" qui
triplerait l'effet du CO2. Mais le réchauffement observé est moins de 1/3
du réchauffement prédit à l'aide de cette hypothèse.

Voyez par exemple les graphiques page 29 de cette déposition du
climatologue John Christy devant le congrès des USA:

[..]

Il y a d'autres raisons de penser que l'hypothèse que 100% du
réchauffement de la fin du 20ème siècle était causé par l'homme. Par
exemple, un réchauffement de même amplitude (0,6°C) a été observé 60 ans
auparavant entre 1920 et 1940, quand le CO2 ne pouvait avoir qu'une
influence négligeable. Et on a observé un cycle climatique de 60 ans
associé aux oscillations océaniques. Il est donc normal qu'un
réchauffement naturel d'environ 0,6°C se soit produit de 1980 à 2000. Il
y a peut-être eu un petit surplus dû au CO2 émis par l'homme, mais il ne
peut jouer que sur 0,1 ou 0,2°C.

Une autre raison est le "hiatus" (ou pause) dans le réchauffement entre
2000 et 2015. Si le CO2 jouait le rôle prévu dans les modèles climatiques
(dont les prévisions sont fausses dans un rapport de 3 à 1) alors il n'y
aurait pas pu y avoir un hiatus de 15 ans. C'est pour cela que les
estimations de la sensibilité climatique parues après l'an 2000 sont en
chute libre.
Paul Aubrin (16/05/2019, 19h56)
Le Thu, 16 May 2019 16:44:15 +0200, Topinambour a écrit :

> Et pendant ce temps là:
> [..] fois-plus-vite-que-dans-les-annees-1980-23-04-2019-8058447.php


Complément, les dépositions de John Christy devant les comités du Sénat
des USA sont ici (sur le site web de son université).

[..]

Celle ci-dessous expose plusieurs divergences entre les hypothèses du
GIEC et ce qui a été observé par la suite. La simple existence de ces
divergence implique que les hypothèses du GIEC doivent être révisées sur
un certain nombre de points, puisqu'elles conduisent à des prédictions
qui ne se réalisent pas.

[..]
ChristyJR_Written_170329.pdf

Une des divergence les plus critique, qui continue toujours, est
l'absence de réchauffement troposphérique. C'était pourtant une des
signatures prévues du réchauffement anthropique. Dans la réalité, elle
n'existe pas. La figure 2 montre l'écart qui s'est creusé entre les
simulations du GIEC et la réalité observée par les satellites et les
ballons sondes. L'écart est tel que les prédictions des modèles sont
invalidées (et avec eux leurs "estimations" de la sensibilité climatique).

Dans les faits, les modèles du GIEC ne sont pas une représentation de la
physique de l'atmosphère, mais ce sont des représentations d'un certain
nombre d'hypothèses sur le rôle du CO2. La divergence entre modèles et
réalité montre que ces hypothèses sont fausses.
Paul Aubrin (16/05/2019, 20h02)
Le Thu, 16 May 2019 16:48:03 +0200, Topinambour a écrit :

>> Mais, malgré tout, je suis plus convaincant que vous.

> Justement pas.
> Vous m'avez cité le cas singulier des livraisons d'huîtres.


C'est le cas singulier de la livraison de tous les produits avec une date
de péremption courte. Il y a bien longtemps qu'ils ne sont plus livrés
par le train.

Dieppe 2013 : le dernier train de marée.

[..]

> À part à Noêl et nouvel an, on en trouve rarement sur la table par chez
> nous.


On s'en tape. Pour n'importe quel produit, on vous demandera plus cher
pour être livré plus vite. Et si on le propose, c'est que certains sont
prêt à payer. Et s'ils sont prêt à payer, c'est parce que globalement,
ils s'y retrouvent. Pourquoi ? C'est leur affaire.
oscar nügel (16/05/2019, 20h42)
Le 15/05/2019 à 19:15, Topinambour a écrit :
> Le 15/05/2019 à 13:26, oscar nügel a écrit :
> En Allemagne combien? en allemagne 230.


>  et en réalité, la densité moyenne est peu significative
> Faudrait savoir


oui, dans le cas de la suisse où les montagnes occupent une grande
proportion du territoire mais sont peu habitées, sauf à vouloir mettre
des trains partout sur les sommets, là où il y a plus de chamois que
d'humains, il est évident qu'il faut regarder non pas la densité moyenne
mais la densité de là où il y a des gens. et donc la suisse "utile" ou
la suisse "habitée" a une densité autour des 400 habitants par km2.

ainsi, il est plus logique d'avoir des trains en île de france (1 000
habitants/km2) plutôt qu'en guyane (3 habitants/km2).

oscar nügel
Topinambour (16/05/2019, 23h27)
Le 16/05/2019 à 19:56, Paul Aubrin a écrit :
[..]
> n'existe pas. La figure 2 montre l'écart qui s'est creusé entre les
> simulations du GIEC et la réalité observée par les satellites et les
> ballons sondes. L'écart est tel que les prédictions des modèles sont
> invalidées (et avec eux leurs "estimations" de la sensibilité climatique).
> Dans les faits, les modèles du GIEC ne sont pas une représentation de la
> physique de l'atmosphère, mais ce sont des représentations d'un certain
> nombre d'hypothèses sur le rôle du CO2. La divergence entre modèles et
> réalité montre que ces hypothèses sont fausses.


Ah. La négation du réchauffement climatique anthropique. Votre dada, On
y vient.
Donc tout va bien, les camions et les émissions de de gaz à effet de
serre, c'est pas un problème pour vous.

Pfff.
On est mal barrés avec de types comme vous.
Topinambour (16/05/2019, 23h30)
Le 16/05/2019 à 20:42, oscar nügel a écrit :
> Le 15/05/2019 à 19:15, Topinambour a écrit :
> en allemagne 230.


Et pourtant ils utilisent les trains à fond.
Comme quoi la densité n'explique pas tout.
C'est donc avant tout une question de choix politique.

CQFD
Topinambour (16/05/2019, 23h30)
Le 16/05/2019 à 20:42, oscar nügel a écrit :
> Le 15/05/2019 à 19:15, Topinambour a écrit :
> en allemagne 230.


Et pourtant ils utilisent les camions à fond.
Comme quoi la densité n'explique pas tout.
C'est donc avant tout une question de choix politique.

CQFD
Paul Aubrin (16/05/2019, 23h41)
Le Thu, 16 May 2019 23:27:51 +0200, Topinambour a écrit :

>> Dans les faits, les modèles du GIEC ne sont pas une représentation de
>> la physique de l'atmosphère, mais ce sont des représentations d'un
>> certain nombre d'hypothèses sur le rôle du CO2. La divergence entre
>> modèles et réalité montre que ces hypothèses sont fausses.

> Ah. La négation du réchauffement climatique anthropique. Votre dada, On
> y vient.


Je ne nie pas. Il y a bien eu un réchauffement depuis le milieu du 19ème
siècle. Il s'est produit en deux vagues principales espacées de 60 ans la
première de +0,6°C de 1920 à 1940 environ ne devait rien à l'influence
humaine. La seconde de 1980 à 2000 environ de 0,6°C a peut-être une
petite composante anthropique. Le hiatus (ou pause) constaté depuis le
début du 21ème siècle a conduit à ré-évaluer à la baisse la sensibilité
climatique. Cette sensibilité est tellement faible qu'il est possible que
le réchauffement, l'hiver plus que l'été, la nuit plus que le jour, les
hautes latitudes plus que les tropiques soit bénéfique.

Parallèlement les concentrations de CO2 plus élevées ont un effet très
positif sur la végétation et donc sur l'environnement. On estime que la
quantité de végétation gagnée est équivalente à un sixième continent vert.
Topinambour (17/05/2019, 07h21)
Le 16/05/2019 à 23:41, Paul Aubrin a écrit :
[..]
> Parallèlement les concentrations de CO2 plus élevées ont un effet très
> positif sur la végétation et donc sur l'environnement. On estime que la
> quantité de végétation gagnée est équivalente à un sixième continent vert.


Tsss. Indécrottable.
C'est pas du tout l'avis du GIEC.

Mais bon. Mieux à faire maintenant. De toute façon, à part de la pete de
temps,il n'y a rien à tirer d'un échange avec vous.

Bye
Paul Aubrin (17/05/2019, 08h43)
Le Fri, 17 May 2019 07:21:31 +0200, Topinambour a écrit :

> Tsss. Indécrottable.


Ce qui est indécrottable c'est votre façon de nier en bloc les
observations rapportées dans nombre de publications scientifiques de haut
niveau au nom des avis d'expert du GIEC.

> C'est pas du tout l'avis du GIEC.


Sur quel point ne serait-ce pas "l'avis du GIEC"? Et que vaut l'avis du
GIEC sur les points où les observations montre que les certitudes de ses
avis d'experts étaient trop confiants?

Exemple : L'affirmation que le réchauffement de l'Arctique pendant
l'hiver serait plus élevé que la moyenne est exprimé page 4 du chapitre
11 du rapport WG1 de l'AR5. Même à supposer que cela soit vrai, et c'est
vraisemblable, les températures hivernales dans l'Arctique sont très
négatives et il ne peut en résulter aucune fonte des glaces.

Autre exemple: l'influence extrêmement bénéfique des concentrations
élevées de CO2 observées par satellite depuis une vingtaine d'années sur
la végétation partout dans le monde et particulièrement dans les zones
semi-arides. Et ne répondez pas comme le font les activistes verts
qu'elle ne bénéficie qu'aux "mauvaises herbes". L'augmentation de la
végétation et des phyto-planctons est globalement bénéfique pour
l'environnement.
Topinambour (17/05/2019, 09h09)
Le 17/05/2019 à 08:43, Paul Aubrin a écrit :
[..]
> négatives et il ne peut en résulter aucune fonte des glaces.
> Autre exemple: l'influence extrêmement bénéfique des concentrations
> élevées de CO2 observées par satellite depuis une vingtaine d'années sur
> la végétation partout dans le monde et particulièrement dans les zones
> semi-arides. Et ne répondez pas comme le font les activistes verts
> qu'elle ne bénéficie qu'aux "mauvaises herbes". L'augmentation de la
> végétation et des phyto-planctons est globalement bénéfique pour
> l'environnement.


Vous avez une lecture partielle qui vous arrange de sous-chapitres et ne
tenez pas compte des conclusions générales, qui disent que le
réchauffement planétaire est une véritable menace pour l'humanité et la
biodiversité.

Mieux à faire que de ferrailler avec des gens malhonnêtes. Continuez à
déblatérer vos âneries qui ne convainquent que vous-même.
Fin du thread pour ma part.

Discussions similaires
ras l'cul d'ces putains d'bougnoules

[HS] Gabriel et ses putains tristes

Marre de ces putains de collector

Putains de DIV X :-(


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 11h10. | Privacy Policy