cerhu > sci.* > sci.philo

diezel (31/12/2003, 00h47)
[..]

Vous noterez avec inquiétude et consternation le très faible niveau
intellectuel de certaines blouses blanches françaises qui ont eu cette
prétention époustouflante d'écrire leur misérable "ce que je pense".

L'eugénisme est un atavisme paysan remontant à la nuit des temps, génome et
pipettes ou pas.

L'homme évoluera par la culture, le reste c'est du catastrophisme de
demeurés, des solutions d'imbéciles, des qui ont très mal digérés le
darwinisme et les séries animalières.
liaM (31/12/2003, 02h44)
à part ce que font les bons vieux paysans français, que penses-tu
de l'épigénétique qui fait état que ce n'est pas l'intelligence qui
fera évoluer la race, mais son manque qui est géniteur
de ce qu'il y aura de meilleur ?

liaM
joye (31/12/2003, 03h51)
"liaM" <lhooq> wrote:

> à part ce que font les bons vieux paysans français, que penses-tu
> de l'épigénétique qui fait état que ce n'est pas l'intelligence qui
> fera évoluer la race, mais son manque qui est géniteur
> de ce qu'il y aura de meilleur ?


Qu'il faut cultiver son propre jardin, liaM.

;-)

Joye
FDA (31/12/2003, 05h09)
liaM wrote:

>l'épigénétique qui fait état que ce n'est pas l'intelligence qui
>fera évoluer la race, mais son manque qui est géniteur
>de ce qu'il y aura de meilleur ?
>Jusqu'à nouvel ordre, et dans toutes les campagnes du monde, c'est bien

l'intelligence des éleveurs et elle seule qui a fait évoluer les races
d'animaux domestiques vers ce qu'elles sont devenues aujourd'hui. Jules
César, dans "La guerre des Gaules", fait état du fait que les Gaulois
mangeaient beaucoup de sangliers, mais les restes de banquets (eh oui,
Goscinny s'était bien renseigné!) montrent que certains en consommaient
un nombre tel que ce nombre ne pouvait pas provenir de la chasse : les
forêts d'alentour n'y auraient pas suffi. Il s'agissait déjà de cochons
d'élevage, mais ayant encore beaucoup de traits des sangliers d'origine.
FELIX.XFILE (31/12/2003, 09h49)
FDA <armingaud> a écrit dans le message :
3ff23d08$0$19278$79c14f64...
> >(..)

>Il s'agissait déjà de cochons d'élevage,
>mais ayant encore beaucoup de traits des sangliers d'origine.


Depuis, partant des cochons, on a encore poussé plus loin le bouchon.
On se mit à élever des hommes.
Et comptablement, si au départ, ils faisaient partie de l'actif au bilan,
ils sont passés dans le compte de résultat, en charges de personnel, du
consommable.
Mais déjà, plutôt que de les élever, on envisage de les fabriquer.
En catalogue, référencés et tarifés, avec normes de qualité.
Fruit des entrailles de la femme dans la douleur,
bientôt, produit du corps économique; ah quel bonheur !

cordial,
félix
liaM (31/12/2003, 12h31)
"FDA" <armingaud> wrote in message
news:4f64
> liaM wrote:
> Jusqu'à nouvel ordre, et dans toutes les campagnes du monde, c'est bien
> l'intelligence des éleveurs et elle seule qui a fait évoluer les races
> d'animaux domestiques vers ce qu'elles sont devenues aujourd'hui. Jules
> César, dans "La guerre des Gaules", fait état du fait que les Gaulois
> mangeaient beaucoup de sangliers, mais les restes de banquets (eh oui,
> Goscinny s'était bien renseigné!) montrent que certains en consommaient
> un nombre tel que ce nombre ne pouvait pas provenir de la chasse : les
> forêts d'alentour n'y auraient pas suffi. Il s'agissait déjà de cochons
> d'élevage, mais ayant encore beaucoup de traits des sangliers d'origine.


C'est la science qui créa la vache folle et non la vache la science folle.

Hélas pour nous selon CP Snow, la science nous a mis dans un trou
(antibiotiques qui ne marchent plus, traitements hormonaux qui fait
que tout le monde puisse avoir sa poule au pot mais elle est pourrie..)
qu'elle se vautre a etre la seule capable de nous en sortir..

Par exemple : 6 milliards d'individu de plus dans l'espace d'une
vie humaine ..la mienne.. avec la plus faible proportion de gens
qui crevent de faim qu'a jamais connu l'humanité..

Mais ce que les pauvres d'esprit ne comprennent, c'est que meme
une faible proportion de 6 milliard fait qu'il y a plus que jamais
d'invidus qui crevent de faim en chiffre absolu (combien de centaines
de million ???)

liaM
PS. C'est de la propagande pétainiste à la diesel qui ventile une image
barbare et inculte des Gaulois, car ces gens là sont toujours pret à
vouloir casser une culture au nom de l'intelligence d'une autocracie
supérieure (celle de Rome ou de l'Allemagne nazie, ou de la France
laique...)
FDA (31/12/2003, 13h11)
FELIX.XFILE wrote:

[..]
>On se mit à élever des hommes.
>Et comptablement, si au départ, ils faisaient partie de l'actif au bilan,
>ils sont passés dans le compte de résultat, en charges de personnel, du
>consommable.
>Mais déjà, plutôt que de les élever, on envisage de les fabriquer.
>En catalogue, référencés et tarifés, avec normes de qualité.
>Fruit des entrailles de la femme dans la douleur,
>bientôt, produit du corps économique; ah quel bonheur !

Ce n'est pas faux, Félix. Bienvenue dans le monde des HGM, humains
génétiquement modifiés, qui se profile à l'horizon.

Ils n'ont qu'un seul petit défaut : comme les carabiniers d'Offenbach,
ils arrivent trop tard. Les chercheurs qui travaillent sur ces questions
sont un peu dans les situations des théologiens se préoccupant de savoir
combien d'anges pouvaient tenir sur la tête d'une épingle alors même que
les Turcs étaient aux portes de Constantinople.

On les voit à l'horizon, mais au-delà des vingt ans à venir, il est à
craindre que toute image du futur ne soit plus que virtuelle. Un mirage.
Le reste d'une humanité qui avait encore le temps, le loisir et le goût
de rêver au début du XXIème siècle, et dont le souci ne sera plus que
d'arriver à survivre en sachant qu'il n'y a pas de place pour tous dans
les canots de sauvetage, en admettant que ceux-ci flottent.

Le parallèle avec le Titanic n'est pas fortuit. Son équipage aussi
l'avait vu venir d'assez loin tout de même, l'iceberg. Et a cru quelques
minutes l'avoir évité pour l'essentiel en ne froissant qu'un peut de
tôle. Mais un transatlantique qui doit commencer à couper ses machines à
60km du port d'arrivée ne se manipule pas avec l'aisance d'un 470. Et
nous nous rendons compte dégrisés en ce début de siècle que l'humanité
non plus.
FDA (31/12/2003, 14h04)
liaM wrote:

>C'est la science qui créa la vache folle et non la vache la science folle.
>Il semble que tu confondes ici la science et le commerce. Dois-je dans

un forum tel que celui-ci rappeler qu'il existe une certaine différence
entre les deux? Il n'y a rien de "scientifique" à remplacer un produit
par un autre sans avoir effectué une étude statistique préalable des
conséquences (tu sais, ces fameuses choses que refusent obstinément tous
les gens qui sont brouillés avec tout ce qui ressemble à une équation).

Les résultats, on les connait : vache folle, priorité donnée par l'homme
aux souches de bactéries résistantes aux antibiotiques par la
prescription de ceux-ci à tort et à travers (et le fait par le patient
de ne pas les prendre jusqu'à la fin du traitement) et, bien avant,
autorisation de vente prématurée du produit nommé thalidomide chez nos
infortunés (et inconséquents) amis belges.

>Hélas pour nous selon CP Snow, la science nous a mis dans un trou
>(antibiotiques qui ne marchent plus,

La science était dès l'époque de CP Snow en mesure de dire que les
antibiotiques ne devaient pas être prescrits à tort et à travers, et
également pas pris n'importe comment. Cela était connu et publié en
effet dès le milieu des années 50. Accuser la science des effets qu'elle
produit sur ceux qui ne la prennent pas en compte, ce serait exactement
comme reprocher au sucre de donner un goût amer au café quand on n'en
met pas dedans.

>traitements hormonaux qui fait
>que tout le monde puisse avoir sa poule au pot mais elle est pourrie..)
>Pas tant que cela, puisque ça fait tout de même plus de cinquante ans

qu'on gagne entre un et trois mois d'espérance de vie par an.
D'ailleurs,n quand on voit tout ce qu'il est maintenant interdit de
faire dans le cadre de la production agricole, on ne s'étonne guère que
l'alimentation nous intoxique nettement moins qu'elle ne le faisait
avant guerre. Regarde les photos de classe de l'époque et celles de
maintenant, et tu verras qui avait une bonne alimentation et qui n'en
avait pas. Il faudrait tout de même cesser de temps en temps de dire que
le blanc est noir, et le noir blanc.

Autre petit détail : avant le P.A.S. et le Rimifon, la tuberculose
tuait. Pendant cinquante ans, elle a cessé de le faire en Europe.
S'agissant d'une des premières causes de mortalité de l'époque, le fait
méritait d'être cité.

>Par exemple : 6 milliards d'individu de plus dans l'espace d'une
>vie humaine ..la mienne.

Ah bon ? Il y avait seulement 1/2 milliard d'habitants sur la planète
quand tu y es née ? Tu as donc 300 ans ? Cela semble apporter de l'eau à
mon moulin : l'espérance de vie a manifestement progressé :o)

Blague à part, c'est précisément parce qu'elle a progressé que nous
sommes si nombreux, en tout cas pour 20 ans encore, sur la planète. Il
est clair que quand les populations vivent jusqu'à 64 ans, ça fait plus
de monde que quand elles meurent en moyenne à 32.

>Mais ce que les pauvres d'esprit ne comprennent, c'est que meme
>une faible proportion de 6 milliard fait qu'il y a plus que jamais
>d'invidus qui crevent de faim en chiffre absolu (combien de centaines
>de million ???)
>800 millions. Contre 1,4 milliard environ en 1955. Désolé que les chiffres absolus s'obstinent à ne pas aller dans ton sens.


Cela dit, l'énergie ne suit pas, et l'eau ne suit pas non plus. C'est
pour cela que si tout va presque bien POUR LE MOMENT, nous avons un sale
moment à passer devant nous. Tu aurais préféré quoi ? Qu'on prive le
tiers monde de médicaments et de nourriture, pour qu'il continue à
crever comme il avait toujours crevé ? (et nous exactement pareil
jusqu'au milieu du XVIIIème siècle. Avant la contraception, il n'y avait
pas de miracle, la régulation des populations ne se faisait que par les
guerres et les famines : un couple peut avoir sans problème 6 à 12
enfants (il y a 365 nuits dans une année) , et on ne peut pas nourrir 6
fois plus de population tous les 40 ans. En tous cas pas deux siècles de
suite.

>diesel Rien à cirer. Nous sommes dans un forum philo.


Cela dit, les bons Romains civilisés face aux Gaulois arriérés, ce n'est
pas une image qui ne date pas de 1940, mais de 1870. Victor Hugo, Jules
Ferry et en fait tout ce que le pays comptait de population généreuse
tenait la colonisation comme un devoir. C'étaient des frileux comme
Thiers (bref, la droite) qui se battaient obstinément contre ce qu'ils
considéraient comme une dépense coûteuse et improductive effectuée par
une France qui manquait déjà elle-même d'infrastructures.
diezel (31/12/2003, 14h42)
N'importe quoi.
diezel (31/12/2003, 14h44)
Passionnant, cher FDA ...
Et on en vient à la question : qui a bien pu vous élever, vous ?!
Nicolas Azor (31/12/2003, 15h47)
"diezel" <diezel> wrote in message news:54ce

> [..]


Après un rapide survol, je n'y vois rien d'original.

L'eugénisme qui y est évoqué est un eugénisme "social"
(critères sociaux ou intellectuels).

Ce qui est le plus montré du doigt c'est une forme d'eugénisme
post-conceptionnel. Rien d'étonnant à ce que sur un site
intitulé "la trève de Dieu", on trouve la phraséologie catho
anti-abortive : "culture de la mort", peur de l'euthanasie
(quel rapport avec l'eugénisme ?) et même de la contraception,
contre laquelle ils s'offusquent car elle interviendrait
"apres" la conception.

Bref, rien de très intéressant dans ce qui est
à première vue un site de Ktos primaires et rétrogrades.

> Vous noterez avec inquiétude et consternation le très faible niveau
> intellectuel de certaines blouses blanches françaises qui ont eu cette
> prétention époustouflante d'écrire leur misérable "ce que je pense".
> L'eugénisme est un atavisme paysan remontant à la nuit des temps, génome et
> pipettes ou pas.
> L'homme évoluera par la culture, le reste c'est du catastrophisme de
> demeurés, des solutions d'imbéciles, des qui ont très mal digérés le
> darwinisme et les séries animalières.


Jugements péremptoires non argumentés.

Diezel, vous arrive-t-il, au lieu de vous répandre
en affirmations gratuites et souvent hargneuses,
d'apporter aux débats quelque chose de constructif ?
diezel (31/12/2003, 15h59)
Je ne suis pas charger de vous offrir de l'original, cher Nicolas, d'autant
plus que je ne vois rien d'original dans les bouffées eugéniques, c'est ce
qu'il convient de comprendre, de comprendre que l'eugénisme relève de basses
pensées raciales (voire nazies) et du mépris de la culture. Le lien est
intéressant en ce qu'il nous rappelle ce que des Laborit ou autres déjantés
en blouse blanche professaient ou professent encore, sans la moindre notion
d'éthique, dans la haine du bon sens.

Je ne vous autorise pas à porter des jugements de valeurs sur mes assertions
mais d'user de votre intelligence pour tenter de les comprendre. Sans cet
effort de votre part, vous resterez comme un cabri à sautiller sur place en
invoquant "des arguments ! des démonstrations" alors même qu'il reste à
prouver que vous puissiez vous aussi en émettre.

La diezelienne pensée est une oeuvre considérable, cher Nicolas,
attachez-vous d'abord à la connaître avant de la juger, c'est élémentaire.
vousici (31/12/2003, 16h10)
"FELIX.XFILE" a *crit :
> FDA <armingaud> a écrit dans le message :
> 3ff23d08$0$19278$79c14f64...
> > >(..)

> >Il s'agissait déjà de cochons d'élevage,
> >mais ayant encore beaucoup de traits des sangliers d'origine.

> Depuis, partant des cochons, on a encore poussé plus loin le bouchon.
> On se mit à élever des hommes.


je ne suis pas sûr que les cannibales apprécieraient
l'homme d'élevage plutôt que l'homme libre bien naturel .
bien que
l'homme libre mange et boit souvent n'importe quoi

bon réveillon
Stirn Her (31/12/2003, 16h54)
"diezel" <diezel> a écrit dans le message de news:
3ff2d667$0$17115$626a54ce...
> Je ne vous autorise pas à porter des jugements de valeurs sur mes assertions
> mais d'user de votre intelligence pour tenter de les comprendre. Sans cet
> effort de votre part, vous resterez comme un cabri à sautiller sur place en
> invoquant "des arguments ! des démonstrations" alors même qu'il reste à
> prouver que vous puissiez vous aussi en émettre.
> La diezelienne pensée est une oeuvre considérable, cher Nicolas,
> attachez-vous d'abord à la connaître avant de la juger, c'est élémentaire.


Absolument d'accord sur le principe ! Ah, cher Diezel, si seulement vous
n'étiez pas de la race des dictateurs (de ceux qui dictent et édictent) :
combien nous aurions pu nous entendre...

Stirn Her On.
diezel (31/12/2003, 19h35)
Rassurez-vous, cher Stirn, ce n'est pas à mon âge que je vais commencer une
carrière de dictateur ...

Discussions similaires
Une sacrée couturière

Sacrée Josiane...

La montagne sacrée

Une sacrée vérole !


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 23h14. | Privacy Policy