cerhu > misc.* > misc.securite.routiere

PH (23/05/2019, 19h08)
J'avais compris que les feux de détresse devaient être utilisés
lorsqu'on roule anormalement lentement ou qu'on est contraint de
stationner à un endroit qui peut surprendre les autres usagers.
C'est d'ailleurs l'usage qui en a été fait pendant longtemps.

Mais depuis un bon nombre d'années, je constate ce qui constitue selon
moi deux abus :
- Stationnement gênant, mais non contraint,
- Dès le moindre tout petit ralentissement : Ex : On passe de 130 à 90...

Si on zieute le CDR (art R416-18), le *seul* cas d'utilisation prévu
c'est lorsqu'on est "contraint de circuler momentanément à allure
fortement réduite".
Ben oui, si c'est juste pour montrer que ça freine, il y a truc qui
marche déjà super bien : Les feux "stop".

Mais j'ai encore mieux comme abus : Je reviens de quelques semaines en
Polynésie, et là-bas, l'habitude est d'allumer ses feux de détresse
quand on laisse passer des piétons aux passages qui leurs sont réservés.
Bah, avec l'attitude sécuritaire ambiante, vous pensez qu'il y en a pour
combien de temps pour ça arrive ici ? :-)
A.M. (23/05/2019, 19h44)
Le 23/05/2019 à 19:08, PH a écrit :

> - Dès le moindre tout petit ralentissement : Ex : On passe de 130 à
> 90...


> Si on zieute le CDR (art R416-18), le *seul* cas d'utilisation prévu
> c'est lorsqu'on est "contraint de circuler momentanément à allure
> fortement réduite".


Ben dis donc, en presque deux décennies de pratique de fmsr, c'est la
première fois que je vois le Pierrot considérer que rouler à 90 au lieu
de 130 n'est pas circuler à allure fortement réduite...

Quand je pense qu'il fut un temps où tu voulais verbaliser ceux qui
roulaient à 80 au lieu de 90...

Sacré Pierrot !
Pascal Hambourg (23/05/2019, 20h09)
Le 23/05/2019 à 19:08, PH a écrit :
> J'avais compris que les feux de détresse devaient être utilisés
> lorsqu'on roule anormalement lentement ou qu'on est contraint de
> stationner à un endroit qui peut surprendre les autres usagers.
> C'est d'ailleurs l'usage qui en a été fait pendant longtemps.
> Mais depuis un bon nombre d'années, je constate ce qui constitue selon
> moi deux abus :
>     - Stationnement gênant, mais non contraint,


Cela pourrait entrer dans le cadre de l'article R416-1 :

"Lorsqu'un véhicule immobilisé sur la chaussée constitue un danger pour
la circulation (...) le conducteur doit assurer la présignalisation de
l'obstacle en faisant usage de ses feux de détresse et d'un triangle de
présignalisation."

Dans ce cas précis, ce n'est pas l'usage des feux de détresse qui est
abusif, c'est le stationnement gênant lui-même.

>     - Dès le moindre tout petit ralentissement : Ex : On passe de 130 à
> 90...


Un ralentissement de 40 km/h, ce n'est pas rien s'il est brusque. Un
freinage d'urgence peut être signalé automatiquemment via les feux de
détresse en application de l'article R313-17-1 :

"Tout véhicule à moteur ou toute remorque peut être muni d'une
signalisation de freinage d'urgence destinée à indiquer aux usagers de
la route qui se trouvent en arrière du véhicule que celui-ci subit une
puissante force de ralentissement.

La signalisation de freinage d'urgence est obtenue, sans intervention du
conducteur du véhicule, par le fonctionnement synchrone de tous les feux
stop ou de tous les feux indicateurs de direction, définis aux articles
R. 313-7 et R. 313-14."

> Ben oui, si c'est juste pour montrer que ça freine, il y a truc qui
> marche déjà super bien : Les feux "stop".


Visiblement cela n'a pas été jugé suffisant, cf. supra.

Etonnamment, je n'ai pas trouvé d'article réprimant l'usage abusif des
feux de détresse ou des clignotants.
martin68 (24/05/2019, 00h53)
Le 23/05/2019 à 19:08, PH a écrit :
> Mais depuis un bon nombre d'années, je constate ce qui constitue selon
> moi deux abus :
>     - Dès le moindre tout petit ralentissement : Ex : On passe de 130 à
> 90...


J'ai du mal à voir en quoi ça pose un problème de signaler un
ralentissement. Pour une fois qu'une mesure de sécurité n'apporte que
des avantages sans être pénalisante.
Christophe Dang Ngoc Chan (24/05/2019, 01h38)
B'jour,

Le 23/05/2019 à 20:09, Pascal Hambourg a écrit :
> Dans ce cas précis, ce n'est pas l'usage des feux de détresse qui est
> abusif, c'est le stationnement gênant lui-même.


Sauf qu'en ville, le stationnement abusif ne présente normalement pas de
danger puisque l'on roule à 50 km/h.

La sur-utilisation des feux de détresse a pour conséquence que cela
devient un signal habituel et non pas un signal exceptionnel et que de
fait il ne déclenche plus d'action (lever le pied, se concentrer pour
analyser la situation et prévenir un éventuel suraccident).

> Etonnamment, je n'ai pas trouvé d'article réprimant l'usage abusif des
> [...] des clignotants.


La réglementation ne s'occupe pas de science-fiction.
Topinambour (24/05/2019, 08h21)
Le 23/05/2019 à 19:08, PH a écrit :
[..]
> Si on zieute le CDR (art R416-18), le *seul* cas d'utilisation prévu
> c'est lorsqu'on est "contraint de circuler momentanément à allure
> fortement réduite".


Tsss.
Est-ce qu'on vous a déjà dit que ce que la loi l'interdit pas est autorisé?

En l'occurrence, la loi cite la situation où l'usage des feux de
détresse est OBLIGATOIRE. Dans d'autres circonstances que le conducteur
peut juger utile, rien n'empêche de l'utiliser.

> Ben oui, si c'est juste pour montrer que ça freine, il y a truc qui
> marche déjà super bien : Les feux "stop".


Bah non, le feu stop signale juste que l'on freine. Pas qu'on roule à
allure réduite (qui ne nécessite pas de freinage).

> Mais j'ai encore mieux comme abus :


Non, non. Vous utilisez des mots sans connaître leur sens. C'est
dommage, car cela nuit à votre raisonnement.
Topinambour (24/05/2019, 08h28)
Le 23/05/2019 à 20:09, Pascal Hambourg a écrit :
[..]
> La signalisation de freinage d'urgence est obtenue, sans intervention du
> conducteur du véhicule, par le fonctionnement synchrone de tous les feux
> stop ou de tous les feux indicateurs de direction, définis aux articles
> R. 313-7 et R. 313-14."
>> Visiblement cela n'a pas été jugé suffisant, cf. supra.

> Etonnamment, je n'ai pas trouvé d'article réprimant l'usage abusif des
> feux de détresse ou des clignotants.


Jusqu'alors, personne ne s'est jamais plaint d'une personne qui
utilisait "trop" les feux de détresse. C'est donc que l'abus n'est
qu'une vue de l'esprit.

Dans la pratique, les feux de détresse sont utilisés à plein d'occasions
que le code de la route ne prévoit pas (et donc n'interdit pas). Par
exemple pour remercier la voiture qu'on vient de doubler de nous avoir
laissé passer, ou quand deux amis se suivent en voiture pour signaler à
l'autre qu'il y a un problème et demander à s'arrêter. Etc.
jack (24/05/2019, 09h02)
Il se trouve que PH a formulé :

> Mais j'ai encore mieux comme abus : Je reviens de quelques semaines en
> Polynésie, et là-bas, l'habitude est d'allumer ses feux de détresse quand on
> laisse passer des piétons aux passages qui leurs sont réservés.
> Bah, avec l'attitude sécuritaire ambiante, vous pensez qu'il y en a pour
> combien de temps pour ça arrive ici ? :-)


Ben oui parce qu'en polynesie ils conduisent un peu à la ... routs
quand même.
ils ne sont pas trop à cheval sur le CdR, le pick up en transport de
troupe.
la polynesie en somme !
Olivier Miakinen (24/05/2019, 09h34)
Le 23/05/2019 20:09, Pascal Hambourg répondait à PH :
> freinage d'urgence peut être signalé automatiquemment via les feux de
> détresse en application de l'article R313-17-1 :
> "Tout véhicule à moteur ou toute remorque peut être muni d'une
> signalisation de freinage d'urgence destinée à indiquer aux usagers de
> la route qui se trouvent en arrière du véhicule que celui-ci subit une
> puissante force de ralentissement.
> La signalisation de freinage d'urgence est obtenue, sans intervention du
> conducteur du véhicule, par le fonctionnement synchrone de tous les feux
> stop ou de tous les feux indicateurs de direction, définis aux articles
> R. 313-7 et R. 313-14."


Oui, je suis d'accord. Mais là où je rejoins PH, c'est que je rencontre
assez souvent le cas lors de ralentissements qui ne sont pas brusques.

Exemple : Une portion de l'A86 qui est toute droite sur 4 ou 5 km du
côté de Vélizy-Villacoublay. En arrivant sur cette portion, la vitesse
moyenne est peut-être de 90 km/h (limitée à 110 km/h mais c'est un
moment où il y a de la circulation). Trois kilomètres plus loin, les
voitures sont presque à l'arrêt dans un embouteillage. Bien sûr on
le voit dès le début puisque l'autoroute est toute droite.

Eh bien, alors qu'il faut *plusieurs minutes* pour parcourir ces trois
kilomètres en freinant régulièrement, une grande partie des véhicules
mettent leurs feux de détresse comme s'il s'agissait d'un freinage
d'urgence.

Mon avis est que ce n'est pas répréhensible, mais que c'est juste un
peu stupide.
PH (24/05/2019, 12h16)
Le 23/05/2019 à 19:44, A.M. a écrit :
> Le 23/05/2019 à 19:08, PH a écrit :
> Ben dis donc, en presque deux décennies de pratique de fmsr, c'est la
> première fois que je vois le Pierrot considérer que rouler à 90 au lieu
> de 130 n'est pas circuler à allure fortement réduite...
> Quand je pense qu'il fut un temps où tu voulais verbaliser ceux qui
> roulaient à 80 au lieu de 90...


Et voilà le Mey qui une fois de plus fait des commentaires sur l'auteur
de la contribution plutôt que sur sa contribution.
PH (24/05/2019, 12h17)
Le 24/05/2019 à 08:21, Topinambour a écrit :
> Le 23/05/2019 à 19:08, PH a écrit :


>> Ben oui, si c'est juste pour montrer que ça freine, il y a truc qui
>> marche déjà super bien : Les feux "stop".

> Bah non, le feu stop signale juste que l'on freine. Pas qu'on roule à
> allure réduite (qui ne nécessite pas de freinage).


Essaie de comprendre avant de répondre.
Quand je dis "si c'est juste pour montrer que ça freine, il y a truc qui
marche déjà super bien : Les feux "stop"", je parle des cas
d'utilisation des feux de détresse pour montrer que ça freine.

> Non, non. Vous utilisez des mots sans connaître leur sens. C'est
> dommage, car cela nuit à votre raisonnement.


C'est pour ça que je viens ici, j'apprends tellement de choses en te
lisant :-) :-) :-)
PH (24/05/2019, 12h17)
Le 24/05/2019 à 09:02, jack a écrit :
> Il se trouve que PH a formulé :
> Ben oui parce qu'en polynesie ils conduisent un peu à la ... routs quand
> même.
> ils ne sont pas trop à cheval sur le CdR, le pick up en transport de
> troupe.
> la polynesie en somme !


On y voit des contrastes impressionnants.
D'un coté :
- extrême attention pour les piétons (feux de détresse dès qu'un piéton
traverse),
- port quasi systématique du casque en 2 roues motorisés,
.... et de l'autre :
- conduite des même 2 roues torse nu, tongs ou même pieds nus,
- circulation la nuit tous feux éteints.

Si j'ai le choix pour faire du scooter entre le casque et les
chaussures, je préfère les chaussures.
PH (24/05/2019, 12h26)
Le 24/05/2019 à 00:53, martin68 a écrit :
> Le 23/05/2019 à 19:08, PH a écrit :
> J'ai du mal à voir en quoi ça pose un problème de signaler un
> ralentissement. Pour une fois qu'une mesure de sécurité n'apporte que
> des avantages sans être pénalisante.


Si tu as du mal je vais t'aider.

Les feux de détresse, au départ c'était pour signaler un cas de
*détresse* (si !), une situation rare et vraiment dangereuse.

L'abus de l'usage des feux de *détresse* conduit juste à les banaliser,
diminuant ainsi leur effet dans les cas où ils seraient vraiment utiles.

Dans le même style, si on balance une alerte météo chaque fois que la
température s'écarte de 2° de la moyenne, plus personne ne fera gaffe
aux alertes météos.
Pour résumer, trop de sécuritaire tue la vraie sécurité.
Topinambour (24/05/2019, 12h33)
Le 24/05/2019 à 12:17, PH a écrit :
> Le 24/05/2019 à 08:21, Topinambour a écrit :
> Essaie de comprendre avant de répondre.
> Quand je dis "si c'est juste pour montrer que ça freine, il y a truc qui
> marche déjà super bien : Les feux "stop"", je parle des cas
> d'utilisation des feux de détresse pour montrer que ça freine.


C'est là qu'on voit que c'est toi qui n'a pas compris, banane!
On utilise les feux de détresse pour signaler un ralentissement, c'est à
dire une allure plus lente que l'allure générale. Et pour signaler cette
allure plus lente aux véhicules qui arrivent derrière, on met les warning.

>> Non, non. Vous utilisez des mots sans connaître leur sens. C'est
>> dommage, car cela nuit à votre raisonnement.

> C'est pour ça que je viens ici, j'apprends tellement de choses en te
> lisant :-) :-) :-)


AM vous mouche assez souvent pour vous expliquez que vous comprenez
toujours les choses de travers. Visiblement, ça ne vous inspire aucune
introspective, et c'est bien dommage.

Mais bon, on ne change pas un vieux singe, n'est-ce pas?
Sacré Pierrot! :-D
Topinambour (24/05/2019, 12h34)
Le 24/05/2019 à 12:17, PH a écrit :
> Le 24/05/2019 à 08:21, Topinambour a écrit :
> Essaie de comprendre avant de répondre.
> Quand je dis "si c'est juste pour montrer que ça freine, il y a truc qui
> marche déjà super bien : Les feux "stop"", je parle des cas
> d'utilisation des feux de détresse pour montrer que ça freine.


C'est là qu'on voit que c'est toi qui n'a pas compris, banane!
On utilise les feux de détresse pour signaler un ralentissement, c'est à
dire une allure plus lente que l'allure générale. Et pour signaler cette
allure plus lente aux véhicules qui arrivent derrière, on met les warning.

>> Non, non. Vous utilisez des mots sans connaître leur sens. C'est
>> dommage, car cela nuit à votre raisonnement.

> C'est pour ça que je viens ici, j'apprends tellement de choses en te
> lisant :-) :-) :-)


AM vous mouche assez souvent pour vous expliqueR que vous comprenez
toujours les choses de travers. Visiblement, ça ne vous inspire aucune
introspective, et c'est bien dommage.

Mais bon, on ne change pas un vieux singe, n'est-ce pas?
Sacré Pierrot! :-D

Discussions similaires
usage abusif de lieu d'habitation

Usage abusif d'une de mes photos

feux de détresse au démarrage...

Question sur les feux de détresse


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 09h28. | Privacy Policy