cerhu > sci.* > sci.psychologie

Loïc (20/05/2004, 22h02)
Bonjour à tous les lecteurs de ce forum.

Je traverse depuis quelques années une période difficile que je vais vous
résumer. J'ai 25 ans.

En 2000 ma mère quitte ce monde suite à une longue maladie. Plus tard je
rencontre une fille avec qui je reste un an et demi. Cette fille me quitte
presque du jour au lendemain, sans "préavis", je déprime pendant près de 5
mois.

En parallèle, mon père était quant à lui gravement malade depuis plusieurs
années (cancer du larynx, multiples opérations, trachéotomie, ...). Je
l'avais chaque jour au téléphone (je suis à Paris pour les études depuis
1998 et maintenant pour le boulot, lui au Havre).

En aout 2002, alors que je commençais à me remettre de ma première déception
amoureuse, je rencontre une fille adorable.

2 semaines après notre rencontre, en septembre 2002, c'est au tour de mon
père de nous quitter subitement.

Cette fille m'a énormément apporté de tendresse, soutenu et aidé pendant 20
mois. Elle était toujours à mes cotés au cours de la succession, du
déménagement de l'appartement de mon père, des épreuves et du stress du à
tout ce qui fait qu'une succession n'est jamais émotionnellement parlant
facile à vivre...

Tout s'est donc bien passé, puis octobre et novembre 2003 ont été difficile
pour moi. Le dimanche soir je déprimais plus ou moins, taraudé par des
projets personnels que je voyais mal se concrétiser, par mon raz le bol de
la vie parisienne, par la tristesse du quartier dans lequel j'habite, ...

A quelques reprises j'ai craqué cet hiver, évacuant auprès d'elle le trop
plein de tristesse que j'avais accumulé suite au décès de mes parents, de ma
première rupture amoureuse, ...

Elle voulait que j'aille voir quelqu'un. Ses parents aussi (son père est
médecin).

J'ai toujours refusé pensant que tout ce que je traversais était le contre
coup "normal" de ce que j'avais véçu, et qu'un psy ne pourrait rien
m'apporter de plus, et que seul le temps pourrait aider à réparer les
choses.

Pour des raisons qu'elle ne m'a pas clairement expliqué de vive voix, elle
m'a quitté il y a un mois après 20 mois passés ensemble. Elle me reprochait
notamment mon anxiété, quelque part aussi mes coups de blues passagers.

Aujourd'hui je réalise que je suis malheureux. Même si j'étais bien avec
cette fille, je réalise aujourd'hui que j'ai un mal-être depuis longtemps,
du peut-être à ma première déception amoureuse, du à ma situation
d'orphelin, à tout ce que j'avais véçu, à tout ce que j'ai retenu en moi, à
tout ce que je peux culpabiliser (mon père veuf, seul, moi à paris pour les
études sans le voir, ...)

Rien que d'y penser j'ai les yeux qui piquent :'-(

Bref je ne sais plus trop ou j'en suis et avec cette nouvelle rupture la
situation ne risque pas de s'arranger. De vieux complexes ressortent, le
moral en prend un coup, la confiance en soi aussi et je me retrouve seul
avec mes vieux démons :-(

Les parents de cette fille (dont le père est médecin) m'ont conseillé de
consulter un spécialiste qui pourra m'aider à "vider mon sac" et "faire le
deuil" de tout ce qu'il me reste sur le coeur.

Quel genre de médecin pourrait donc m'aider ? Psychothérapeute, psychologue,
.... ?

J'ai tellement dans la tête les clichés du médecin qui écoute son patient en
faisant des mots croisés que j'ai peur de suivre une thérapie qui ne me fera
pas de bien, ni à moi et surtout pas à mon portefeuille.

Si vous connaissez de bons médecins en région parisienne, sur St Germain en
Laye, sur Paris, sur Versailles, je suis preneur.

Qu'en pensez-vous ? C'est tellement confus dans mon esprit, tout semble si
difficile à exprimer que je ne sais vraiment pas ce que vous allez penser de
tout ça.

Merci par avance,
Eole (20/05/2004, 22h38)
Lehenengoan, c8j2tg$8cj$1 mezuan loicano
-(e)tik Loïc-(e)k honako hau idatzi zuen :

> Les parents de cette fille (dont le père est médecin) m'ont conseillé de
> consulter un spécialiste qui pourra m'aider à "vider mon sac" et "faire le
> deuil" de tout ce qu'il me reste sur le coeur.
>> Quel genre de médecin pourrait donc m'aider ? Psychothérapeute, psychologue,

> ... ?


Un psychologue n'est pas un médecin ; pour ce dont, apparemment, vous
souffrez, si c'est un médecin que vous cherchez ce ne peut être qu'un
psychiatre.
Vous avez donc la possibilité de rencontrer soit un psychologue clinicien,
c'est-à-dire spécialiser pour avoir des patients, les soigner, en un mot,
psychothérapeute, soit un médecin psychiatre.
> J'ai tellement dans la tête les clichés du médecin qui écoute son patient en
> faisant des mots croisés que j'ai peur de suivre une thérapie qui ne me fera
> pas de bien, ni à moi et surtout pas à mon portefeuille.


Je n'ai pas de conseils spécifiques sur cette "image d'Epinal", je dirai
seulement que le fait de payer "oblige" souvent le patient à progresser, et
à progresser plus vite que si c'était gratuit.
> Si vous connaissez de bons médecins en région parisienne, sur St Germain en
> Laye, sur Paris, sur Versailles, je suis preneur.


La publicité est interdite sur ce forum.
> Qu'en pensez-vous ? C'est tellement confus dans mon esprit, tout semble si
> difficile à exprimer que je ne sais vraiment pas ce que vous allez penser de
> tout ça.


Nous n'avons rien à en penser: ceci est un forum de la hiérarchie sci*
Méfiez-vous d'intervenants "pleins de bonne volonté" qui vont s'empresser
d'en penser quelque chose et de vous répondre à l'aune de leurs propres
préoccupations (leur ex, leurs parents...).
Charles (20/05/2004, 23h18)
"Loïc" <loicano> a écrit dans le message de
news:8cj1

> J'ai tellement dans la tête les clichés du médecin qui écoute son patient en
> faisant des mots croisés que j'ai peur de suivre une thérapie qui ne me fera
> pas de bien, ni à moi et surtout pas à mon portefeuille.


s'il fait des mots croisés, c'est qu'il a de bonnes raisons.
C'est qu'effectivement ça ne valait pas plus que des mots croisés.
Et tout diagnostic se paye.
valavala.
Charles
Julien PLEE (20/05/2004, 23h35)
> Nous n'avons rien à en penser: ceci est un forum de la hiérarchie sci*
> Méfiez-vous d'intervenants "pleins de bonne volonté" qui vont s'empresser
> d'en penser quelque chose et de vous répondre à l'aune de leurs propres
> préoccupations (leur ex, leurs parents...).


Intéressant comme réflexion, je n'avais pas fait attention à celà :-)

Julien
MLP (20/05/2004, 23h47)
"Loïc" <loicano> a écrit dans le message de
news:8cj1
> Bonjour à tous les lecteurs de ce forum.
> Merci par avance,
> --
> Loïc
> loicano


Bonjour Loïc,

Je compatis sincèrement aux épreuves épouvantables que vous traversez, il me
semble en effet que cela fait beaucoup pour une seule personne en si peu de
temps, vous devez vous sentir bien seul mais ne perdez cependant pas
courage, il m'est bien difficile de vous écrire quelque chose, le fait que
vous souhaitiez "sortir de tout cela" dénote chez vous une force intérieure
bien réelle et cette même volonté de tourner la page de ce sombre passé est
très encourageant: vous allez y arriver !

Mais revenons en à ce qui vous tracasse: devriez-vous consulter et surtout
qui consulter ? Je ne pense pas que c'est dans ce forum que vous trouverez
la réponse, mais peut être me permettrez vous un conseil qui ne peut être
mauvais: si j'étais à votre place je consulterais déjà mon médecin traitant
(médecin de famille) qui sera plus à même que quiconque dans ce forum de
décider si oui ou non une thérapie est requise et ne manqera pas de vous
conseiller l'une ou l'autre adresse le cas échéant.

Aussi ne perdez pas de vue que le père de votre ancienne compagne a une
connaissance assez complète de votre vécu et ce dernier pourrait peut être
vous conseiller en ce sens auprès de gens capables qui vous aideront à
sortir de cette situation, pourquoi ne pas commencer par le rencontrer en
consultation ? Que vous coûterait cet essai ? Vous auriez ainsi deux avis de
gens qui connaissent votre parcours.

Enfin je me rangerai à l'avis de Eole: certaines personnes mal intentionnées
(ou non) pourraient vous faire perdre un temps précieux en ramenant vos
problèmes aux leurs, aussi soyez assez critique quant aux messages publiés
ici et à commencer par celui-ci.

Bien cordialement.
Eole (21/05/2004, 07h18)
Lehenengoan, c8j8c0$t82$1 mezuan julien
-(e)tik Julien PLEE-(e)k honako hau idatzi zuen :

>> Nous n'avons rien à en penser: ceci est un forum de la hiérarchie sci*
>> Méfiez-vous d'intervenants "pleins de bonne volonté" qui vont s'empresser
>> d'en penser quelque chose et de vous répondre à l'aune de leurs propres
>> préoccupations (leur ex, leurs parents...).

> Intéressant comme réflexion, je n'avais pas fait attention à celà :-)


J'ai lu assez de conneries ici.
FB (21/05/2004, 09h59)
"Eole" <Nabuk> a écrit dans le message de
news:abuk
> Lehenengoan, c8j2tg$8cj$1 mezuan loicano
> -(e)tik Loïc-(e)k honako hau idatzi zuen :
>> Nous n'avons rien à en penser: ceci est un forum de la hiérarchie sci*

> Méfiez-vous d'intervenants "pleins de bonne volonté" qui vont s'empresser
> d'en penser quelque chose et de vous répondre à l'aune de leurs propres
> préoccupations (leur ex, leurs parents...).


J'ai comme l'impression qu'on ne peut rien faire et attendre de ce forum. Si
t'as des problèmes à soumettre, on te fait comprendre que ce n'est pas là
que tu auras des réponses...et si tu as quelques réponses ou pistes à
proposer, on te dit que c'est imprudent et que tu ne cherches qu'à exposer
tes propres préoccupations.

Du coup, et je ne sais pas si je suis seule dans ce cas mais je n'ose plus
poster....Dommage quand même ! Parce que ce forum m'a déjà apporté beaucoup.
Certaines interventions sont plus qu'enrichissantes...Et parce qu'il y a
justement une telle diversité dans les réponses, on peut trouver celle que
l'on va réellement "entendre" et qui nous permettra d'avancer. Chacun amène
un éclairage particulier et cela peut ouvrir des pistes et des espoirs à des
personnes qui ont "le nez dedans". Et si dans le lot, il y a des propos
"dangereux", j'ai cru repérer que vous étiez plusieurs à venir prévenir du
risque ( cf ci dessus)

J'imagine qu'on est plus d'un sur ce forum à devoir gérer de gros évènements
comme ceux que doit affronter Loïc...Je reste convaincue qu'on peut lui
apporter une aide. Tout simplement parce que chacun on a fini par trouver un
moyen d'accepter, de comprendre, de faire avec et d'avancer ( Je parle pour
les non psy)

Quant aux psy heureusement présents ici....Il y en a qui disent "ça" : "le
travail du psychanalyste est difficile, éprouvant, (même s'il est infiniment
moins douloureux que celui du patient) demande des connaissances, de
l'intelligence et de la sensibilité, de la modestie, de l'amour du prochain,
et comme tout travail cela mérite salaire, même si le plus beau salaire
c'est de voir quelqu'un sortir de la souffrance parfois inimaginable dans
laquelle il était, pour se mettre à jouir de la vie."

A bientôt donc !

FB
Eole (21/05/2004, 10h41)
Lehenengoan, 40adb74d$0$315$7a628cd7 mezuan
fb -(e)tik FB-(e)k honako hau idatzi zuen :

> Et si dans le lot, il y a des propos
> "dangereux", j'ai cru repérer que vous étiez plusieurs à venir prévenir du
> risque ( cf ci dessus)


Et pourtant non. Je repensais justement hier à une "perle" qui commence à
dater mais qui est un monument dans le genre :

[..]

J'avais failli intervenir à propos de la réponse de la "grande psy" (elle a
dû lire quelques pages de Freud) Faya Duquoy : "Les rêves sont utiles à
l'organisme pour aider à résoudre des conflits, mais surtout à libérer la
tension psychique souvent inconsciente." et patati et patata et ma
grand-mère fait du vélo. Ainsi, Faya Duquoy peut briller et montrer qu'elle
a assimilé assez de charabia psy pour (se) faire illusion. J'avais failli
intervenir, disais-je, mais étant relativement nouveau et inexpérimenté sur
Psycho, je m'étais dit que si Faya Duquoy disait une grosse connerie,
Leroux, PB ou Janssens interviendrait. Ils ne l'ont pas fait. Ils n'ont pas
que ça à faire. N'empêche que la gentille réponse de Faya Duquoy, internaute
certainement pleine de bonne volonté, peut aussi bien être erronée que
juste, et en tout état de cause ne résout pas le problème exposé par DDLC,
qui est celui du sentiment de la culpabilité que lui procurent ses rêves.
DDLC n'est sans doute pas "dérangé", mais malgré la mignonne réponse de Faya
Duquoy, seule une consultation, ou une série de consultations, pouvait le
défaire de son sentiment de culpabilité, et non quelques mots sur un forum
écrits par une pétasse qui se la joue psy.
Et ceci est très sérieux : y compris chez des personnes n'ayant rien à se
reprocher le sentiment de culpabilité lié à ce genre de déviances sexuelles
peut mener au suicide, l'affaire d'Outreau vient de nous le rappeler.
Bref, voilà selon moi un exemple clair de la dangerosité de ce forum.

> J'imagine qu'on est plus d'un sur ce forum à devoir gérer de gros évènements
> comme ceux que doit affronter Loïc...


Et en quoi le fait d'en avoir à gérer soi-même met-il à même d'aider les
autres à le faire ? Parce que j'ai 20 kg de merde à porter, j'en suis plus
apte à aider mon voisin à porter son tas de 20 kg de merde à lui ? Douteuse
logique.

> Je reste convaincue qu'on peut lui
> apporter une aide.


Qui ça, "on" ? vous ?

> Tout simplement parce que chacun on a fini par trouver un
> moyen d'accepter, de comprendre, de faire avec et d'avancer ( Je parle pour
> les non psy)


Accepter quoi ? comprendre quoi ? faire avec quoi ? avancer quoi ?
Mathusalem (21/05/2004, 11h31)
"Eole" <Nabuk> a écrit dans le message de
news:abuk
[..]
> dater mais qui est un monument dans le genre :
> [..]
> J'avais failli intervenir à propos de la réponse de la "grande psy" (elle

a
[..]
> Duquoy, seule une consultation, ou une série de consultations, pouvait le
> défaire de son sentiment de culpabilité, et non quelques mots sur un forum
> écrits par une pétasse qui se la joue psy.


Apriori raccoleur !

> Et ceci est très sérieux : y compris chez des personnes n'ayant rien à se
> reprocher le sentiment de culpabilité lié à ce genre de déviances sexuelles
> peut mener au suicide, l'affaire d'Outreau vient de nous le rappeler.


> Bref, voilà selon moi un exemple clair de la dangerosité de ce forum. Ah bon ?


> Et en quoi le fait d'en avoir à gérer soi-même met-il à même d'aider les
> autres à le faire ? Parce que j'ai 20 kg de merde à porter, j'en suis plus
> apte à aider mon voisin à porter son tas de 20 kg de merde à lui ? Douteuse
> logique. Absolument si on s'en est débarassé seul sans l'aide des pompe à fric psy.
> Qui ça, "on" ? vous ?


Pas vous c'est sûr !

> > Tout simplement parce que chacun on a fini par trouver un
> > moyen d'accepter, de comprendre, de faire avec et d'avancer ( Je parle pour
> > les non psy)

> Accepter quoi ? comprendre quoi ? faire avec quoi ? avancer quoi ?

Ne vous énervez pas. Pas bcp de science chez certains psys. Des mots
des mots encore des mots. Parole parole parole. Dalida.

"La bienveillance des hauts esprits
a pour corollaire l'incompréhension
et l'hostilité des médiocres." Proust
A l'ombre des jeunes filles en fleurs.
FB (21/05/2004, 12h18)
"Eole" <Nabuk> a écrit dans le message de
news:abuk
[..]
> dater mais qui est un monument dans le genre :
> [..]
> J'avais failli intervenir à propos de la réponse de la "grande psy" (elle

a
> dû lire quelques pages de Freud) Faya Duquoy :>


Elle ne s'était pas présenté comme psy " Je donne des exemples sans
fondement là," dit-elle etc..

Mais effectivement vous avez raison. DDLC n'a eu qu'une réponse ... Et il
est reparti avec ça...Hélas!

Je sais, en plus, qu'on risque de ne lire vraiment que les réponses qui
nous plaisent tout simplement parce qu'elles ne nous "bousculent " pas
trop...

Mais faut-il interdire ce forum pour autant ? Faut-il ne se limiter qu'à de
la théorie ? faut-il interdire d'échanger tout simplement.. Il n'y a pas que
sur les forums qu'on échange..les amis, les proches, la boulangère ou la
coiffeuse nous livrent en permanence leurs conseils "avisés".

Ca me confirme qu'il nous faut être très prudent lorsqu'on post, qu'on soit
psy ou pas....Et vigilent quant aux réponses qu'on lit...Et ce n'est pas
inutile de le répéter.

Peut-être y a t'il plus de positif que de négatif malgré tout sur ce forum?

> > J'imagine qu'on est plus d'un sur ce forum à devoir gérer de gros évènements
> > comme ceux que doit affronter Loïc...

> Et en quoi le fait d'en avoir à gérer soi-même met-il à même d'aider les
> autres à le faire ? Parce que j'ai 20 kg de merde à porter, j'en suis plus
> apte à aider mon voisin à porter son tas de 20 kg de merde à lui ? Douteuse
> logique.


Non, ça ne veut pas dire ça. C'est seulement comprendre sa souffrance (c'est
déjà un petit soutien).

Moi, ça m'aide d'entendre les témoignages des autres...ça ne fait pas tout,
bien sur, mais c'est une petite façon de prendre du recul...Insignifiant
peut-être mais en tout cas pas dangereux.

Et en tout cas, ça confirme que la "merde" (j'aime pas ce terme) ça se porte
et qu'en aucun cas ça fait crever, c'est déjà ça...

Bien sur qu'on est différent et qu'on affronte pas tous pareil....mais
déjà, encourager et convaincre celui qui jette l'éponge à trouver des
solutions c'est déjà pas mal.

> > Je reste convaincue qu'on peut lui
> > apporter une aide.

> Qui ça, "on" ? vous ?


Vous aussi.
> > Tout simplement parce que chacun on a fini par trouver un
> > moyen d'accepter, de comprendre, de faire avec et d'avancer ( Je parle pour
> > les non psy)

> Accepter quoi ? comprendre quoi ? faire avec quoi ? avancer quoi ?


Y'a pas mal d'exemples sur ce forum quand même !!!

Tous viennent parler d'événements qui posent problème, doute et souffrance
....Et au final ..que devons nous faire avec ? Comprendre et /ou
accepter...Mais , je sais, c'est plus complexe que ça.

Je pourrais raconter à Loïc comment j'ai fait pour ne pas jeter l'éponge
quand sur le même mois d'août 2002 j'ai .....connu pire ...Peut-être que
dans mes mots, il y aurait une petite phrase "pas dangereuse" qui ferait
comme un déclic et qui pourrait l'aider...en tout ça, si je lui répondais,
ça serait avec cette intention.

> --
> "Lorsque le pauvre dit la vérité, on ne le croit pas" (Ménandre)

"Ce n'est pas tant l'intervention de nos amis qui nous aide mais le fait de
savoir que nous pourrons toujours compter sur eux." (Epicure)
Eole (21/05/2004, 14h51)
Lehenengoan, 40add7fd$0$309$7a628cd7 mezuan
fb -(e)tik FB-(e)k honako hau idatzi zuen :

> "Eole" <Nabuk> a écrit dans le message de
> news:abuk
> du
> a
> Elle ne s'était pas présenté comme psy " Je donne des exemples sans
> fondement là," dit-elle etc..


Elle se fonde pourtant sur ce qu'elle a digéré de la théorie freudienne des
rêves... au point de trouver anodin le genre de rêves évoqué par DDLC !
excusez du peu !
> Mais effectivement vous avez raison. DDLC n'a eu qu'une réponse ... Et il
> est reparti avec ça...Hélas!
> Je sais, en plus, qu'on risque de ne lire vraiment que les réponses qui
> nous plaisent tout simplement parce qu'elles ne nous "bousculent " pas
> trop...
> Mais faut-il interdire ce forum pour autant ? Faut-il ne se limiter qu'à de
> la théorie ? faut-il interdire d'échanger tout simplement.. Il n'y a pas que
> sur les forums qu'on échange..les amis, les proches, la boulangère ou la
> coiffeuse nous livrent en permanence leurs conseils "avisés".


C'est justement ce que me faisait remarquer une amie à propos de l'échange
récent de points de vue qui a lieu ici sur le comportement d'une enfant : on
demande ce genre de conseils dans le réel. Bien. Je prends note. Mais dans
le réel, on raconterait à quelqu'un qu'on ne connaît pas des rêves aussi
troublants, ou une situation aussi délicate et complexe que celle de Loïc ?
Non, non et NON ; même face à un psy il faut plusieurs séances avant de
déballer le gros du sac.
> Ca me confirme qu'il nous faut être très prudent lorsqu'on post, qu'on soit
> psy ou pas....Et vigilent quant aux réponses qu'on lit...Et ce n'est pas
> inutile de le répéter.
> Peut-être y a t'il plus de positif que de négatif malgré tout sur ce forum?


Oui, parfois. Sérieusement, quand je vois toute la journée des posts où des
mots comme "psychose" et "névrose" sont employés à tort et à travers par des
gogoles ‹ il faut bien appeler un chat un chat ‹ qui ne font même pas
l'effort d'ouvrir un dico avant d'écrire n'importe quoi, j'ai surtout
l'impression que Psycho est devenu un fétide marécage de boueuse médiocrité.
> évènements
> Douteuse
> Non, ça ne veut pas dire ça. C'est seulement comprendre sa souffrance (c'est
> déjà un petit soutien).


Et ce n'est pas à double tranchant pour celui dont on comprend la souffrance
peut-être ???
> Moi, ça m'aide d'entendre les témoignages des autres...ça ne fait pas tout,
> bien sur, mais c'est une petite façon de prendre du recul...Insignifiant
> peut-être mais en tout cas pas dangereux.


Ah, alors ça vous aide, *vous* ; en quoi cela vous met-il en position
d'aider les autres ?
> Et en tout cas, ça confirme que la "merde" (j'aime pas ce terme) ça se porte
> et qu'en aucun cas ça fait crever, c'est déjà ça...


oui, cela *vous* aide, on a compris.
> Bien sur qu'on est différent et qu'on affronte pas tous pareil....mais
> déjà, encourager et convaincre celui qui jette l'éponge à trouver des
> solutions c'est déjà pas mal.


Et comment faites-vous cela ?
>>> Je reste convaincue qu'on peut lui
>>> apporter une aide.

>> Qui ça, "on" ? vous ?

> Vous aussi.


C'est bien ce que j'ai fait : je lui ai expliqué qu'un psychologue n'est pas
un médecin, etc.
> pour
> Y'a pas mal d'exemples sur ce forum quand même !!!
> Tous viennent parler d'événements qui posent problème, doute et souffrance
> ...Et au final ..que devons nous faire avec ? Comprendre et /ou
> accepter...


Nous devons comprendre et accepter les jérémiades d'un Sylvain sur son ex ?
NON. Nous pouvons l'aider ? NON PLUS.

>Mais , je sais, c'est plus complexe que ça.


OUI.
> Je pourrais raconter à Loïc comment j'ai fait pour ne pas jeter l'éponge
> quand sur le même mois d'août 2002 j'ai .....connu pire ...Peut-être que
> dans mes mots, il y aurait une petite phrase "pas dangereuse" qui ferait
> comme un déclic et qui pourrait l'aider...en tout ça, si je lui répondais,
> ça serait avec cette intention.


Et peut-être y aurait-il une phrase "dangereuse", quand bien même
prendriez-vous toutes vos précautions de personne sincère et bien
intentionnée. En somme, c'est quitte ou double, quoi. Je ne puis vous
empêcher de jouer à la roulette russe, ce forum n'est pas modéré et chacun
est libre d'y poster ce qu'il veut ; mais je vous ai donné mon opinion.

> "Ce n'est pas tant l'intervention de nos amis qui nous aide mais le fait de
> savoir que nous pourrons toujours compter sur eux." (Epicure)


Bien d'accord avec Epicure:) mais des inconnus sur un forum ne sont pas des
amis.
FB (21/05/2004, 16h22)
"Eole" <Nabuk> a écrit dans le message de
news:abuk
[..]
> demande ce genre de conseils dans le réel. Bien. Je prends note. Mais dans
> le réel, on raconterait à quelqu'un qu'on ne connaît pas des rêves aussi
> troublants, ou une situation aussi délicate et complexe que celle de Loïc

?
> Non, non et NON ; même face à un psy il faut plusieurs séances avant de
> déballer le gros du sac.


Ok, supprimons la boulangère et la coiffeuse. Bien sur on ne déballe pas
tout au premier venu. Mais qui n'a pas été le confident d'un ami en train de
péter les plombs face à un gros problème...et dans ces moments là, il y a
mille façons de l'aider...

Bien sur, ça peut prendre du temps pour donner les infos importantes. Et
parfois sur ce forum, les éléments sont apportés au cours des échanges.

Reconnaissez qu'il y a des intervenants qui prennent le temps de lire,
d'échanger et de ne pas répondre n'importe quoi...Il n'y a pas que des
Franade sur terre . Je pense que ces échanges ne sont pas plus nuisibles sur
ce forum qu'ailleurs dans le réel. C'est un endroit où on est sensé
rencontré des personnes à l'écoute et sensibilisés à certains sujets.

> > Peut-être y a t'il plus de positif que de négatif malgré tout sur ce forum?

> Oui, parfois. Sérieusement, quand je vois toute la journée des posts où des
> mots comme "psychose" et "névrose" sont employés à tort et à travers par des
> gogoles < il faut bien appeler un chat un chat < qui ne font même pas
> l'effort d'ouvrir un dico avant d'écrire n'importe quoi, j'ai surtout
> l'impression que Psycho est devenu un fétide marécage de boueuse

médiocrité.
Je vois ce que vous dites. C'est clair, on a pas tous le même niveau et la
même connaissance et il peut y avoir de quoi ennerver les experts.
Alors ne serait il pas plus constructif pour ceux qui en savent plus,
justement, de venir alerter sur la complexité de certains problèmes. Tout le
monde y gagnerait quelque chose.
"Il vaut mieux enseigner les vertus que condamner les vices" (Spinoza) ;-)

> > Non, ça ne veut pas dire ça. C'est seulement comprendre sa souffrance (c'est
> > déjà un petit soutien).

> Et ce n'est pas à double tranchant pour celui dont on comprend la souffrance
> peut-être ???


Et c'est peut-être un coup de plus pour lui aussi de se rendre compte que
tout le monde reste indifférent.

> > Moi, ça m'aide d'entendre les témoignages des autres...ça ne fait pas tout,
> > bien sur, mais c'est une petite façon de prendre du recul...Insignifiant
> > peut-être mais en tout cas pas dangereux.

> Ah, alors ça vous aide, *vous* ; en quoi cela vous met-il en position
> d'aider les autres ?


Ca ne me met pas en position... Les gens lisent ou pas. Mais s'ils viennent
exposer leur problème c'est qu'ils espèrent bien des réponses...à eux de
faire le tri. Et peut être que seule votre réponse aura convenu à Loïc ou
peut-être aura t'il entendu la suggestion de MLP.
> > Et en tout cas, ça confirme que la "merde" (j'aime pas ce terme) ça se porte
> > et qu'en aucun cas ça fait crever, c'est déjà ça...

> oui, cela *vous* aide, on a compris.


Etes vous en train de dire que seul un psy peut venir en aide ?
Vous allez me répondre que non et que ça dépend du cas...Alors avant de
décider d'aller voir un psy, on se dépatouille seul et avec ceux qui veulent
bien écouter.Et ce forum n'esst peut-être pas le pire endroit pour murir
certaines choses.

> > Bien sur qu'on est différent et qu'on affronte pas tous pareil....mais
> > déjà, encourager et convaincre celui qui jette l'éponge à trouver des
> > solutions c'est déjà pas mal.

> Et comment faites-vous cela ?


Ah ! là, il faut payer !! ;-)))
Il n'y a pas que les psys à avoir "des connaissances, de
l'intelligence et de la sensibilité, de la modestie, de l'amour du prochain"

> >>> Je reste convaincue qu'on peut lui
> >>> apporter une aide.
> >> Qui ça, "on" ? vous ?

> > Vous aussi.

> C'est bien ce que j'ai fait : je lui ai expliqué qu'un psychologue n'est pas
> un médecin, etc.


Et c'était très interessant et pas que pour lui...car on est souvent
plusieurs à lire les fils .

> >> Accepter quoi ? comprendre quoi ? faire avec quoi ? avancer quoi ?

> > Y'a pas mal d'exemples sur ce forum quand même !!!
> > Tous viennent parler d'événements qui posent problème, doute et souffrance
> > ...Et au final ..que devons nous faire avec ? Comprendre et /ou
> > accepter...

> Nous devons comprendre et accepter les jérémiades d'un Sylvain sur son ex

?

Ce n'est pas à nous de comprendre et d'accepter, c'est à LUI.

> Nous pouvons l'aider ?


Je pense qu'il peut regarder la situation sous un autre angle au travers des
remarques que certains lui auront faites.

Jérémiades..voilà à mon avis un mot qui pourrait être "dangereux". Est-ce
facile de se prendre un tel mépris alors qu'on vient de dévoiler ce qu'il
y a de plus personnel en nous.
> "On n'adhère pas à ce qu'on estime être bon, on estime être bon ce à quoi on
> adhère" (Spinoza)


"On ne désire pas les choses parce qu'elles sont belles mais c'est parce
qu'on les désire qu'elles sont belles "(Spinoza"
Eole (21/05/2004, 17h41)
Lehenengoan, 40ae1109$0$309$7a628cd7 mezuan
fb -(e)tik FB-(e)k honako hau idatzi zuen :

> Ok, supprimons la boulangère et la coiffeuse. Bien sur on ne déballe pas
> tout au premier venu. Mais qui n'a pas été le confident d'un ami en train de
> péter les plombs face à un gros problème...et dans ces moments là, il y a
> mille façons de l'aider...


D'écouter oui, d'aider... pas évident...
> Bien sur, ça peut prendre du temps pour donner les infos importantes. Et
> parfois sur ce forum, les éléments sont apportés au cours des échanges.


Vous pouvez citer des fils, là ?
> Reconnaissez qu'il y a des intervenants qui prennent le temps de lire,
> d'échanger et de ne pas répondre n'importe quoi...Il n'y a pas que des
> Franade sur terre .


Le problème de Franade, ce qui fait d'elle une grande tordue devant
l'Eternel, c'est la façon dont elle a essayé d'instrumentaliser la demande
d'aide de (Bombadilom, si mes souvenirs sont bons ?) au service de sa petite
cause personnelle de culpabilisation des parents d'enfants autistes. Et à
mon niveau, la façon dont elle a essayé d'atteindre une amie très chère à
moi. Après, quand elle dit que ce forum n'est pas fait pour aider, elle a
évidemment raison puisque la charte le dit !

> Je pense que ces échanges ne sont pas plus nuisibles sur
> ce forum qu'ailleurs dans le réel. C'est un endroit où on est sensé
> rencontré des personnes à l'écoute et sensibilisés à certains sujets.


C'est surtout un lieu où la plupart des intervenants se trouvent eux-mêmes
en situation de souffrance. Et cela peut avoir des conséquences négatives,
comme la connasse semi-frigide qui traite presque de prostituée une personne
en plein questionnement sur l'amour et la sexualité.
Car si les problèmes des autres font écho en nous, si nous y projetons nos
*propres* problèmes, cet écho peut aussi bien se traduire par de l'empathie
que par de l'agressivité.

> Je vois ce que vous dites. C'est clair, on a pas tous le même niveau et la
> même connaissance et il peut y avoir de quoi ennerver les experts.
> Alors ne serait il pas plus constructif pour ceux qui en savent plus,
> justement, de venir alerter sur la complexité de certains problèmes. Tout le
> monde y gagnerait quelque chose.
> "Il vaut mieux enseigner les vertus que condamner les vices" (Spinoza) ;-)


Les experts ne sont pas là pour dispenser des cours, je ne crois pas qu'ils
en aient le temps ! mais quand un expert demande "Qu'appelez-vous le surmoi
?", il est temps d'aller faire un grand tour sur Google ou à la Bibliothèque
municipale, et si on en a pas envie, on change de forum.

>> Et ce n'est pas à double tranchant pour celui dont on comprend la
>> souffrance peut-être ???


> Et c'est peut-être un coup de plus pour lui aussi de se rendre compte que
> tout le monde reste indifférent.


Le pire n'est pas l'indifférence : c'est le rejet. Traiter quelqu'un de
"troll" (c'en est sans doute un ? oui, mais si c'en était pas un ?), ou
réagir agressivement parce que cela éveille en nous quelque chose de
douloureux.
> tout,
> Ca ne me met pas en position... Les gens lisent ou pas. Mais s'ils viennent
> exposer leur problème c'est qu'ils espèrent bien des réponses...


C'est là qu'est leur erreur.

> à eux de
> faire le tri.


lol ! et comment le font-ils, le tri ? "Mais non, mon cher, ce n'est pas
grave que tu rêves des trucs chelous car Sigmund a dit que..."

> Et peut être que seule votre réponse aura convenu à Loïc ou
> peut-être aura t'il entendu la suggestion de MLP.


Et peut-être aurais-je répondu moins sèchement à Loïc si son message n'avait
pas éveillé en moi des choses que je n'ai pas voulu m'impliquer
personnellement ?
> porte
> Etes vous en train de dire que seul un psy peut venir en aide ?
> Vous allez me répondre que non et que ça dépend du cas...Alors avant de
> décider d'aller voir un psy, on se dépatouille seul et avec ceux qui veulent
> bien écouter.Et ce forum n'esst peut-être pas le pire endroit pour murir
> certaines choses.


Nonon, je répondais à votre phrase : "Moi, ça m'aide d'entendre les
témoignages des autres...ça ne fait pas tout, bien sur, mais c'est une
petite façon de prendre du recul...Insignifiant, peut-être mais en tout cas
pas dangereux." Ne tapez pas en touche s'il vous plaît.
>>> Bien sur qu'on est différent et qu'on affronte pas tous pareil....mais
>>> déjà, encourager et convaincre celui qui jette l'éponge à trouver des
>>> solutions c'est déjà pas mal.

>> Et comment faites-vous cela ?

> Ah ! là, il faut payer !! ;-)))
> Il n'y a pas que les psys à avoir "des connaissances, de
> l'intelligence et de la sensibilité, de la modestie, de l'amour du prochain"


Pour la sensibilité et l'amour je confirme, pour les connaissances, désolé
mais l'exercice de la psychologie clinique suppose cinq années d'étude... et
de l'expérience ; et en dehors de ça je doute même que nous soyons au niveau
du courrier des lectrices de "Bonne Soirée" ou autre...

>>> Vous aussi.

>> C'est bien ce que j'ai fait : je lui ai expliqué qu'un psychologue n'est

> pas
>> un médecin, etc.

> Et c'était très interessant et pas que pour lui...car on est souvent
> plusieurs à lire les fils .


C'était une boutade. Non, on ne peut pas aider les autres. Evidemment que
non. On peut leur donner des conseils, ce qui est différent.
>> souffrance

> ?
> Ce n'est pas à nous de comprendre et d'accepter, c'est à LUI.


Vous disiez le contraire juste avant !
>> Nous pouvons l'aider ?

> Je pense qu'il peut regarder la situation sous un autre angle au travers des
> remarques que certains lui auront faites.


Non. Il est trop pris dans son truc. C'est tellement gros que j'en suis même
arrivé à me demander si nous n'avons pas affaire à un farceur qui se joue et
se rit de nous:)
> Jérémiades..voilà à mon avis un mot qui pourrait être "dangereux". Est-ce
> facile de se prendre un tel mépris alors qu'on vient de dévoiler ce qu'il
> y a de plus personnel en nous.


Ben justement, on a pas à dévoiler ici ce qu'il y a de plus personnel en
nous.
Et à titre personnel, je déteste ces jérémiades réitérées sur "la salope qui
a tous les torts".
>> "On n'adhère pas à ce qu'on estime être bon, on estime être bon ce à quoi

> on
>> adhère" (Spinoza)

> "On ne désire pas les choses parce qu'elles sont belles mais c'est parce
> qu'on les désire qu'elles sont belles "(Spinoza"


C'est si vrai:)
Julien PLEE (27/05/2004, 17h16)
> Ben justement, on a pas à dévoiler ici ce qu'il y a de plus personnel en
> nous.
> Et à titre personnel, je déteste ces jérémiades réitérées sur "la salope qui
> a tous les torts".


A ce propos, j'ai oublié (sic) de répondre à l'un de ses messages.
Je crois, comme je le disais dans "Un manque de confiance en soit", qu'il
doit surtout comprendre l'autre en rapport à lui et non pas juger par
rapport à son absolue existance.
Je crois que tous les enfoirés de la terre souffrent. On peut les rejeter ou
bien les comprendre et tenter de leur éviter de faire du mal tout en se
protégeant (j'avoue, c'est pas facile ;-))) )

Enfin bref, il est vrai qu'il n'est pas facile de considérer les gens en
dehors de nos souffrances personnelles. Je ne sais même pas comment on peut
y arriver, la seule chose que je crois arriver à faire est
- soit d'apposer au mieux l'expérience décrite sur ma propre expérience et
tirer les hypothèses les plus pertinantes en fonction des similitudes et des
divergences,
- soit de me placer dans l'état de la personne en fonction des éléments
décrits (et uniquement ceux là) puis de ressentir d'une part le mal-être de
ce conditionnement et d'autre part les causes (et assez souvent comment en
prendre conscience) de l'évènement et de l'état..

J'ai eu par exemple une expérience très intéressante grâce à Pacombe - il ne
l'a pas fait du tout exprès, celà est venu uniquement grâce à tout ce qu'il
a pu dire et ce qui lui a été répondu - par une sorte de projection entre
son *monde* et le monde extérieur avec un regard et un ressenti comme s'ils
étaient multidimensionnels. Ds lors, les défauts *soulants* qu'il pouvait
présenter se sont détachés de mon expérience personnelle (surtout de "ce que
je n'apprécie pas") pour se placer dans un contexte qui est celui de "ses
souffrances et ses problèmes". Et le rejet que je pouvais avoir par rapport
à certains de ses propos se sont transformés en accueil en tantant
implicitement de l'aider à s'exprimer hors de ses souffrances, ce qui
revient donc à tenter de le tirer hors de celles-ci.
Je regrette d'ailleurs qu'il s'absente car ses intervention m'ont été très
enrichissantes :-)

Julien
Discussions similaires
ya t-il un (ou plusieurs) pro de l'informatique qui pourra m'aider

Quelqu'un pourra m'aider à resoudre ce problème à repétition ?

pour aider des parents..

garde des enfants suite deces des deux parents


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 21h48. | Privacy Policy