cerhu > rec.media.* > rec.radio

Thierry VIGNAUD (05/09/2019, 21h26)
Comme l'ANFR l'avait annoncé au printemps, elle confirme ce jour via sa Lettre
d'information qu'un test de réduction de puissance (de 1100 à 800 kW) a été
effectué du 2 au 4 juillet 2019 :
----------------------
"Optimisation des paramètres de diffusion du signal horaire d'Allouis : des
résultats encourageants après les tests menés

Beaucoup d’opérateurs privés et publics ont recours au signal horaire de
référence diffusé sur la fréquence 162 kHz depuis la station d’Allouis dans le
Cher pour synchroniser des horloges ou différents systèmes. Elles peuvent
administrer des systèmes de commande ou, pour les collectivités locales,
assurer la gestion de l’éclairage public, de panneaux d’information,
d’horodateurs...

L'Agence a réalisé du 2 au 4 juillet 2019 des tests visant à optimiser la
puissance de diffusion du signal, actuellement fixée à 1 100 kW. Pendant la
durée du test, la puissance du signal a été baissée à 800 kW. Ce test n’a pas
révélé de problème de réception majeur. Ces résultats sont considérés comme
encourageants par l’ANFR et par les utilisateurs ; une réflexion est
actuellement en cours pour optimiser les paramètres de diffusion du signal
horaire de manière pérenne."
------------------------
bilou (07/09/2019, 04h00)
On 05/09/2019 21:26, Thierry VIGNAUD wrote:
[..]
> L'Agence a réalisé du 2 au 4 juillet 2019 des tests visant à optimiser la
> puissance de diffusion du signal, actuellement fixée à 1 100 kW. Pendant la
> durée du test, la puissance du signal a été baissée à 800 kW. Ce test n?a pas
> révélé de problème de réception majeur. Ces résultats sont considérés comme
> encourageants par l?ANFR et par les utilisateurs ; une réflexion est
> actuellement en cours pour optimiser les paramètres de diffusion du signal
> horaire de manière pérenne."
> ------------------------

Franchement un service qui ne serait pas capable de s'accommoder d'une
baisse de puissance de moins de 3 dB c'est honteux et il ne va pas le
crier sur les toits.
Ceci dit la bande LW n'est absolument pas destinée a diffuser des
signaux horaires mais a la radiodiffusion.
Sur ce point CSA et tuti quanti sont en infraction flagrante.
"optimiser les paramètres de diffusion du signal
F1TAY (07/09/2019, 06h32)
«Ceci dit la bande LW n'est absolument pas destinée a diffuser des
signaux horaires mais a la radiodiffusion.
> Sur ce point CSA et tuti quanti sont en infraction flagrante.»


C'est parfaitement conforme avec l'article 4-4 du Réglement des
Radiocommunications édicté par l'Union Internationalle des
Télécommunications et avec l'article 3-3-1 du chapitre 1 du Tableau
national de répartition des bandes de fréquences (ANFR).

Il se trouve que bilou a formulé :
[..]
bilou (07/09/2019, 16h24)
On 07/09/2019 06:32, F1TAY wrote:
> C'est parfaitement conforme avec l'article 4-4 du Réglement des
> Radiocommunications édicté par l'Union Internationalle des
> Télécommunications et avec l'article 3-3-1 du chapitre 1 du Tableau
> national de répartition des bandes de fréquences (ANFR).

Ah bon ben si bloquer 9 KHz pour diffuser des signaux horaires c'est
légal faut vraiment que je change de planète.
C'est du grand n'importe quoi.
Y a quoi comme autre pays "écoresponsable" qui pratique une telle gabegie ?
Thierry VIGNAUD (07/09/2019, 20h00)
On Sat, 7 Sep 2019 16:24:43 +0200, bilou <f1bjb> wrote:

>On 07/09/2019 06:32, F1TAY wrote:
>> C'est parfaitement conforme avec l'article 4-4 du Réglement des
>> Radiocommunications édicté par l'Union Internationalle des
>> Télécommunications et avec l'article 3-3-1 du chapitre 1 du Tableau
>> national de répartition des bandes de fréquences (ANFR).


>Ah bon ben si bloquer 9 KHz pour diffuser des signaux horaires c'est
>légal faut vraiment que je change de planète.
>C'est du grand n'importe quoi.
>Y a quoi comme autre pays "écoresponsable" qui pratique une telle gabegie ?


Rien n'est bloqué. Qu'est-ce qui est "bloqué" et dans ce cas "débloquer"
pourquoi faire ?

Il ne me semble pas que "ça se bouscule au portillon" pour qu'une radio soit
intéressée à diffuser en grandes ondes et notamment sur 162 kHz. Tu connais
des candidats ?

Ne serait-on pas plus tôt dans le cas inverse, l'abandon des grandes ondes
pour la radiodiffusion ? L'Allemagne l'a fait et nombre d'autres stations
françaises et étrangères diminuent leur puissance depuis quelques années et je
pense qu'il y en a plus d'une qui rêve secrêtement aux économies qu'elles
feront quand elles couperont ces émetteurs.

Le CSA n'a-t-il pas lancé une consultation publique sur le sujet qui s'est
conclue par le fait qu'aucun projet de radio viable sur 162 kHz à Allouis ne
permettait d'envisager d'y recourir pour une nouvelle radio. Donc l'émetteur
d'Allouis ne bloque rien et continue à occuper sa fréquence depuis plus de 80
ans.

D'ailleurs tant que l'émetteur tourne grâce aux signaux horaires, le retour
d'une station de radio candidate serait toujours techniquement possible pour
remplacer le "blanc" actuel.
bilou (08/09/2019, 07h20)
On 07/09/2019 20:00, Thierry VIGNAUD wrote:
> Le CSA n'a-t-il pas lancé une consultation publique sur le sujet qui s'est
> conclue par le fait qu'aucun projet de radio viable sur 162 kHz à Allouis ne
> permettait d'envisager d'y recourir pour une nouvelle radio. Donc l'émetteur
> d'Allouis ne bloque rien et continue à occuper sa fréquence depuis plus de 80
> ans.

Parlons en :
Consultation lancée "en catastrophe"
délai de soumission ridicule.
Lieu d'émission et diffuseur imposés.
Puissance aussi.
Maintenant le moindre radio amateur est tenu de s'identifier toutes les
10 minutes et la on utilise un canal de radio diffusion H24 sans la
moindre identification et c'est légal ?
A la rigueur a titre transitoire mais non on veut:
"rendre la diffusion perenne"
On marche sur la tête.
Et après on se permet de donner des conseils écologiques aux pays émergents.
Nicolas Croiset (08/09/2019, 09h35)
La consultation a recu des réponses de la part de 4 acteurs radios, donc
cela prouve bien que le temps de réponse était suffisant si on
souhaitais utiliser cette fréquence.

Site imposé : oui mais c'est lié à la coordination en fréquences et
reconstruire un centre tout neuf ailleurs aurait un coût prohibitif.

Manifestation d'intérêt :
[..]

Synthèse :
[..]

Le 08/09/2019 à 07:20, bilou a écrit :
[..]
Kosmiko2000 (08/09/2019, 12h23)
Le 08/09/2019 à 09:35, Nicolas Croiset a écrit :
> La consultation a recu des réponses de la part de 4 acteurs radios, donc
> cela prouve bien que le temps de réponse était suffisant si on
> souhaitais utiliser cette fréquence.
> Site imposé : oui mais c'est lié à la coordination en fréquences et
> reconstruire un centre tout neuf ailleurs aurait un coût prohibitif.
> Manifestation d'intérêt :
> [..]
> [..]
> Le 08/09/2019 à 07:20, bilou a écrit :


Je cite : "Or la diffusion d?un signal de radio sur la fréquence 162 kHz
nécessite de disposer de moyens financiers importants."

Là où il y a une réelle gabegie (je partage donc l'avis de N.Croiset),
c'est qu'on dépense une quantité d'énergie non négligeable avec un coût
global opaque pour diffuser uniquement un signal pour la synchronisation
des horloges. Et là on ne parle pas de moyens financiers importants.

Je n'ai pas trouvé d'étude publique chiffrée sur le coût REEL de la
maintenance du site d'Allouis associé au coût de la diffusion du signal
pour les horloges et au coût de la diffusion radio. Je n'ai que les
quelques lignes du CSA de synthèse qui ne vont pas bien loin.

J'ai peut être mal cherché. On a évoqué ce sujet dans ce NG l'an dernier
je crois.

Je suis très étonné que TDF ne puisse pas proposer une offre tarifaire
qui intéresse RMC ou BFM même avec une diffusion "low cost" avec moins
d'énergie sur le 162 KHz en GO.

Par curiosité, j'aimerais bien pouvoir comparer les coûts de RMC pour
l?émetteur de La Roumoule vs les coûts réels supposés pour une diffusion
avec l'émetteur d'Allouis (les deux sont gérés par TDF).

Si véritable appel à projet il devait y avoir, une concertation
nationale avec TDF devrait avoir sur le sujet : quel coût global pour
maintenir Allouis, quelles propositions tarifaires justes pour émettre
une radio avec des puissances modulées...

En réalité on a un système d'équilibres économico financiers qui font que :
- la seule dépense "nationale" repose sur le coût payé pour le maintien
du signal des horloges (et donc : réduction du coût payé par Radio
France qui n'utilise plus le 162 KHz)
- la maintenance et le service d'Allouis sont payés par une société
privée TDF qui ne doit pas investir grand chose sur ce site et qui ne
représentent qu'une infime partie des dépenses du groupe (donc
négligeable). L'avenir n'appartient pas à Allouis et on laisse mourir
cet émetteur.

Il faut :
- soit une volonté politique de préserver les Grandes Ondes pour une
fréquence nationale mais l'heure est plutôt en France au DAB et Radio
France a clairement émis le choix d'abandonner les GO et les OM.
- soit un choix économique de TDF d'essayer de rentabiliser un peu le
site d'Allouis en proposant à des tarifs acceptables le 162 KHz

Visiblement, la "demande" du public ne porte pas sur un retour d'une
radio sur les GO même si cela serait bien pratique pour une radio de
flux non musicale.

Bref, la gabegie écologique et économique risque de continuer...
Nicolas Croiset (08/09/2019, 15h55)
Le 08/09/2019 à 12:23, Kosmiko2000 a écrit :
[..]
> site d'Allouis en proposant à des tarifs acceptables le 162 KHz
>> Visiblement, la "demande" du public ne porte pas sur un retour d'une

> radio sur les GO même si cela serait bien pratique pour une radio de
> flux non musicale.
> Bref, la gabegie écologique et économique risque de continuer...

La diffusion du signal horaire nécessite moins de puissance, par rapport
à la puissance originalement demandée par France Inter pour sa diffusion
en GO. Par contre une puissance minimale est nécessaire sinon la
réception du signal horaire n'est pas correct.

La maintenance hebdomadaire n'a plus lieu la nuit mais en journée, ce
qui diminue le coût de diffusion également.

Oui la radio et l'ANFR doivent se partager le cout de diffusion et c'est
ce qui aurait dû être fait depuis des années quand c'était France Inter,
mais ce n'est pas ce qui a été fait et France Inter a payé pour ce
service annexe durant des années.

Si on lit ce rapport on connait le cout exact de la diffusion Grandes
ondes :
[..] soit 5.25M ? /an
Kosmiko2000 (08/09/2019, 16h31)
Le 08/09/2019 à 15:55, Nicolas Croiset a écrit :
[..]
> service annexe durant des années.
> Si on lit ce rapport on connait le cout exact de la diffusion Grandes
> ondes :
> [..] soit 5.25M ? /an

Merci.
Est-ce que le coût demandé à Europe 1, RTL et RMC est connu (avec les
puissances d'émission) ?
L'idée est de comparer...
F1TAY (08/09/2019, 22h12)
N'étant pas économiste que signifie dans ce rapport AE et CP ? D'après
Google AE c'est "autorisation d'engagement" et CP "crédit de payement",
deux notions dont j'ignore totalement la signification.

Daniel

Nicolas Croiset a formulé ce dimanche :
Thierry VIGNAUD (08/09/2019, 23h11)
On Sun, 08 Sep 2019 22:12:29 +0200, F1TAY
<antispamladressecommenceicif1tay> wrote:

>N'étant pas économiste que signifie dans ce rapport AE et CP ? D'après
>Google AE c'est "autorisation d'engagement" et CP "crédit de payement",
>deux notions dont j'ignore totalement la signification.
>Daniel

l'AE c'est une autorisation de dépense programmée, en principe sur une ou
plusieurs années mais qui peut être éventuellement réduite par la suite (c'est
plus courant qu'augmenté). C'est de la prévision.

Les CP l'argent réel qui pourra être dépensé et donc la réalité des achats,
des services, des travaux, etc... Et comme dit ci-dessus, le plus souvent
réduits par rapport aux prévisions.

C'est une notion qui s'applique aux dépenses des établissements publics.
bilou (09/09/2019, 11h02)
On 08/09/2019 15:55, Nicolas Croiset wrote:
> La diffusion du signal horaire nécessite moins de puissance, par rapport
> à la puissance originalement demandée par France Inter pour sa diffusion
> en GO. Par contre une puissance minimale est nécessaire sinon la
> réception du signal horaire n'est pas correct.
> La maintenance hebdomadaire n'a plus lieu la nuit mais en journée, ce
> qui diminue le coût de diffusion également.
> Oui la radio et l'ANFR doivent se partager le cout de diffusion et c'est
> ce qui aurait dû être fait depuis des années quand c'était France Inter,
> mais ce n'est pas ce qui a été fait et France Inter a payé pour ce
> service annexe durant des années.


Un test (en période de vacances) qui passe de 1100 a 800 KW et qui ne
dure que 2 jours suffit a constater que la totalité des usagers n'est
pas affecté.
Bravo on est vraiment très fort en France.
L?arrêt de diffusion de France Inter était connut depuis 1 an.
L'appel d'offre quand on s'aperçoit ,au dernier moment, que l'on est
obligé de maintenir l?émetteur en service dure un mois a tout casser.
Autant dire que sans cela TDF mettait au rencart un émetteur,un site,
et le personnel d?entretien qu'on lui a vendu il n'y a pas si longtemps.
Le coût de l'exploitation on se le repasse ,comme une patate chaude,
de Radio France a la DGAC puis a L'ANFR.
Mais c'est toujours nos impôts qui le payent.
Maintenant des signaux horaires si le cahier des charges des
utilisations était un minimum cohérent il suffirait de les diffuser
1/2 H par jour (la nuit quand il y a moins de parasites et au tarif
heures creuses) au lieu de chipoter sur la puissance.
François Guillet (09/09/2019, 14h46)
Après mûre réflexion, F1TAY a écrit :
> «Ceci dit la bande LW n'est absolument pas destinée a diffuser des signaux
> horaires mais a la radiodiffusion.
>> Sur ce point CSA et tuti quanti sont en infraction flagrante.»

> C'est parfaitement conforme avec l'article 4-4 du Réglement des
> Radiocommunications édicté par l'Union Internationalle des Télécommunications
> et avec l'article 3-3-1 du chapitre 1 du Tableau national de répartition des
> bandes de fréquences (ANFR).


Dans le tableau des fréquences (ed. avril 2019), il est indiqué
"radiodiffusion" pour la bande 148.5->255 KHz. Je ne vois aucun article
3-3-1 dans le chapître 1.
François Guillet (09/09/2019, 14h54)
Nicolas Croiset a couché sur son écran :
> Le 08/09/2019 à 12:23, Kosmiko2000 a écrit :
> La diffusion du signal horaire nécessite moins de puissance, par rapport à la
> puissance originalement demandée par France Inter pour sa diffusion en GO.
> Par contre une puissance minimale est nécessaire sinon la réception du signal
> horaire n'est pas correct.
> La maintenance hebdomadaire n'a plus lieu la nuit mais en journée, ce qui
> diminue le coût de diffusion également.


Des nèfles. Dès lors qu'il faut conserver les bâtiments, les émetteurs,
faire la maintenance, le gain d'économie de puissance devient ridicule
et garder le signal de modulation revient à un coup dérisoire par
rapport à l'ensemble.

De plus _tous les émetteurs ondes longues de radiodiffusion ont
manifestement vu leur puissance abaissée_, de sorte que l'argument de
la baisse de puissance parce qu'on émetterait seulement des signaux
horaires devient bidon.

Discussions similaires
162 kHz Allouis - Annonce de test d'une réduction de puissance

Allouis 162 kHz

Puissance indiquée = puissance amplificateur ou puissance enceintes ?

Y a t il un rapport entre puissance fiscale et puissance din ?


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 20h03. | Privacy Policy